Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Au bout de la nuit

! Signaler un contenu abusif

Au bout de la nuit.

Quelle rencontre dans ma vie de jeune divorcé !! ou plutôt de fraichement divorcé .
Une histoire vraie .
Il est très tard dans cette journée de fin d’été et le dernier tgv est complet . Ouf je trouve quand même une place en seconde et peut rejoindre la capitale pour une réunion importante le lendemain .
Les quais et les trains sont saturés : plus de civisme mais une recherche mystérieuse pousse tout le monde à jouer des coudes et se précipiter : les valises tapent les chevilles et la chaleur aidant les regards se croisent come des épées de guerre.

J essaie de me faufiler pour rejoindre mon wagon : ma chemise nouée par une cravate brule un peu plus ma peau et je ne rêve que d une douche froide . J arrive à aider quelques personnes qui ont des bagages plus lourdes qu ’elles . Je monte et sur la plateforme je viens en aide à une très belle femme qui s’emmêle les hauts talons dans les lanières de sacs à dos "abandonnés " faute de place dans les voitures.

Je lui propose de se tenir sur mon épaule pendant que je démêle les lanières qui emprisonnent ces belles chevilles : elle pouffe de rire quand je lui dis spontanément que mon piège à merveilleusement fonctionner .Me remerciant je lui propose en prenant sa valise de l accompagner à l ’étage ou ma place m attend aussi .

Je décrypte cette belle inconnue dans les escaliers et sa formidable chevelure qui tombe au bas des reins : son parfum est un bonheur dans ce chaos de chaleur et de sueur .
Valise posée et prête à s ’asseoir son sourire éclate et me propose pour me remercier de prendre un verre au bar dans une petite demi heure . Je dois boucler quelques mails avant me glisse t elle .

Je m installe et me plonge aussi dans mon travail : grosse réunion le lendemain et quelques détails à revoir . Evidemment je ne fais pas attention au temps et quand je lève le nez je m aperçois que j ai loupé le rdv ! je me lève précipitamment pensant que ce n ’est pas élégant de ma part de na pas honoré cette petite invitation .
Arrivant au bar je reconnais la belle chevelure et le sourire de madame qui je l avoue commence à me piquer l’esprit . Je m excuse et partage avec elle un moment assez inhabituel . Nous sommes tour à tour invités autour de sodas puis de petites bouteilles de vin tout en parlant comme de vieux amis .
J étais surpris de notre complicité et lui dit : elle me repondit que elle aussi se trouvait plutôt bien et que c était agréable . Mes yeux ne purent s empêcher de la détailler un peu plus : quelques belles rides une poitrine lourde se devinait sous son chemisier blanc et une jupe qui complétait la panoplie, une paire de talons plutôt hauts . Bref une belle femme dans les 60ans . Elle me fit la remarque en me demandant si le gibier que je contemplais était à la hauteur ? nous avons ri je lui dit que oui et qu elle était très belle ..

Notre conversation dévia vers nos fonctions et les contraintes de travail : souvent entre Paris et Lyon je naviguais entre tgv et avion et hôtels sur Paris . Peu de temps en semaine .

Elle me confia que pour elle c était l inverse que son mari etait souvent en voyage et que rarement elle se déplaçait : ce jour la plus de place en 1ere ! Heureusement me suis dis je .
Cette proximité entre nous dura le temps du voyage et surpris de par l annonce du chef de bord de notre imminente arrivée nous nous sommes regardés comme 2 ados à la fin des vacances : je lui dis que nous devrions resté en contact pour les futurs trajets et les pièges !! Elle sourit et posa sa main sur la mienne : je ne savais plus quoi faire .

Elle s’avança et me glissa a l oreille : moi non plus je ne suis pas prête mais nous devrions nous revoir .Je sentis la chaleur de corps contre le mien et elle déposa un baiser chaste sur mes lèvres
En regagnant ma place j’ai trouvé sa carte professionnelle posée sur mon siège .. au dos un numéro griffonné et " ne tardons pas , l’été se termine ....
Voulant la revoir pour descendre sur le quai ,la précipitation du petit monde pas très habitué a voyager me bloqua le passage . La gare de paris était plongé dans la nuit , je ne la revis pas .

J ai passé les quelques jours suivants bouleversé par cette rencontre.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription