Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Belle mere .. et sa fille

! Signaler un contenu abusif

Le lendemain nous avons fait quelques courses et rendu visite a des amis d’enfance de ma copine. Rien d’extraordinaire .. J’avais le cerveau en ébullition et n arrêtais pas de regarder mon téléphone .

La fin de l’après midi nous ramena sur la plage pour se rafraîchir. Quelques jeux dans l’eau et caresses sous l’eau sur le corps de ma copine et.. farniente sur la serviette. Christine me dit que le soir nous étions libres et que ses parents étaient invités chez des amis.. qui nous invitaient à boire le café en after.

J’étais pas très chaud et j’essayais de trouver une excuse valable pour éviter le rdv. Je lisais mon bouquin en essayant de trouver un scénario pour nous dérober a ce rdv. J’entendis sa vois / Bonjour les jeunes ....Philippe était revenu et nous saluait. Il installa sa serviette pas très loin ... et engagea la discussion. Christine tout sourire prit de ses nouvelles avant qu’il ne s’éloigne pour de mettre a l’eau.

Je dis à ma copine que ce monsieur était vraiment charmant.. elle me dit :
- " oui, il a quelque chose .... "

Je partis me baigner en me disant que ces vacances dans le sud étaient vraiment différentes : j"étais dans une tension nerveuse incroyable, les images de ma belle mère en boucle dans ma tête.

De retour sur ma serviette je trouvais Christine en pleine discussion avec Philippe : assis sur la serviette de ma copine , elle me dit :
- " cela ne te dérange pas que Philippe vienne avec nous a l’after ce soir ? "
- " non pas du tout, on fera connaissance. "
Il nous remercia et nous donna rdv vers Minuit devant son hôtel .

Je dis a Christine :
- " On va peut-être mettre Philippe mal à l’aise car il ne connaîtra personne ce soir ? "
- " Je ne m’en fais pas il a beaucoup d’humour et d’esprit "
Je lui dis en riant
- " Mais il est entrain de te charmer !!! "
Elle me dit avec un coup d œil..
- " tu es jaloux et j’aime ça "
Elle mit sa main sur le ronflement de mon maillot, j’étais en feu .

De retour a la voiture, nous rentrâmes pour nous laver. Sous la douche nous fîmes l’amour comme si c’était la dernière fois. Christine s’est lâchée en me disant de la prendre profondément, qu elle me voulait au fond, qu elle se sentait salope, Je ne l’avais jamais vu dans cet état. Quel pied !!!

Nous sortîmes prendre un verre et manger en bord de plage avec une bande d’amis. Je me suis surpris a penser à ma belle mère, pas de nouvelles, tant mieux.
Ma copine était sexy, moulée dans une robe courte blanche, je savais qu’elle n’avait qu’un string dentelle dessous.

Je la pris dans mes bras un peu a l’écart pour trinquer à notre belle soirée. Elle me dit :
- " Je t’aime mon amour, je suis vraiment heureuse avec toi tu sais "
- " Je veux ton pur bonheur chérie "
Elle rit et me dit que je devais rester obéissant a ces désirs et toujours prêt a son bonheur ...

Je ne compris pas tout a fait l’ampleur de cette confidence alcoolisée.
La soirée se déroulait dans une ambiance sympa je n’avais d’yeux que pour ma princesse que je voyais libérée et pleine d’énergie....

L’heure de notre after arrivant nous sommes partis prendre Philippe devant son hôtel : il était là, charmant et habillé comme dans un magazine de mode : il dégageait un sex appeal incroyable. Il nous embrassa et nous remercia pour cette invitation. Durant le trajet on lui décrit qui était a cette soirée et les petites manies de chacun.

Nous fumes accueillis dans une liesse totale : le champagne avait fait ses effets !!! La musique coulait a flots dans l’enceinte de ce mas et la dizaine de personnes se déhanchait en buvant et en riant.

Ma belle mère m’embrassait comme si rien ne s’était passé la veille : j’en avais des frissons. Je fus pris ensuite dans une discussion avec mon beau père et deux de ses amis sur des sujets de business ; l’alcool me grisa rapidement, Je ne vis plus Christine ; je ne me suis pas inquiété.

Le mas était grand et cette propriété avait un petit bois qui bordait un coté de la maison. Je me dirigeais vers ce lieu pour aller me soulager. Je marchais pour être abrité et pus enfin me mettre a l aise pour mon besoin .

Je sentis une main sur mes cheveux que je reconnus tout de suite ... La bouche de ma belle mere vint mordre le lobe de mon oreille :
- " Tu crois que je t’ai oublié ! Tu te trompes, je veux te voir dans une heure ici, tu m’attendras allongé sur l herbe a cet endroit.... "
tétanisé je restais avec mon engin a la main.

Je revins boire un bon whisky en me disant que j’étais piègé. Je me mis a la recherche de Christine pour essayer de partir. Je fis le tour du mas sans la trouver. Dans un dernier élan je me suis dis qu elle était peut être aller a la voiture. elle fait cela quand elle est fatiguée.

Je la trouvais bien la assise sur la banquette arrière, je la voyais les yeux fermés appuyée sur la portière, je me mis en face pour lui dire que j’étais là, elle ouvrit les yeux et me dit chut avec un doigt sur la bouche. J’ouvrais la portière et la je découvrais Philippe allongé sur la banquette, la tête entre les jambes de ma copine.
Elle avait ses mains dans ses cheveux, lui imprimant le mouvement qu’elle voulait.. Elle soupirait et me dis :
- " Regardes il me boit "

1 Commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription