Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

  • e 31 décembre 2017
  • 14

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

14 Commentaires

  • Bonjour Jack,
    merci pour tes confidences et je regrette sincèrement votre perte d’il y a longtemps maintenant.
    Pourtant, la perte d’un nfant, même en grossesse, est source de tristesse permanente, dirais-je, donc j’espère que vous vous êtes remis, toi et ton mari, et aussi l’homme qui était prêt à vous donner cet enfant.
    Puis-je vous demander comment votre vie de couple candauliste s’est développé jusquà présent ?
    Est-ce que ton mari a fait l’enfant à votre couple-ami ? Si oui, comment a-t-il surmonté le fait qu’en couchant avec l’autre femme, il a agit contre ses sentiments de mari-cocu et candauliste (pour moi, il serait impossible d’être intime avec une autre femme que mon épouse) ?
    Dans l’espoir de te relie, amicalement, John

  • Bonjour, moi c’est Nicole. Je découvre votre message en rentrant après quelques jours de vacances.
    Avoir un amant avec un amant alors qu’on est en couple. La question s’est posée chez nous, car comme vous le savez sans doute, Jacques et moi nous pratiquons le candaulisme sans utilisation d’une protection de style capote. Alors que j’avais passé la quarantaine et des périodes irrégulières j’avais abandonné la prise de la pillule. Et un jour je me suis retrouvée enceinte sans doute par l’un de mes amants (jacques le savais très bien et nous en avons discuté ensemble) Je me suis retrouvée enceinte sans doute par l’un de mes amants. Et nous pensions le garder quand suite a un accident je l’ai perdu. Nous en avons été très malheureux, mais c’est la vie ainsi.
    Mais un autre problème c’est aussi posé a nous, quand l’une de mes amies (dont le mari était l"un de mes amants) m’a demandée si Jacques mon mari pouvais lui faire un enfant.(car son mari lui ne pouvais pas en avoir) Nous en avons parlé les 4 ensemble. Nous étions donc bien d’accord tout les 4 pour que jacques fasse un enfant a mon amie et que jacques en serais le parain.

  • Première question, un mariage candauliste c’est quoi ? Un mariage c’est un mariage et on peut être candaulistes et mariés bien entendu mais "mariage candauliste" navré je ne sais pas ce que c’est !! La deuxième question est la suivante pourquoi ne pas faire cet enfant toi même et t’en occuper comme un père ? La troisième question, qu’est ce que ça t’amène ou plutôt qu’est ce que ça "vous" amène de faire un enfant avec un amant ?

  • Chère Lola, merci pour ta longue lettre. En ce moment, je me limite d’abord à clarifier deux choses : 1) Je veux, moi aussi, avoir un enfant ou deux. 2) Je reconnaitrais à 100% comme le mien un enfant d’un autre homme. - A mon avis, on est parent parce qu’on prend soin d’un enfant et qu’on sacrifie volontairement pour lui, et par amour idéalement. Ceci dit, pourquoi le faire pour un enfant né dans le cadre d’un mariage candauliste ? Pour l’enfant, cela ne fait pas de différence : il aurait deux pères, voilà tout ! Le reste est une question de préparer et éduquer l’enfant à comprendre une autre facon d’être en couple que le fait le mainstream. Et pourquoi pas ? Cela ouvre à l’enfant de faire ses choix dans la vie sans se laisser limiter par le mainstream, lui non plus. Et deux pères présents, dont un en permanence, c’est mieux qu’un seul père biologique absent, comme dans mon cas. Bien amicalement, John

  • Cher John,

    Avant tout, restons calmes et apaisés. Loin de moi l’idée de te juger, te critiquer ni faire le moindre prosélytisme.
    Il n’a échappé à personne que ton message relève du plus grand fantasme : Ta Belle ne semble même pas être tout à fait prête à avoir un enfant en commun avec toi que tu la vois déjà enceinte successivement de ses 2 amants pour ton plaisir ! Autant te dire que tu pars de loin pour le réaliser...
    La fécondation de l’épouse par l’amant est un concept qui revient de façon récurrente dans les messages d’hommes candaulistes, il suffit de lire les titres pour s’en convaincre.

    De mon coté, ce genre de message m’inspire plusieurs niveaux de lecture, donc de réflexion...

    Je vais commencer par une réflexion que personne n’a abordé et bêtement pragmatique :
    - Un nouvel enfant dans un couple quadra, que le bébé soit du papa, du facteur, de l’amant, de Donald Trump, du plombier, du deuxième amant ou du Pape... Vous en reprenez inévitablement pour 21 ans fermes et sans sursis ! (Eh oui, si la majorité pénale est à 18 ans, la majorité civile est toujours à 21 ans en France, donc vous restez civilement responsables de vos rejetons jusque là !).
    Ajoutons, au choix, quelques années d’études ou de "tanguysme" et on arrive vite à la louche à 27 ou 28 ans.
    Vous aurez, si je compte bien sur mes doigts, toi 70/71 ans et ta Belle 64/65 ans.
    Ajoutons-y le temps que tu vas passer à convaincre ta Belle...

    Aussi hypersexuelle et cocufieuse que je puisse être, crois-moi bien qu’à 65 ans je rêverai d’une autre vie que ça...

    Enfin bon... Tu n’as écrit nul part dans ton message que tu reconnaitrais les enfants que Ta Belle porterait pour TON plaisir, ni de leur assurer un confort de vie et une éducation, ni les inconvénients qui iront avec, ce qui te donnera l’avantage de pouvoir les renier ou les fuir quand tu ne pourras plus assumer la situation...
    CQFD

    Ce n’est que ma première vision des choses et une réponse sur le vif. Si tu souhaites d’autres réflexions d’une épouse infidèle et mère de famille, n’hésite surtout pas...

    Bises,

    Lola.

  • Je précise : mon ton est peut-être strict, mais c’est l’expression d’un soucis pour l’enfant (j’en ai plusieurs...). Aujourd’hui le désir d’enfant semble tout primer, y compris leur intérêt propre... on ne fait pas un enfant pour soi, on le fait pour lui même. C’est beaucoup de bonheur mais aussi bien des soucis et pendant des années ! Ce qui me semble assez irresponsable, c’est d’enjamber comme un rien la question de la filiation. Après, John2018, vous confirmez mon premier post en évoquant votre père qui est parti à vos six ans, et ne s’est pas occupé de vous... Quand vous envisagez l’amant comme père de « votre » enfant, vous dites d’une certaine manière que vous refusez la paternité. Donc, je persiste, ce projet est d’une certaine manière une folie et vous courrez le risque d’un enfant « fou »...
    Pour le reste, soyez assuré que je vous respecte et ne vous juge pas : je vous met simplement en garde.

  • Merci à vous pour votre comm. Malheureusement, malgré votre longue lettre, j’apercois là dedans que des jugements pour la plupart. Bien sûr que ce que je fais dans ma vie doit me servir, donc c’est égoiste, mais est-ce que c’est en même temps négatif pour un autre ? Constatant d’abord qu’il y a pas mal d’enfants qui ne sont pas faits par leur père "officiel" et qu’ils peuvent bien vivire avec cela, aussi bien ou mal qu’un enfant dont le père biologique est identique au père "officiel". Dans mon cas : mes parents se sont divorcés quand j’avais 6 ans et mon père ne s’est jamais intéressé à moi. J’aurais préféré un père candauliste (non-biologique) qui m’aime et s’occupe de moi, et je crois qu’un enfant bien éduqué peut parvenir à accepter et embrasser une relation candauliste dans le couple de ses parents et en même temps, connaître et aimer son père biologique.

  • Merci pour votre ton strict. Vous passez un jugement et vous y avez droit, je respecte cela. Ceci dit, un jugement seul ne m’apporte pas beaucoup, car je veux prendre une décision basée sur une réflexion profonde.

  • A mon humble avis, nous frisons là une totale irresponsabilité. Je serai tenté d’être sévère dans mon jugement, mais finalement je pense que quelqu’un qui envisage une telle folie doit lui même avoir un sérieux problème... De filiation ?
    Je vous invite à en parler avec un/une professionnel, genre psychologue ou psychothérapeute de couple. Ceci dit sans vous blâmer...

  • Faire un enfant dans un "jeu" candauliste est une très grande erreur. Faire un enfant, déjà dans la généralité, n’est pas un jeu en soi. Cela reste l’acte le plus sérieux dans un mariage, il faut le prévoir, le vouloir, l’étudier et calculer au plus prêt, l’après naissance... Mais le faire dans un jeu sexuel, là, à mon avis, c’est une idée horrible et, toujours à mon humble avis, très égoïste. La seule excuse serait que vous n’arriviez pas à faire un enfant dans le seul cadre de votre couple. Ce serait donc une incimination naturelle et donc une saillie naturelle dans un cadre candauliste. Ce ne sera pas très glorieux à avouer à votre enfant. Mais cela deviendra VOTRE problème et celui de votre "enfant". Réfléchissez bien avant de le "mettre en marche". Et en plus il faudrait que le "donneur" soit mis au courant.

  • Pourquoi ? Parce que l’enfant aurait du mal à accepter que son père n’est pas son père biologique ? Se pose donc la question de savoir quand et comment expliquer quoi exactement à l’enfant. Mon premier reflexe serait de dire que je suis infertile et qu’on a donc décidé de faire ainsi au lieu de choisir un donateur anonyme. ...

  • Exitant niveau fantasme mais je pense que cela doit devenir une galère si réalisé. Au fil des années les problèmes pour soit même et l’enfant ne feront que devenir de plus en plus present

  • je serais ravi de connaître votre démarche jusqu’au point où vous avez (elle a pris) la décision

  • je pense que c est le level 999 du candaulisme, un gros fantasme pour moi, mon epouse a ete d accord, une seule fois, mais finalement on la pas fais.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription