Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

« Avoir un point de vue féminin sur les attentes candaulistes »

! Signaler un contenu abusif

Bonjour à tous,

Suite à un article candauliste posté récemment par CANDAULE " Le renforcement de votre féminité, l’apprentissage d’une complicité candauliste ", il y a eu deux commentaires qui m’ont interpelé.
Ces derniers remerciaient CANDAULE pour son article (et je les rejoins) et ils pointaient du doigt le fait qu’il serait intéressant d’ « avoir un point de vue féminin sur les attentes candaulistes ». Etant moi-même une femme en couple avec un partenaire que l’on pourrait qualifier de candauliste, je me suis sentie concernée par cette remarque. J’ai ainsi voulu m’interroger sur cette question pour partager mon avis personnel.

Ma situation vis-à-vis du candaulisme

Jeune étudiante de 24 ans, je suis en couple depuis 5 ans avec mon homme qui est à peine plus jeune que moi. Quasiment dès les débuts il m’a laissé la liberté d’aller m’amuser avec d’autres hommes quand je le souhaitais. Nous avons souvent des périodes de distance dans notre relation (période de stage ou de vacances). Ainsi c’est souvent durant ces périodes que mon homme me fait comprendre que j’ai le droit de « profiter » avec d’autres mecs si j’en ressens l’envie. Mais à condition de le tenir informé et de lui faire un retour.
Au tout début, j’ai eu beaucoup de mal à cerner cette envie. J’étais à la fois contente lorsqu’il n’avait aucune contrariété quand je lui disais qu’un homme m’avait embrassé en boite, et aussi étonnée qu’il n’éprouve pas une certaine jalousie. Je me demandais pourquoi il n’avait pas une envie de me « posséder » de manière exclusive comme tous les couples que je voyais autour de moi.
Cela dit, je suis une personne qui fait attention à sa plastique et qui aime du coup être regardée et désirée. J’adore savoir que les hommes se retournent sur leur passage en se disant : « Mmmmh ! Je la baiserai bien celle-là ! ». Le regard des autres compte beaucoup pour moi. Du coup j’ai continué à « profiter » de cette liberté que me laissait mon homme. Je suis allée de plus en plus loin jusqu’à finalement coucher avec d’autres hommes, sans toutefois vraiment comprendre l’excitation qu’il éprouvait. Je lui racontais tout et ne lui cachais rien et j’écrivais mes périples du mieux que je pouvais. J’avais l’impression que cela suffisait pour m’innocenter de mes actes, car au fond de moi je me sentais mal à l’aise de lui conter mes ébats sexuels avec d’autres hommes. Même si j’éprouvais aussi du plaisir à profiter d’eux, l’acte ne me semblait pas « naturel » et je me sentais « coupable ».
Ce qui m’a permis de continuer malgré le flou dans ma tête c’est que je me sentais rassurée du fait que mon homme savait tout et contrôlait tout, même s’il n’était jamais là pendant les actes. Savoir que je n’avais pas à porter cette « tromperie » comme un fardeau, mais qu’au contraire je me devais de la partager avec mon copain, cela m’apaisait énormément.

Ensuite, au fur et à mesure du temps, je m’affirmais comme petite « trompeuse » secrètement disciplinée par son homme. Je pouvais jouir des hommes qui me plaisaient sans perdre le mien ! Que demander de mieux ! Cela dit les choses n’étaient pas non plus aussi simples … Et souvent juste après l’aveu d’une nouvelle aventure, notre relation se tendait, voir se crispait. Pourtant j’avais l’impression que c’était lui qui me demandait implicitement d’aller voir d’autres hommes. Et quand je voyais l’excitation que cela lui procurait, j’avais l’impression de lui apporter ce qu’il voulait. Et pourtant j’avais toujours ce sentiment que je faisais mal les choses, que quelque chose clochait. Je lui contais mes aventures souvent sous forme de récits ou à l’oral il me faisait comprendre qu’il était insatisfait de ces retours. A un moment le moment de tension après une histoire avait été si dur à gérer que j’en avais perdu l’envie d’aller voir ailleurs. Je ne voulais pas risquer notre relation non plus. Après tout, ces ébats étaient comme un « jeu » pour moi, mais ma relation était mille fois plus importante ! Bref j’étais un peu perdue et je lui disais que je pouvais très bien arrêter de voir d’autres garçons, qu’il avait juste à me le demander. Mais ce n’était pas ce qu’il recherchait non plus. J’étais donc énormément frustrée de ne pas pouvoir lui apporter le désir qu’il souhaitait alors que moi je profitais et m’offrais à d’autres hommes.

Ce n’est que très récemment que j’ai commencé à mieux comprendre le genre de plaisir qu’éprouvait mon homme. Il m’avait envoyé un lien du site candaulisme.com où une dame racontait son aventure avec un autre homme lors d’une rencontre préméditée par son mari. Ce genre de récit n’était pas nouveau pour nous, mais je découvrais en revanche le site candaulisme.com et surtout le terme de « candauliste ». Enfin un mot « explicite » mettant le doigt sur le vif de mes interrogations ! Ce terme existait et etait même partagé par de nombreux hommes ! Ce genre de plaisir était donc « normal » ou du moins non « anormal ». Un « ouf » est sorti de moi et je me suis sentie comme « libérée » d’un poids de longue date. J’avais l’impression que désormais je pouvais continuer à avoir des aventures avec d’autres hommes sans que cela soit « malsain ». Je me suis sentie poussée des ailes de pouvoir ainsi continuer un fantasme de mon homme sans me sentir coupable. Cela dit je m’étais emballée un peu trop vite … car suite à cela vous vous doutez, j’ai sauté sur la première occasion pour mettre en scène cette maturité que j’avais nouvellement acquise ! Mais pourtant suite à cette aventure et à mon rapport écrit à mon copain (bien insatisfaisant, je le sais désormais), le problème était toujours là et la tension n’a été que plus forte. J’avais voulu aller trop vite sans vraiment avertir mon homme et cela a été dur pour lui… J’étais de nouveau dans le brouillard et énormément déçue d’avoir cru visée juste et de tomber si bas.
Mais un beau jour, l’heureux des hasards a fait qu’une conversation via les réseaux sociaux avec un ami récent (lui-même en couple depuis 8 ans) a dérivé... Je me suis vite sentie à l’aise à me confier à lui car je sentais qu’il n’y avait pas d’intérêts vicieux sous-jacents. Il ma doucement amené vers ma situation de couple, et la particularité « candauliste » de ce dernier. Puis il m’a ensuite avoué que lui-même avec sa compagne, avaient les mêmes envies. Cela a été un choc émotif pour moi de me retrouver enfin avec un couple de nos âges dans la même situation, et surtout de pouvoir discuter avec quelqu’un du sexe opposé ! J’ai donc profité de son ouverture d’esprit pour lui poser toutes les questions et les situations que je ne comprenais pas, et c’est lui, avec son « cerveau masculin » qui m’a éclairer sur nombreuses de mes incompréhensions. Mon majeur soucis était mon manque de détails dans mes retours, car je ne comprenais pas vraiment comment mon copain pouvait éprouver du plaisir à m’imaginer avec d’autre alors j’évitais les « détails » car ils me mettaient mal à l’aise. Et au final, c’est eux que mon copain attendait. Je reviendrais un peu plus bas sur ce « soucis du détail » qui me semble être un point important à savoir pour nous les filles.
Cette rencontre fortuite de cet ami sur les réseaux sociaux est l’une des raisons pour laquelle j’ai eu envie de partager mon expérience sur ce site, car c’est pour ma part grâce à un échange que j’ai pu murir et évoluer sur la question du candaulisme.

Voici désormais mon point de vue sur la demande d’« avoir un point de vue féminin sur les attentes candaulistes » avec mon expérience personnelle que je viens de vous raconter. Ce point de vu s’adresse plus particulièrement aux hommes, mais peu éclairer certaines femmes.

Soyez rassurant et réconfortant

Je pense que la première crainte des femmes quand son homme lui dit « cela ne me dérange pas si tu couches avec un autre homme » c’est : « Mais est-ce qu’il m’aime vraiment ? ». Et oui que voulez-vous, nous sommes à la base très sentimentales et aimons être la « propriété privée » de notre homme. Savoir que quelqu’un nous protège et veille sur nous, et donc que nous sommes intouchables est une « situation » apaisante que nous cherchons. Cette vision des choses est de plus très défendue et médiatisée. A cela s’ajoute notre petit côté fleur bleue qui fait que nous n’allons pas aussi vite que vous sur des sites érotiques ou sexuels qui pourraient commencer à nous mettre la puce à l’oreille. Alors quand vous nous dites que vous ne voyait pas d’inconvénient à nous voir coucher avec un autre, notre pyramide s’effondre et on débute à peine le questionnement d’une autre vision du couple. Cela-dit nous n’y sommes pas fermées ! Loin de là ! Nous avons juste besoin d’être informée et apaisée. Il faut donc rassurer, et encore rassurer sa belle, lui montrer que ce n’est pas depuis que la discussion a été ouverte que votre relation a changé, que vous l’aimez toujours autant que cela ne remet en aucun cas votre couple en question et que tout est comme avant. Il faut être patient et nous montrer que vous êtes prêt à nous attendre, nous accompagner, à nous écouter sur le sujet. On pourrait presque dire que vous devez nous assister gentiment (dans un premier temps) dans cette nouvelle prise d’initiative.
Pour ma part, (je ne sais pas si cela était volontaire de la part de mon homme) j’ai trouvé ça très judicieux d’avoir amené l’idée du candaulisme en me menant sur le site par une histoire bien écrite. Le site est très bien fait et son design met en confiance pour les filles. Cela peut donc être une douce façon d’amener le sujet et d’attiser sa curiosité. Demandez-lui si elle est retournée sur le site, quelles histoires lui ont plu … On aime partager et être guidées par vos soins.

« On attend plus que vous nous dictiez les règles du jeu pour pouvoir s’y assujettir »

Il faut savoir qu’une très bonne balle est dans votre camp : on est prêtes à tout pour vous et on adore quand vous êtes fière de nous. Autrement dit, on attend plus que vous nous dictiez les règles du jeu pour pouvoir nous y assujettir. Alors dites-les-nous ! Une fois que le cap de la connaissance du candaulisme est acquis, que vos fantasmes se mêlent sur ces sujets vous vous sentez prêts ! Vous monsieur vous n’avez plus qu’une seule envie c’est que votre chère et tendre se fasse « démontée » par un autre ! Alors soyez sur le « pourquoi du comment » ça vous excite, qu’on comprenne bien qu’on peut se « lâcher » sans risque de vous perdre. Gardez toujours cette attitude ouverte et rassurante au risque sinon de briser la confiance que vous avez installé sur le sujet. Proposez gentiment un club libertin ou autre, puis laissez-lui le temps de mijoter l’idée dans sa tête. Vous verrez, notre envie de vous faire plaisir et si forte qu’on est prête à tout pour vous satisfaire. Nous ne sommes pas des saintes nitouches, surtout quand vous nous ouvrez de telles portes !

En revanche, on veut bien tout mais à condition d’être un minimum guidées. Je sais que vous aimez aussi les prises d’initiatives de notre part, mais elles viendront après. Dans un premier temps on sera rassuré si vous nous aiguillez. Dites-nous jusqu’où à priori on peut aller avec l’homme qui est potentiellement intéressé, et quelles seront vos exigences sur notre retour. Par exemple, si vous nous laissez carte libre, nous pourrions être tentées d’avoir un amant secrètement et de vous en faire part après le premier ébat. Est-ce que vous seriez réellement « heureux » si vous apprenez qu’elle est allée jusque-là sans vous en parler ? Est-ce que ça ne vous bousculera pas émotionnellement, et donc créera une dispute qui fera naître de l’incompréhension ? Tout cela dépend de vos tempéraments, mais tâchez dès le début de nous dire ce que vous supporteriez plus ou moins bien pour éviter qu’on fasse des « boulettes » qui crisperaient l’acte candauliste. Guidez-nous pour savoir « ce qui vous ferait bander un max ! » car c’est notre plus grande envie de vous rendre fou de désir grâce à notre propre corps. Comme je l’avais dit un peu plus haut, donnez-nous au début vos « règles du jeu » car nous préférons que la prise d’initiative du candaulisme vienne de votre part en premier lieu et donc que vous ayez plus ou moins la responsabilité de l’acte. Ainsi nous irons plus facilement et sereinement passer à l’acte car nous saurons dans quelle arène nous jouons et ce qu’on attend de nous. Après tout, c’est vous qui avez initié ce jeu, c’est donc à vous de vous interroger sur vos désirs pour savoir jusqu’où vous pouvez nous laisser faire sans compromettre votre amour.

Des détails, oui … mais pourquoi ?

Quels sont vos exigences en matière de retour sur nos parties de jambes en l’air avec des inconnus ? Un récit écrit, oral, une vidéo, des photos, le maximum de détails ?
Je me permets d’insister sur ce point car comme je l’ai dit plus haut, les retours étaient mon souci. Pendant longtemps j’ai retranscrit mes aventures à mon chéri par des documents textes. Cela dit je sentais que mon copain n’était qu’à moitié satisfait de ces retours. Et pourtant, moi, j’avais l’impression de bien faire ! De faire comme il me disait, c’est-à-dire un retour écrit. Et j’y passais du temps. Et oui, mais … Les DE-TAILS ! Les filles, cela est bon pour vous, les hommes adooorent les détails, c’est ce qui les excite. Tandis que nous, souvent ce sont eux qui nous mettent mal à l’aise quand on ne comprend pas bien encore le plaisir qu’à notre homme à nous savoir en train de coucher avec un autre. Et pour cause, on est obligé de lui décrire précisément quelque chose qui est normalement anormal. De quoi donc nous mettre mal à l’aise (si on n’a pas encore compris le plaisir candauliste, j’insiste). Nous allons donc avoir des phrases à rallonge pour planter le décor alors que les hommes veulent du détail sur l’acte même sexuel. Ainsi, une fois que vous avez compris pourquoi votre homme est excité à vous savoir-faire un acte « inceste », vous serez plus à l’aise à en parler et alors vous pourrez vous lâcher dans les détails ! Dites-vous que pour lui, votre retour est son seul moyen de « visualiser » la scène. Décrivez-la-lui comme un bon film porno dont vous seriez l’actrice. Vous verrez, il sera enchanté ! Et là votre homme n’attendra plus qu’une seule chose c’est que vous retourniez vous faire péter la rondelle pour avoir un nouveau récit croustillant !

« Etre votre actrice porno personnelle, notre plus grand désir ! »

On arrive désormais dans le vif du sujet : ce qu’on pense à l’idée de réaliser concrètement des fantasmes candaulistes de son conjoint. Et bien ma fois, je dirais qu’une fois les bases posées et familiarisée au sujet, nous sommes carrément pour ! Comme je le disais un peu plus haut, que demander de mieux que d’avoir des rapports sexuels avec d’autres hommes qui nous désirent sans compromettre notre couple (et même mieux, en le stimulant) ?
Donc messieurs j’aurais tendance à dire que les femmes de candaulistes sont des chanceuses ! Nous éprouvons encore plus de plaisir à coucher avec un autre homme quand on sait l’excitation que cela vous apporte. On a complètement envie de se lâcher, de jouer ce jeu de salope sexuelle sous vos yeux pour vous faire bander comme des taureaux. On veut saisir cette chance de vous montrer comme on vaut mille fois mieux que les porn star de Youporn. On devient en quelque sorte votre actrice porno (d’ailleurs dites-le nous ! on adore ça !). Ce plaisir de vous voir en transe grâce à notre corps talentueux est exquis. On se prend même tellement au jeu qu’on en rajoute un peu parfois pour rendre le spectacle encore plus jouissif. Si des fois vous avez une petite jalousie envers l’homme qu’on est en train de chevaucher comme une vraie salope, dites-vous qu’en fait cet homme est un peu notre jouet sexuel et qu’on se sert de lui pour assouvir votre désir (et le nôtre). Toutes les femmes rêvent d’être la porn star de son mari, évidemment vu comme elles sont expertes et « belles » sexuellement parlant. Alors si vous nous dites qu’on est votre petite salope avec des étoiles dans les yeux, on est aux anges ! Si vous nous donnez la chance d’être votre actrice porno personnelle, vous ne serez pas déçus car c’est notre plus grand désir !

Je reviens toutefois sur mes dires concernant « l’amant jouet sexuel ». Certes nous jouons un jeu d’actrice mais nous y prenons notre pied aussi ne vous inquiétez pas ! Parfois d’ailleurs notre « script » n’est plus si bien maîtrisé si l’amant est un brin dominateur. Et alors on peut être aussi bien son jouet que lui le nôtre. Il serait d’ailleurs curieux d’avoir le point de vu d’un homme « baisant » la femme d’un candaulisme, quelles sont ses sensations et quel jouissance ressent-il à réaliser cet acte d’ « inceste » en sachant que c’est au bon vouloir de Monsieur … ?

A éviter…

Un conseil pour vous les hommes, évitez les comparaisons. J’entends par là les questions du genre : « Est-ce qu’il avait un sexe plus gros que le mien ? », « Est-ce qu’il fait mieux les cuni ? » ou « son sperme était-il meilleur que le mien ? ». Nous avons horreur de vous comparer à un autre. Je comprends que cela puisse vous démanger de faire de vous comparer à l’autre, mais si vous pouvez, évitez car ça ne mène à rien. Cela va en effet seulement nous positionner dans une situation inconfortable et nous mettre mal à l’aise ce qui peut compromettre nos parties de jambe en l’air futures.
Pour vous expliquer un peu « pourquoi ça ne mène à rien », je vous propose un exemple. Imaginions que vous demandiez à votre compagne si son amant avait un plus gros sexe que le vôtre, et qu’il s’avère qu’il avait un sexe plus gros. Et bien deux options sont possibles. Soit elle répondra que non pour vous préserver mais du coup elle se sentira mal à l’aise de vous mentir (et le malaise n’est jamais bon quand on instaure une relation de confiance telle que le candaulisme), soit elle dira la vérité et qu’il était plus gros et alors elle se sentira également mal à l’aise car elle sera froissée de devoir vous placer dans une position inférieure (et on en a une sainte horreur !). Et oui ! On se fiche pas mal que son cuni soit meilleur ou ses testicules plus grosses ! ça ne vient même pas bouger d’un poil nos sentiments à votre égard ! Alors pourquoi poser ces questions qui nous mettent mal à l’aise quelle que soit la réponse ? Une petite anecdote : en général, si le sexe de l’amant était plus petit que le vôtre, et bien elle vous le dira car elle sera trop contente de dire « mon chéri est meilleur que les autre ». S’il n’en est rien, elle vous répondra juste qu’il avait un « un gros sexe » un point c’est tout. D’ailleurs le sujet de la taille est épineuse car en général les femmes fantasment sur des membres de belle taille tout comme les hommes fantasment sur des gros seins (sans pour autant vouloir les mêmes sur leur conjointe). Donc si vous commencez à vouloir comparer avec vous, vous allez bloquer le sujet ce qui supprimera des petits détails tels que : « Et j’avalais tout le sperme de cette bonne grosse bite dans ma bouche ». Ça serait dommage non ?

Le bilan sur « avoir un point de vue féminin sur les attentes candaulistes »

Pour terminer cet article, je vais reprendre le commentaire qu’avait écrit ELBUSCON et tâcher de répondre succinctement à chacune des questions :
« il serait nécessaire et légitime d’avoir un point de vue féminin sur les attentes candaulistes. Je lis sur tous les témoignages et les articles des descriptions du glissement progressif vers le candaulisme. Mais qu’attend une femme au moment où elle consent à entrer dans une telle relation ? Qu’elle meilleure attitude avoir pour obtenir ce consentement ? En un mot qu’espère-t-elle ? Peut-être est-ce un mystère vers lequel il est dangereux de s’aventurer... »

« il serait nécessaire et légitime d’avoir un point de vue féminin sur les attentes candaulistes »

Je suis tout à fait d’accord, d’où l’écrit de cet article ! Cela dit l’avis de d’autres femmes seraient les bienvenus pour confirmer, infirmer ou compléter mon point de vus très subjectif. Merci en tout cas d’avoir posé cette question car cela m’a permis de mettre les choses au clair par écrit, et d’apporter ma 1er contribution sur ce site.

"Mais qu’attend une femme au moment où elle consent à entrer dans une telle relation ?"

En trois mot je dirais : rassurée, dirigée et pornstar ! Pour ma part, même une fois les désirs candaulistes à peu près cernés de mon copain, j’ai toujours besoin d’être rassurée avant et après une aventure pour savoir ses émotions de mon copain et m’assurer que notre relation n’est pas chamboulée. Ensuite, avant d’aller coucher avec un autre, je suis beaucoup plus sereine et à l’aise si les choses ont été bien préméditées avec mon chéri (on en a parlé, j’ai carte blanche, c’est bon !). Enfin, si ces deux premières choses sont accomplies, alors je peux me lâcher à 200% et faire ma vraie pornstar avec le gars que j’ai entre les mains pour le bon plaisir (et le mien) de mon homme !

"Qu’elle meilleure attitude avoir pour obtenir ce consentement ?"

Eh bien, je pense avoir tout dit précédemment, mais pour moi c’est se montrer rassurant, nous guider et nous dicter vos règles du jeu comme vous l’imagineriez.

"En un mot qu’espère-t-elle ?"

On espère être celle sur laquelle vous fantasmerez toujours sexuellement et être votre petite porn star personnelle qui réalise tous vos désirs (dans la mesure de nos limites bien sûr). Autrement dit, on veut rester votre petite femme que vous aimez, et être toujours une bombe au lit. Etre la femme idéale en fait non ? Enfin… si vous le méritez ! ;)

"Peut-être est-ce un mystère vers lequel il est dangereux de s’aventurer..."

Oh non, bien au contraire ! Je pense que vous aimez ce genre d’aventure non ? ;)

Voilà donc la fin de ce petit bilan, à ce jour, de ce qu’il y a dans ma tête concernant ma relation avec le candaulisme au sein d’un couple. Je me considère être loin d’une experte en candaulisme bien que j’ai eu des rapports sexuels avec quelques garçons depuis mes 5 ans de vie en couple. Je tiens à ajouter que je n’ai pas eu la chance d’avoir une « nouvelle » relation avec un autre homme depuis que j’ai soulevé mes interrogations du plaisir candauliste. D’ailleurs le terme candaulisme est encore un mot « général » mais qui est a adapté à chacun de nos hommes, et je suis encore en train d’apprendre sur les envies et les désirs propres au mien. Le grand saut en avant pour moi serait de passer à l’acte « ensemble » et plus lorsque je suis loin de lui. Cela est l’une de mes envies depuis que j’ai eu toutes ces révélations. J’ai très envie de lui montrer mes « talents d’actrice » en direct. Mon idéal serait qu’un jour mon homme me prépare une « surprise », les yeux bandés, que je sois sous ses ordres tandis qu’il aura fait venir un inconnu pour mon plaisir. Mais je me dois d’être patiente à mon tour et d’attendre qu’il soit prêt, car j’imagine que ça ne doit pas être si facile de voir sa chérie se faire prendre sous ses yeux au lieu d’avoir un rapport écrit… !

Merci à tous pour votre lecture, vos commentaires seront lus avec plaisir !

10 Commentaires

  • Pour ma part, je me suis appuyé sur la longueur du texte, et la qualité de la rédaction, pour annoncer de longs préliminaires donc, et un texte bien écrit (léché).

  • chère Crafser,
    nous invitant à re-commenter vos réponses à nos commentaires, je m’y livre.
    Non, je ne peux en rien être vexé de votre reformulation d’une phrase que j’avais lue et que j’aimais (j’aime encore bien...) et qui m’apparaissait comme une bonne définition du candaulisme mais de fait, vos propositions "d’amélioration " sont excellentes . La phrase était je crois de Karine qui vous a répondu par ailleurs et a été écrite dans un contexte et une histoire à elle...Donc forcément idéale pour elle , à un moment donné pour elle, etc, etc
    Je vous rejoins pleinement sur "oblige" que je n’avais pas analysé de manière aussi pointue et détaillée que vous et qui maintenant m’interpelle aussi...C’est d’ailleurs la richesse de ce site que de pouvoir débattre, discuter, échanger les points de vue et mettre en pratique nos caractéristiques de groupe ou mouvance atypique ( je les pensent communes) d’ouverture d’esprit , de volonté de progresser, de comprendre, de tolérance, d’écoute, de liberté, de respect et d’amour de l’autre.
    Bien à vous et encore merci de vos si pertinentes réflexions

  • Bonjour, et avant tout merci pour votre commentaire, et pardon si parfois je tarde pour re commenter. Pour le reste, le candaulisme n’est pas nouveau pour moi, mais le mot oui. Indigeste pour nous, et il y a peu j’aurais plus dit cocufiage mais dans un certain sens je vous donne raison.

    De nos jours oui, ce que femme veut Dieu le veut, et pour de bon. Alors oui, si un soir vous avez envie de vous envoyer en l’air avec un autre, voire avec plusieurs autres dans le cas de ma petite femme, le choix que vous nous laissez est binaire. Soit on vous perd, soit on accepte.

    Le premier coup on vous fait notre crise de jalousie, mais on revient vite quasi en rampant implorer votre pardon pour les les mots cruels qu’on a eu et qu’on ne pensait pas, ou si peu lol.

    Je ne pense pas que vous vous en rendiez compte ensuite, mais d’un seul coup d’un seul vous venez de faire voler en miettes notre petit orgueil et avez pris le dessus. La fois suivante quand vous nous narguez en laissant le petit Apollon de voisin par exemple vous faire du pied sous la table en nous souriant de son air goguenard, macho ou pas on devrait lui botter le cul, mais on ose plus.

    Et si vous choisissez de rester chez lui et ne rentrez que le lendemain matin les cheveux en bataille, on est bien plus inquiets que curieux croyez moi. Alors oui, ensuite on met encore plus d’ardeur au lit dans l’espoir de soutenir la comparaison, et vous pouvez en conclure que cela dope notre libido.

    Qui sait d’ailleurs si cela ne dope pas notre libido. On se sait en danger et vous avez raison, rester le meilleur au lit est un de nos fondamentaux. Alors oui, votre mari se fait sans doute moins de souci que moi puisque vous dites mieux jouir avec lui.

    Ma petite femme par contre a fait fort le premier coup. Il a fallu que je l’accepte, mais a posteriori. En vacances sans moi avec une de ses copines des mecs les ont faites boire, j’ai bien dis des et je ne veux surtout pas savoir combien, mais selon la dite copine elles ont pris leur pied comme jamais.

    Ok, la pipelette de copine ne savait pas que nous sortions ensemble depuis quelques temps mais pour dire oui le jour de notre mariage il a bien fallu que j’accepte en effet, surtout que via la fameuse copine tous nos potes connaissaient leurs exploits.

    Alors indigeste comme vous dites oui, et 25 ans de mariage plus tard je l’adooore toujours autant. Juste qu’ en temps normal je suis pour la libre concurrence, mais elle est toujours aussi mignonne et sexy et fait bien plus jeune que moi, donc mes adversaires ont entre 15 et 20 ans de moins que moi.

    Par contre oui, les lois font que vous soyez libres de nos jours et vous avez sans doute raison d’en profiter, mais comprenez que cette redistribution des cartes puisse nous rester non pas sur l’estomac mais en travers de la gorge. Mais je suis d’accord avec vous, moi aussi j’aime autant ne pas trop en savoir.

    Saurez vous me dire en revanche pourquoi ou comment une nana qui a ces envies ou besoins peut nous faire une crise de jalousie pour le moindre regard ou contact avec une autre.

    Cordialement.

  • Je me suis rendue compte que ma réponse était peu provocatrice. Je m’en excuse. J’ai été simplement un peu "piquée" par le côté cru de votre réponse, mais je suis en faite curieuse de vous entendre pour savoir comment vous en êtes venu à cette conclusion.
    Merci :)

  • Bonjour à tous,
    Je vous remercie d’avoir lu ma contribution, et qui plus est d’y avoir laissé un commentaire. Cela est toujours très plaisant d’avoir les retours des autres suite à une réflexion, sinon elle reste en quelque sorte "stérile". Vos commentaires étant tous très différents, je vous ai répondu l’un après l’autre. N’hésitez pas à re-commenter derrière ! :)

    Réponse à VOYAGE :

    Merci pour votre commentaire qui fait part de vos ressentis, ce qui me permet de continuer ma réflexion. Je reprends tout d’abord le premier paragraphe ou vous dites :
    « on peut vouloir comparer, ou pas. On est surtout inquiet. L’autre a pu vous avait faire grimper au rideau et pas certain qu’ensuite vous atteigniez la tringle avec nous. »

    Je comprends tout à fait que cette envie de « comparer » soit présente, je serais la première à qui ça démange si mon homme couchait avec une autre, mais je serais aussi consciente que s’il me disait « elle était mieux que toi » je serais profondément triste, et donc pour ma part je préfère ne pas savoir plutôt qu’être jalouse au fond de moi et donc indirectement peu agréable. Ce qui compte c’est que mon homme revienne et qu’on continue à avoir notre même relation (voir meilleure !). Mon homme me connait très bien, et je pense qu’il sent ces choses-là, il sait que si des choses peuvent me blesser inutilement il préfèrera me les taire plutôt que me faire me prendre la tête pour rien. Donc faites nous aussi confiance pour la « comparaison », si on ne vous compare pas c’est qu’il n’y a pas lieu d’être.
    Concernant vos inquiétudes qu’un autre puisse nous faire grimper au rideau plus que vous, je ne sais que vous dire car aucune de mes conquêtes ne m’a fait jouir aussi fort que les orgasmes que j’ai avec mon copain. Mon plaisir dans mes orgasmes est très lié à la confiance que j’ai avec l’autre. Du coup comme mes « conquêtes » étaient toujours plus ou moins des histoires d’un soir et non des amants réguliers, je suis plus à même de me « lâcher » dans ma tête avec mon homme qu’avec mes conquêtes. Avec mes « amants » je garde plutôt le contrôle des choses. Ainsi pour ma part je dirais à mon copain qu’il n’a pas d’inquiétude à se faire. Pour bien vous répondre il faudrait que cela me soit arrivé d’éprouver plus de plaisir avec un autre.
    Cela dit je peux quand même vous dire mon opinion : j’aurais tendance à dire que vous n’avez pas à vous inquiéter. Je sais que pour vous les hommes « bien baiser au lit et être le meilleur » est un fondement. Alors que pour nous les femmes, que vous soyez « affectif et attentionné » passe avant, même si bien sûr c’est mieux si les parties de jambes en l’air avec notre mari sont torrides. Mais l’affectif passe avant le sexe, nous sommes des sentimentales ne l’oubliez pas. Donc n’ayez crainte car on vous aime pour autre chose que le sexe.

    J’ai eu un peu plus de mal à comprendre la suite de votre commentaire, je m’en excuse. Mais j’ai l’impression que pour votre couple, l’acte candauliste est accepté de votre part, mais pas tout à fait « digéré ». Ais-je tords ? Vous avez donc raison de dire qu’il m’est difficile de comparer votre couple au miens et de vous apporter mes ressenties. J’espère avoir pu tout de même éclairer quelque un peu vos inquiétudes

    Réponse à KAMADEVA :

    Merci pour vos compliments, c’est toujours très touchant, surtout pour une 1er contribution ! Je reviendrais juste sur la phrase que vous avez choisi, pour moi elle ne serait pas la phrase qui résumerait au mieux mes impressions, mais c’est tout de même gentil à vous et j’espère ne pas vous vexer (de même pour vous I_cando). Ce qui me gêne c’est « obligé », je n’ai pas l’impression que mon homme m’oblige. Mais après peut être qu’il arrive tellement bien à jouer en finesse avec moi qu’il réussit à m’amener avec douceur vers « mes envies dont je n’oserais pas parler ». Là encore je dirais plutôt « mes envies que je ne connaissais même pas avant lui » (Et je le remercie infiniment pour ça ;) )
    En revanche pour faire un « résumé » de mon article, j’aime assez la définition que fait DOMI du candaulisme :
    J’aime l’idée qu’un homme autorise se femme ou sa compagne a faire l’amour avec un autre, c’est lui laisser le droit au plaisir sans retenue, et qu’une femme se laisse aller au plaisir, tout en sachant qu’elle le fait avec l’accord de son conjoint ou mari, c’est le plaisir sans le mensonge, finalement se faire du bien en faisant du bien à l’autre, donc plaisir ultime.
    Cette définition résumé assez bien mon ressenti personnel sur cette pratique. :)

    Réponse à DOMI :

    Je ne sais que dire à ce commentaire ^^ Si ce n’est qu’il est un peu perturbant, bien qu’agréable. En effet j’aime cela mais est-ce que c’est vraiment la simple lecture de mon texte qui te le dit ? Je pense en effet que la majorité des femmes aiment « les longs préliminaires, mais très bien léchès ». Alors c’est un peu facile non ?

    Réponse à I_cando :

    C’est très agréable d’avoir un commentaire féminin sur cette contribution, merci à vous ! Et merci également d’avoir soulever les questions lors de vos précédents commentaires, car ceux sont eux qui m’ont permis la rédaction de cet article.

    Réponse à CANDAULE :

    Cher administrateur, je suis très touchée et flattée que ma contribution vous ait interpelé. Je vous ai répondu concernant votre demande dès que j’ai vu votre mail (veuillez-excuser mon décalage horaire). Merci encore et bonne chance pour la rédaction de l’édito, j’ai hâte de le lire !

  • J’ai envoyé un message à cfraser pour savoir si je pouvais mettre son article en édito j’attends sa réponse, car je le trouve très bien.
    Pour ma part je suis en train de travailler sur un édito concernant ce que peuvent attendre les épouses de candaulistes des complices.
    Bien qu’il soit en cours de rédaction mon épouse me donnera son avis bien entendu et je le proposerais pour évaluation à l’avis de différentes contributrices épouses averties de candaulistes avant une mise en ligne, si vous avez envie de participer n’hésitez pas.
    Je veux inscrire le site sur une ligne un peu plus collaborative.
    Bonne fin de journée à tous et toutes

  • Bonjour,
    Excellent témoignage débouchant sur une suggestion et des conseils pertinents.
    Je suis contente de voir que j’ai été lue, comprise et entendue :

    30 – Miss Karine (1/2) :
    "En tant que femme, si je devais définir le candaulisme, je dirais que pour un homme cela revient à obliger sa femme à faire… exactement ce dont elle a envie mais dont elle n’oserait même pas parler !"

    ...et aussi, notre commentaire à Candaule, le 21 aout dernier...
    "Cher Candaule,
    Rien à ajouter à vos descriptions, j’allais dire "vos prescriptions" !
    Vous dites tout sur le plaisir à faire "monter" le désir chez l’homme dans un couple.
    Il serait intéressant de demander à une femme candauliste ce qu’elle attend de son homme, en matière de tenue vestimentaire, de postures, d’habitudes, et surtout d’attitudes ?
    Cordialement..."

    Le libertinage et le candaulisme requièrent en tout premier lieu sincérité, franchise et complicité. Appliquer ces excellents préceptes ici me semblent être un bon début !
    Cordialement à tous,
    K.

  • Très beau retour d’informations, et à la lecture du texte, on peut affirmer que tu aimes les longs préliminaires, mais très bien lèchés.

  • superbe article et point de vue féminin (bien détaillé...lol !)
    Pour reprendre vos questions su r les autres points de vue féminins , je vous livre une phrase repérée dans un article ici qui me semble bien résumé l’attitude Candau et les attentes que vous définissez

    En tant que femme, si je devais définir le candaulisme, je dirais que pour un homme cela revient à obliger sa femme à faire… exactement ce dont elle a envie mais dont elle n’oserait même pas parler !

    Merci encore de votre article très éclairant. Au plaisir de lire vos commentaires

  • Bonjour,

    et merci pour ce point de vue.

    Moi non plus je ne connaissais pas ce terme, candaulisme. Mais c’est vrai que les lois font que les femmes, y compris la mienne, sont totalement libres de nos jours. C’est vrai aussi que quand vous avez une aventure avec un autre on peut vouloir comparer, ou pas. On est surtout inquiet. L’autre a pu vous avait faire grimper au rideau et pas certain qu’ensuite vous atteigniez la tringle avec nous.

    Dans votre cas ce n’est pas comparable car c’est Monsieur qui vous l’autorise, mais Monsieur aime le risque. Comme je disais, les lois vous donnent raison. Mais feu la femme soumise au mari et feu le devoir conjugal, les peines pour un mari insistant sont plus lourdes que pour un violeur. Quand vous rentrez repues de sexe et dites non il nous reste quoi hormis un retour aux plaisirs adolescents.

    Que vous soyez intouchables ensuite est un fait, mais intouchables de tous, et surtout de nous vos maris. Et vous savez fort bien tirer parti de cet avantage. C’est vrai que vous aimez appartenir du coup mais soyons objectifs, en 2016 c’est nous qui vous appartenons ou je me trompe. Ma petite femme en tous cas n’a pas eu besoin de moi pour tirer le meilleur profit de l’actuel code civil.

    Je ne vais pas juger de ce qui est bien ou mal donc, et votre point de vue et rassurant pour la gente masculine, mais c’est vrai que nous sommes encore dans une phase d’adaptation. Je parle pour moi en tous cas. Pas si simple pour nous de se dire que vous avez pu comparer justement, nous juger en quelques sortes. Nous trouverez vous encore assez performants ensuite pour nous accorder vos faveurs.

    Je pense comprendre vos attentes ensuite pour ce qui est de la surprise que vous attendez, mais en temps que maris nous imposer de rester simple spectateur de vos plaisirs serait une quasi torture pour moi. Je sais toutefois que si ma douce et tendre le souhaitait je ne pourrais rien y faire. Donc dans votre cas, comme monsieur accepte de vous partager ainsi, je ne pense pas que ce soit un souci.

    Bien cordialement.

    Alain.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription