Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Bien définir le candaulisme

! Signaler un contenu abusif

Je regrette d’avoir écrit ce post, c’est pourquoi je le supprime. J’ai poursuivi ma lecture des contributeurs du site et j’en ai conclu que mon message était inapproprié, vu la diversité et la qualité des textes sous le titre ’’partager son expérience’’.

Je conserve néanmoins le titre du message supprimé et j’invite toutes les personnes intéressées à proposer leur définition personnelle du candaulisme.

Après tout, le roi Caudaule appartient à une Antiquité de légende, donc le plaisir trouble et complexe éprouvé par les hommes et les femmes qui ont goûté peu ou prou à ce qu’on entend aujourd’hui, assez vaguement, sous le mot ’’candaulisme’’, est connu depuis la nuit des temps civilisés, donc ma question ne vise qu’à essayer une sorte de synthèse actuelle de ce que ce mot recouvre.

6 Commentaires

  • J’approuve totalement ton intervention Gothalonia et notament ce passage que je pratique avec plaisir....

    "Le vrai candauliste ne participe pas à ces ébats dont il se régale : en regardant, il se masturbe sans gêne, doucement, avec un art consommé ; il conduit calmement cette masturbation à son terme, s’abandonnant à l’extase en même temps que sa femme et l’amant"

    C’est quand même le nirvana cette situation...

    Apres il m’arrive aussi d’ejaculer lorsque durant les ébats des deux amants, mon épouse embrasse avec douceur la bouche son amant... eh oui...parfois je ne resiste pas... et je cicle à terre.
    Quand elle est encore lucide elle me dit : "déjà ?".... en souriant

    Je les laisse continuer faire l’amour, part me doucher pour ensuite venir les observer de loin copuler.

  • Je pense qu’il y a autant de définitions sur la question que d’adeptes. Mais, puisqu’il faut synthétiser pour espérer élaborer une notion, je trouve le post de Claude345 assez juste et essentiel. Le dénominateur commun de toutes les personnes qui pratiquent le candaulisme, c’est bien le mystérieux trouble que provoque l’infidélité sexuelle ou amoureuse du conjoint. Sur ce point, on est tous d’accord ou presque. Mais, l’exception fait la règle.

  • Il existe aussi les candaulistes qui écrivent seulement pour extérioriser leur esprit candauliste malheureusement non partagé avec l’épouse ou l’être aimé. Il ne faut pas mette ses candaulistes réels dans la catégorie de vantards. Cela ne correspond nullement à leur idée principale.
    Il y a les candaulistes par récits.
    candaulistes par photos.
    candaulistes par échange et trio
    candaulistes par.....

  • Je n’avais pas apprécié votre texte que je trouvais docte. Votre démarche de le supprimer est très sympathique car elle montre une belle capacité de se remettre en cause, qualité suprême et tellement rare.
    Pour répondre à votre question, je serais pour une définition minimaliste : est candauliste quiconque jouit émotionnellement de l’infidélité de l’autre.
    Cela pourrait suffire et recouvrir une multitude de situations ayant toutes en commun l’acceptation jouissive d’une jalousie que les autres ne savent vivre que de façon négative.
    Qu’en pensez-vous ? Il serait passionnant de voir cela s’ouvrir en un vrai débat amical et constructif .

  • ça c’est TON point de vue mais il y a aussi le point de vue de chaque candauliste qui peut(peuvent) être différent(s)
    mais pour ma part, c’est vrai que l’émotion et le plaisir que je ressens quand je vois ma femme faire l’amour avec un autre homme, sont au maximum, bien plus que lorsque je la vois évoluer avec deux hommes ou plus et que j’interviens pour participer
    finalement le mode passif voyeur est celui que je préfère, je te rejoins donc dans ton analyse
    mais c’est encore plus intense quand c’est avec un amant suivi pour lequel elle manifeste certains sentiments, avec caresses, baisers, paroles

  • Après avoir lu un important nombre de contributions, je constate que beaucoup confondent candaulisme, triolisme, échangisme et mélangisme.

    Je constate aussi que les récits qui se veulent candaulistes sont souvent peu crédibles et font fi des nécessités de la plus élémentaire hygiène, ce qui signe souvent la vantardise sexuelle plus ou moins infantile.

    Il me paraît nécessaire de bien définir le vrai candaulisme pur et dur. C’est une activité sexuelle à mon avis bien plus raffinée que l’échangisme et/ou le mélangisme et/ou le triolisme.

    Le vrai candaulisme pur et dur implique une dissymétrie entre femme et homme.

    C’est l’homme qui prend un plaisir complexe à regarder sa femme aimée se livrer à des ébats sexuels complets et même, la plupart du temps, salés, avec un autre homme, lequel consent au voyeurisme intégral du mari. Le mari est terriblement excité par ce spectacle hautement érotique et cru, parce qu’il connaît sa femme, est habitué à son plaisir, et cette vision impudique transfère en lui ce plaisir pris par sa femme, la convertissant en excitation sexuelle d’une intensité inoubliable. Le vrai caudauliste ne participe pas à ces ébats dont il se régale : en regardant, il se masturbe sans gêne, doucement, avec un art consommé ; il conduit calmement cette masturbation à son terme, s’abandonnant à l’extase en même temps que sa femme et l’amant. Dans cet extrême plaisir, la complicité entre sa femme et lui joue un rôle central. La réussite est parfaite lorsque l’amant lui-même est complice, par exemple en demandant à la femme de lui raconter, pendant les ébats, les pratiques sexuelles entre elle et son mari lorsqu’ils sont seuls dans leur lit conjugal.

    La candaulisme pur et dur ainsi défini procure aux partenaires des orgasmes sans comparaison avec ceux obtenus dans les grossières parties de triolisme, de mélangisme ou, pire, d’échangisme. C’est d’un raffinement qui exige des participants une grande intelligence du plaisir sexuel et une non négligeable expérience. En effet, le mari, dans une séance de triolisme, d’échangisme ou de mélangisme, ne pourra jamais se concentrer sur le plaisir de sa femme et son amant comme il le fait en regardant sans participer mais avec une concupiscence gourmande.

    L’exploration du mot ’’candaulisme’’ sur la Toile est fort décevante car elle n’aboutit à rien d’autre qu’à des sites qui n’offrent que des mix d’échangisme, de triolisme, de pluralisme et/ou de mélangisme.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription