Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Anne raconte

! Signaler un contenu abusif

Après avoir fait la connaissance d’ un homme sur un site et passé un bon moment avec lui j’ai demandé à Anne de coucher par écrit ces moments ;

Nous nous sommes retrouvés toi et nous, dans un bar assez chic où nous discutons, assis dans de confortables fauteuils. Nous faisons connaissance en parlant de loisirs, de sport et de nous, nos expériences, nos envies, nos désirs etc. Je constate que tu essaies de regarder mes seins dans l’échancrure de mon chemisier que j’ouvre négligemment. Quand la conversation s’échauffe François prend ta main et la pose sur mon genou ; je ne bouge pas. Je sens qu’elle est chaude. Puis tu remontes doucement jusqu’à mi-cuisse en repoussant ma jupe ; je me laisse faire mais tu la laisse là ; tu n’oses pas aller plus haut devant les clients du bar. « Bon, on y va ! » dit François. Nous partons pour ton hôtel ; dans la rue tu passes ton bras dans mon dos et descends ta main jusqu’en bas ; elle est carrément sur mon cul. Tes doigts jouent avec mes fesses qui bougent à chaque pas ; tout en marchant ma main vient de temps en temps effleurer ta
braguette. François nous suit à quelques mètres en arrière et s’amuse de la scène.
Dans ton hôtel nous montons dans l’ascenseur et la porte aussitôt refermée je te pousse contre la paroi, je me colle à toi et tend mes lèvres vers ta bouche qui s’ouvre. Ma langue pénètre ta bouche qui sent encore l’alcool du cocktail ! L’étage arrive et nous nous engouffrons dans ta chambre.
Je recolle mon corps contre le tien et nous nous embrassons longuement ; tes mains glissent sur mon corps, les épaules, le dos, les fesses, les cuisses et les miennes ne sont pas inactives non plus et partent à la découverte de ton cou, ton dos, ton ventre etc. François pour ne pas te gêner est parti dans la salle de bains mais je sais qu’il regarde par la porte qu’il a laissée entrouverte.
Je te souffle à l’oreille « Vas y, déshabille moi ; lentement. Comme dans la chanson de Juliette Gréco ». Tes doigts un peu fébriles déboutonnent mon chemisier et tu l’enlève tout en me faisant des petits baisers dans le cou et sur les épaules. Je dégrafe ma jupe derrière et tu la fais glisser vers mes pieds. Il fait encore beau et je n’ai pas mis de bas et de porte jarretelle. Juste un string ; Dommage ; pas trop déçu ? Tes mains parcourent mes jambes, descendent jusqu’aux chevilles puis remontent très haut dans l’entrejambe. Pour te faciliter la tâche je me tourne pour que tu puisses défaire le soutien gorge. J’ai mis un push up pour faire gonfler ma poitrine. Je sens ton souffle chaud sur ma nuque et les petits baisers derrière les oreilles. Huummm c’est bon ! je mets les mains dans mon dos et je sens ton sexe dans ton pantalon qui devient plus raide ; prometteur ! me dis je. Tu fais glisser les bretelles sur mes épaules et doucement tu enlèves le soutien gorge libérant mes seins. Aussitôt tes deux mains se referment sur eux et tu les caresses :
« Huumm ils sont chauds et doux et pas si petits que ça ! » dis-tu. Je te refais face. Tes mains prennent mon string noir en dentelle de chaque coté et le font glisser vers le bas découvrant mon minou. Là j’ai fait un effort ; je l’ai soigné en l’épilant totalement sauf une bande de poils au dessus de ma fente ;
« Alors ! C’est mieux que la photo, hein ? » tu es à genoux devant moi et pour te chauffer je te saisis les poignets pour les immobiliser et je commence à onduler du bassin devant ton visage ; mon minou passe à quelques centimètres de ta bouche ou de tes yeux. Tu dois sentir le parfum que j’ai mis. Je sens ta respiration sur ma peau ; tu passes ta langue sur tes lèvres, on dit « baver d’envie » mais je crois que tu as la bouche sèche au contraire.
« Vas y déshabille toi » Je me recule et me met sur le dos sur le lit. Je t’observe ; tu bandes déjà !
Tu t’installes à coté de moi et, te penchant vers moi, tu m’embrasses longuement pendant que tes doigts jouent sur mon corps. « Occupe toi de mes seins ; ils aiment ça ! » Alors ta bouche les embrasse, les lèche, les mordille, ta bouche les pince pendant que ta main s’occupe de l’autre ; je sens mes tétons se durcir ; ils pointent sous ta langue ; ils me font mal mais c’est bon ;
François profite de ce que tu es bien occupé pour venir se coucher de l’autre coté ; en le découvrant tu as un mouvement de recul. Tu l’avais oublié. « Continue, ne t’en fais pas pour moi ; vas y, fais lui plaisir » ; Tu te mets à quatre pattes à coté de moi ce qui me permet d’attraper ton sexe et de commencer à te branler ; il grossit et durcit dans ma main. Tu as l’air d’apprécier. Je saisis tes couilles et joue avec, les faisant rouler entre mes doigts.
Je relève ta tête, te fais un baiser et je la descends entre mes cuisses ; je sens ta langue sur mon mont de Vénus écarter les lèvres et lécher mon bouton. Il mouille déjà. Je te sens bien ; c’est bon. Je me glisse sous toi et nous nous retrouvons en 69, toi au dessus ; j’écarte les cuisses et m’ouvre complètement ; ta langue tourne autour de mon clito, le titille, l’agace, fouille ma chatte, s’introduit en elle. Pendant ce temps je me retrouve avec ta queue au dessus de moi et ouvrant la bouche je l’avale et commence à la sucer ; elle est grosse, chaude, dure et elle a bon gout ; avec une main je te caresse les couilles et de l’autre j’ai attrapé la bite de François à coté de moi et je le branle également. Huuumm deux hommes pour moi ! Combien de femmes aimeraient être à ma place. Maintenant mes deux mains caressent ton dos, tes fesses, ta raie ; je sens ton trou du cul. Je le masse un peu puis introduit la première phalange de mon index dans ton cul et bouge un peu le doigt. Immédiatement dans ma bouche je sens ta queue se durcir et tu arrêtes quelques secondes ton cunni ; la surprise, puis tu reprends et tu as l’air de bien apprécier, comme moi j’apprécie ta langue ; un doigt pénètre ma petite grotte et fais des va et viens.
Ma chatte est en feu ; je soupire, gémit « Oh oui.., c’est bon.., continue… ; tu suces bien .. ; » je dégouline tellement je suis trempée ; tu bois mon jus ; je sens monter la chaleur dans mon ventre. Et soudain j’explose ; j’ai un orgasme et je serre ta tête de toutes mes forces entre mes cuisses. J’arrête avant que tu n’étouffes ;
« Allongez vous cote à cote ; je vais m’occuper de vous deux » et me mettant à quatre pattes à mon tour entre vous deux je saisis vos bites et les branle ; c’est bien un sexe dans chaque main ! je caresse vos couilles puis me penchant je vous suce à tour de rôle à en avoir mal à la bouche. Je vais de ta queue à celle de François et reviens à la tienne. Mes lèvres glissent sur vos bites qui s’enfoncent au fond de ma bouche et déforment mes joues ; je sens vos glands sur ma langue. Chacun de vous a attrapé un de mes seins et vous les caressez.
Après quelques minutes je me redresse et m’installe à cheval sur toi. François qui a compris me tend un préservatif que je déroule sur ton sexe bien raide et dur ; d’une main je le saisis, le fait se frotter deux ou trois fois sur mon clito puis le présente devant ma chatte et m’empale centimètre par centimètre. Je vous regarde ; tu as l’air heureux et François regarde ma chatte avaler ta bite ; il adore voir ça ; je sens ta queue qui monte lentement en moi ; je descend, descend, descend le plus loin possible et je commence des mouvements de bassin, devant derrière, droite gauche, haut bas ; je monte et descend sur ta queue ; mes seins ballotent et de temps en temps tu les caresses. François se branle en nous regardant. La chaleur revient dans mon ventre ; « oh ouiiii.., c’est bon.... ; elle est dure ta bite… ; je la sens bien… ,j’aime ça… » Tu donnes des coups de reins pour accompagner mon mouvement et me pénétrer encore plus loin ; il fait chaud ; nous commençons à transpirer et de petites goutes se forment entre mes seins. D’une main je branle mon clito et continue à l’exciter.
« Oui encore…, encore…, plus fort…. »
Au bout d’un moment je me retire ; « Viens sur moi maintenant » et me mettant à mon tour sur le dos j’écarte les cuisses en t’attendant.
Tu viens au dessus de moi en missionaire, je guide ta queue à l’entrée de ma chatte ; je la frotte encore contre mon clito et tu descends lentement ; François n’en perd pas une miette de voir cette bite entrer dans ma chatte. Tu commences les aller-retour ; je me sens bien ; je passe mes jambes derrière tes reins et croise mes pieds pour bien maintenir mon bassin contre le tien et nos deux sexes ensemble ;
« Vas y, dit François, baise la bien et fais la jouir ! »
Mes seins se secouent en cadence avec tes coups de boutoir, je sens ta bite dure en moi qui va et vient ; le plaisir commence à monter ; je souffle, respire fort ; je gémis
« oh ouiii.., c’est bon…, vas y…. »
Ma bouche se dessèche ; « continue, …plus fort … » et me tournant vers François
« il baise bien »
« encore…, encore… , continue… »
François a approché son bassin de mon visage et me fourre sa queue dans la bouche ; je le suce avec plaisir ; il est raide lui aussi et je sais qu’il aime me voir comme ça.
De temps en temps tu accélère le rythme puis ensuite tu ralentis ; nos corps commencent à être trempés ; C’est vrai que tu es endurant et c’est agréable. J’accompagne tes mouvements de mon bassin qui va à la rencontre de ton sexe ; quelques fois tu le fais sortir pour le replonger immédiatement et mes lèvres s’écartent pour le laisser s’enfiler.
Je lâche ma prise entre mes jambes et met mes jambes sur tes épaules.

Tu joues aussi avec mon trou du cul ; tu le caresses, le masse, met ton gland tout contre et j’adore ça mais tu sais que je n’aime pas aller plus loin.
Je laisse tomber mes jambes de chaque coté et les écarte au maximum.
« Encore…, encore…., plus fort…, ça vient…, je vais jouir… vas y …. »
Je lâche la bite de François.
« Oh ouiii…, ouiii… »
Une chaleur monte de mon bassin ; je me cambre ;
« Aaaahhhh…, ça y est … ; ouiii…., je jouis…, je jouis…, c’est bon »
Tu continues quelques secondes puis une lueur passe dans tes yeux ; je sens que tu éclates à ton tour dans le préservatif et tu t’écroules à coté de moi.
" Merci mon chéri"

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription