Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

bas ou collants ?

! Signaler un contenu abusif

La première expérience réelle fut une pure coincidence. Un ancien collègue de travail avec lequel j’étais très proche, avant sa mutation à Nice, me contacte. Il est de passage sur Lyon et veut qu’on dine ensemble le soir même.
Sophie à qui j’avais beaucoup parlé de cette personne mais qui ne l’avait jamais rencontrée auparavant est curieuse. Elle sait par la description que je lui ai faite précédemment que Philippe est beau gosse, qu’il a 40 ans et qu’il a multiplié les conquêtes féminines. Je lui dis de m’accompagner si elle le veut. A cet instant je ne vois aucune ambiguité à la situation.
Au moment de partir pour le restaurant, je constate qu’elle est très apprêtée. Elle a mis du temps à se préparer. Elle porte une robe noire très moulante ; des talons haut. Je la trouve très belle et désirable. Mais c’est toujours le cas. Donc, rien de particulier.
On se donne rendez-vous place Bellecour. L’accueil que lui réserve Philippe est charmant.
« Depuis le temps que votre mari me parle de vous. C’est réellement un plaisir de faire votre connaissance. » Le contact est sympathique. Arrivés au restaurant, Philippe prend une première initiative. Il demande à Sophie de s’installer en face de lui : « c’est plus sympa de dîner avec une belle femme en face de soi qu’en face d’un homme grognon » dit il en riant.
De suite, je le sens parti dans une opération séduction radicale. Et, effectivement, il la fait parler d’elle. Lui pose de multiples questions mais en restant très soft. Comme ils sont l’un en face de l’autre, je me sens un peu spectateur de la scène, déjà un peu voyeur ?
Puis, il parle de lui, de sa vie sexuelle quelque peu débridée et il rentre dans le vif du sujet. A Nice, il a fait la connaissance de couples candaulistes. Il raconte. Ses récits semblent beaucoup intéresser Sophie qui découvre, avec des réflexions parfois très naives, un monde qui lui est totalement inconnu.
Philippe capte cet intérêt. En fin de repas, Sophie quitte la table pour aller aux toilettes. Elle emprunte un escalier . Depuis la table, on la voit monter, robe moulante talons hauts. Philippe me lance dans un sourire complice : « Ta femme a vraiment une petite robe d’enfer. On devine plein de choses qui doivent être sympa. Je suis sous le charme. Je sais que ça va paraitre direct mais j’aimerais bien qu’on aille boire un verre tous les trois dans ma chambre d’hôtel. Je suis au Mercure de Décines… Tu sais si elle a des bas ou des collants ? »
Je lui réponds que je n’y vois pas d’inconvénient à condition que Sophie accepte. Pour les bas ou les collants, j’avoue ne pas avoir vérifié
Sophie est de retour. La discussion reprend. A un moment donné, je la sens un peu confuse. Rouge cramoisie. Un instant plus tôt, Philippe lui a tendu un petit bout de papier : Je m’enquiers du contenu. Sophie me répond. C’est une question embarrassante et je n’ai pas l’intention d’y répondre pour l’instant. Philippe sourit, elle aussi. Ils sont déjà complices. Le « pour l’instant » est évidemment primordial. La fin du repas approche. Philippe ne lui fait aucune proposition pour aller boire un verre. Il va attendre qu’on soit sur le trottoir, à discuter avant de repartir chacun de notre côté pour encore faire monter un peu plus la tension de l’ambiguité. Il lance : sur le mot je demandais à Sophie si elle avait des bas ou des collants… » IL ajoute : « Je vous propose un jeu si c’est des collants, on se quitte sur le champ. Si ce sont des bas, je vous emmène boire un verre et Sophie monte avec moi… » C’est un pari osé car ni moi ni ton mari ne savons ce que tu portes. Alors.. ? »
Sophie est encore plus confuse qu’avant. La décision lui appartient. On la sent excitée mais en difficulté. « Ne comptez pas sur moi pour vous montrer ce que je porte sur un trottoir.. mais je porte effectivement des bas.. » Elle aurait refusé de le dire. Elle l’a avoué acceptant par le fait le « marché… » prévu par Philippe.
« Donc, tu me suis. Je n’irai pas trop vite… » dit-il en m’indiquant où il est garé.
« A tout à l’heure, ne t’en fais pas tu sais que je suis une fille sérieuse » dit-elle d’un air que je ne lui connaissais pas vraiment. A la fois, sûre d’elle et un peu coquine.
Je vis ainsi ma femme s’éloigner aux côtés de mon ami. Un drôle de sentiment m’envahit. Une pointe de jalousie mêlée à de l’excitation et un regret. A ce moment précis si j’avais glissé ma main dans la petite culotte de ma femme adorée , peut-être serait-elle déjà toute mouillée…
Seule certitude. Il y avait cinq minutes que je suivais le gros 4x4 de Philippe quand le téléphone sonna.
« Coucou c’est nous dit-il le haut parleur est branché. Je viens de demander à ta charmante épouse de me prouver qu’elle porte bien des bas et elle refuse de le faire sans ton accord sous prétexte que tu es le premier et le seul homme de sa vie. Qu’en penses-tu ? »
« Sophie a-t-elle envie de te le prouver » lui répondis-je
« Elle va te répondre.. »
« C’est un truc que j’ai jamais fait. Je ne voudrais pas que ça m’entraine plus loin ; Qu’en penses-tu ? »
Excité par la situation je lui répondis « je ne sais pas si tu as des bas mais j’espère que tu as mis une culotte ! » .
S’ensuivit un dialogue entre ma femme, à portée de main d’un homme, sans doute de plus en plus intéressé par la situation et son mari, un peu dépourvu..
« Arrête de parler comme ça, tu vas exciter Philippe…et je vais être obligée de la montrer ma culotte »
« tu peux montrer que as des bas sans montrer plus haut… »
« donc, je peux montrer mes jambes ? »
« si c’est simplement tes jambes « 
Et Philippe de renchérir
« en plus, elles ont l’air superbes ces cuisses »
« Je te demande juste un truc, de me raconter ce que tu fais et ce que Philippe voit… »
« ok, mais je te préviens, ça devient un peu chaud… »
« Raconte.. »
« Là, je commence à remonter ma robe. Je suis à mi-cuisse « 
Et Philippe d’intervenir : « impossible de savoir si collants ou bas à cette hauteur.. »
« Là, maintenant on voit que ce sont des bas mais il voit aussi le triangle de ma culotte « 
« c’est tout simplement superbe. .. surtout que ce que Sophie ne te dit pas ’est qu’elle est transparente sa culotte et je devine une jolie petite toison bien noire …au fond, j’ai la vue sur la petite chatte de ta femme et si je glisse main, je suppose que ce sera tout mouillé… »
« Là, on va trop loin… » dit-elle avec une petite voix « c’est vrai , il voit tout et là, il a sa main sur ma culotte et j’ai très envie qu’il continue. Je n’ai jamais été excitée comme cela…Je ne sais pas où ça va s’arrêter.. »
« tu crois que tu mouilles ? »
C’est Philippe qui répond ; « je suis dans son petit slip et je peux te dire que son mignon petit sexe est trempé
« je suis désolée, je ne pensais pas que ça se passerait comme ça mais j’ai vraiment envie ;.. »
Au même moment, je vois le 4X4 qui se gare.
La suite, je vais l’entendre de ma voiture en ne perdant pas une miette « sonore » de leurs ébats.
Ma femme, si pudique, si réservée qui se fait baiser dans une voiture, moins de trois heures après avoir vu un homme pour la première fois. Incroyable. Baiser mais baiser bien profond, sans capote avec des moments de plaisir incroyables ponctués par des cris et des mots : « Si tu savais comme elle est bonne, comme elle est grosse, comme elle est chaude, comme elle est raide. Baise-moi, baise moi bien. Baises moi jusqu’au bout, inondes moi de son sperme bien chaud… » dit elle avant de jouir . « j’ai envie que tu me fasses tout, j’ai envie de te sucer et que, là encore, tu te libères en moi. Que tu vides tes grosses couilles dans ma bouche puis, à nouveau dans ma petite chatte. Elle est à toi, je te la donne. Ta queue est trop bonne. »
Je suis stupéfait et excité à la fois. Philippe me racontera après comment il a vécu ces moments, comment elle est venue danser sur sa bite, comment elle a remué ses petites fesses sans la moindre retenue ; Pour un « dépucellage » ce fut un sacré « dépucellage ». Elle qui n’avait jamais connu u d’autre queue s’est complètement lâché nous ouvrant d’autres horizons…Les femmes sont vraiment inattendues…

8 Commentaires

  • Superbe récit... Cela me rappelle des souvenirs bien excitants.

  • WaW ! Extrêmement excitant !
    Comme quoi tout peut arriver !!!!

  • Superbe récit qui donne envie de vous rencontrer pour partager des moments agréables avec madame.

  • superbe récit… il nous manque la suite !

  • tout simplement génial
    on a eu l occasion de vivre ce genre d aventure . on apprécier cela grandement ce qui nous a amener a nous lâcher encore plus
    ma femme depuis se dévergonde très souvent pour notre plus grand plaisir

  • Superbe... mais particulier. Comment se sont passées les retrouvailles ? J’ai adoré voir ma tendre prendre du plaisir avec un autre, certes, mais auparavant nous avions ensemble écrit la partition et ne nous sommes pas quittés. Votre superbe récit, très excitant, m’a fait prendre conscience que je n’étais pas encore prêt pour laisser mon Amour seule.....avec un autre.

  • Bien écrit, beau récit.

  • magnifique récit,tu as mon mail gardon contact

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription