Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Aller au bout

! Signaler un contenu abusif

Étonnant : c’est peut être son 25eme amant, elle en a déjà un qui la fait grimper aux rideaux et pourtant j’ai ressenti un petit stress. Il l’a faite jouir dès la première fois, le feeling a été immédiat, ils souhaitent se revoir et j’ai noté leur faible envie que je sois présent...

J’ai une totale confiance en ma femme mais force est de constater que là, un vrai bout d’elle m’échappe. C’est pourtant bien ce que je souhaite, lui offrir ce morceau de liberté qu’elle n’a jamais demandé mais qu’elle commence à aimer.

C’est sans doute ce que je redoute, que cela aille un peu trop loin et n’altère notre belle complicité. Car enfin, si l’amant est mieux sous tous les angles, quelle image va t’elle conserver de son mari ?

Elle a un autre amant qui la baise de façon fantastique mais il a des défauts qui ne le positionne pas en concurrent aussi ma tâche est facilitée. Celui là semble parfait ... gloups.

Et oui : il va falloir que je me confronter à mon candaulisme et que j’accepte que l’homme qui se glisse dans mon lit puisse être mieux que moi...
mieux : il faut qu’il soit mieux que moi sinon quelle valeur aurait cette relation candauliste ?

Je dois laisser la place sans regrets en faisant confiance en l’amour que me porte ma femme pour qu’elle me laisse la place de choix du mari qui donne plus à sa femme qu’il ne peut lui donner seul.

C’est l’heure de passer un cran , d’aller au bout de moi, de mes désirs, de mon amour pour elle et de lui accorder ma confiance absolue ...

11 Commentaires

  • A claude345

    Bonjour
    Votre réponse à mon texte "aller au bout" m’a beaucoup intéressée. De premier abord elle m’a fait me dire que oui cette ligne de crête existe sans doute. D’ailleurs après tout même si nos femmes sont exceptionnelles, que se passerait il si nous inversions la pratique ? Nous aurions des liaisons avec des femmes dont certaines nous déplairaient, beaucoup nous plairaient un peu et sans doute de temps en temps, une d’entre elle nous correspondrait vraiment... et oui la ligne de crête
    Et là on touche une zone au sein de laquelle chaque candauliste cherche son positionnement qui est unique : entre "pas capable d’accepter du sentiment entre son conjoint et le complice", capable d’accepter une dose restreinte de sentiment qui ne remet pas en cause son positionnement supérieur " et "capable d’accepter que sa femme aime plus ou moins un autre homme". Et on va frôler les mystères du polyamour...

  • Si votre femme vous aime et qu’elle n’est pas sotte (ce qui est plus que probable à en juger par la qualité de jugement de son mari) elle saura très bien réguler tout cela.
    Le dernier amant de ma femme lui fait très bien l’amour, de façon répétitive en la faisant jouir. Il l’invite dans un hôtel un peu secret avec vue magnifique, il est sympathique, conversation agréable, doux, plein de tact, bel homme .....
    Elle me dit qu’elle ne veut plus le voir alors que je l’y incite. J’en déduis qu’il lui plait plus qu’elle n’est disposée à l’accepter. Et je vous avoue que pour la première fois je me sens jaloux. Au point d’hésiter beaucoup à insister.
    Ce que vous dites, Libertin, est très juste mais on a beau être très sûr de son couple, on a parfois l’impression que la ligne de crête est vraiment très étroite, qu’on joue avec un feu un peu trop chaud. Qu’on ne contrôle pas plus le cœur et le désir des femmes qu’elles ne les contrôlent elles-mêmes. Certes la jouissance est dans le lâcher prise mais le recommanderiez vous à un alpiniste ?

  • Merci Tyroler : nos approches sont proches ;)

  • Le fait qu’un "complice" soit "meilleur" ou pas que moi, ne m’a jamais troublé. Il y a de tout dans les "complices" : des meilleurs, des moins bons, des plus vicieux, des moins vicieux, des plus ou moins amoureux du corps de nos femmes, des plus ou moins performants ou avec des sexes plus ou moins avantageux. J’ai vu Caro prendre un pieds supérieur avec une "biloute" et un pieds moindre avec un TBM. En tous les cas il faut faire confiance en l’amour de votre épouse, même si quelques fois vous sentez une complicité plus amoureuse envers un autre homme. Déjà, au départ, à part quelques amants réguliers, nous refusions les renouvellements systématiques. Nous gardions quelques réguliers pour leur performance ou la taille de leur sexe, mais nous "soupesions" tout rapprochements indésirables. Et d’elle même, Caro s’éloignait des quelques uns qui devenaient trop attachants. De toute façon, si vous donnez, offrez, prêtez votre femme à un autre homme, vous ne lui cherchez certainement pas "le médiocre". Vous êtes candauliste pour voir votre compagne prendre du plaisir et pour donner à votre compagne le petit ou gros plus que vous ne pouvez lui donner vous même.

  • Bonjour...

    Je trouve également passionnant ce questionnement : " Est il - ou faut il qu’il soit - mieux que moi ?"

    En effet, quel sens cela aurait il de confier son aimée à un médiocre... Pour autant, en tant que complice, je n’ai jamais eu de sentiment de supériorité vis à vis du conjoint.

    Certes, dans le cas d’un Mr soumis, l’idée d’être en infériorité est érigé en tant que principe et cela importe peu au sujet qui est là soulevé.

    Deux idées me sont venues en lisant le témoignage de Libertin.

    La première est offrant le meilleur à sa Reine, il emprunte la voie même du luxe : Offrir le meilleur. En offrant une magnifique objet de luxe, se sent- on pour autant "inférieur" à l’artisan qui l’a forgé ? Nous sommes alors dans la position du transmetteur. Du transmetteur, de l’offrant, éclairé. Içi, éclairé par l’ Amour.
    Et c’est on ne peut plus louable.

    Quand à aller jusqu’au bout, j’ai immédiatement pensé à Mihaly CSIKSZENTMIHALYI ( atchoum ! sourire) père de la psychologie positive ( n’en déplaise Onfray en passant ) qui a exploré le concept de l’expérience optimale comme voie du bonheur.. Il s’agit d’aller au bout ( de ce que l’on imagine comme domaine du et des possibles , de s’y rendre et d’aller au delà... On y trouve souvent le bonheur... ( Voir " Vivre" édition Robert Laffont)

    Je ne puis que souhaiter confiance et courage à Libertin qui n’a pas besoin de mes encouragements et le féliciter de tant d’Amour.

    Merci

  • Bonjour
    Merci de vos remarques et mises en garde. Néanmoins, @ Tomasini : je ne crois pas qu’il n’existe qu’une forme de candaulisme ou de motivation du candauliste. Si tu le vis sous un apport exclusivement différent , c’est ton droit. Pour ma part, je ne peux concevoir qu’une femme couchant avec son mari de 50 et quelques années et avec un jeune amant particulièrement expérimenté, bien bâti , gaté par la nature et sachant bien s’en servir, ne considère pas que l’une des prestations soit mieux que l’autre....
    Mais peu importe : chacun est libre de cette appréciation : pour ma part je souhaite apporter à ma reine ce qu’il y a de mieux. C’est cela ma recherche Candau.
    Or dans le meilleur, il n’y a pas que la prestation physique. Nous nous sommes rapidement rendu compte que l’intérêt était limité lorsque on se limite à un acte sexuel même bien mené.
    Le feeling apporte une dimension considérablement plus puissante. Mais qu’est-ce que le feeling ? Sinon la compatibilité de 2 êtres humains à s’entendre, à s’apprécier, à s’aimer ? Cette compatibilité se développera ou non selon les circonstances de la vie et notamment si l’un des deux a déjà choisi de vivre avec quelqu’un compatible lui aussi et a construit un amour pérenne : enfants, complicité, souvenirs, souffrances, épreuves et joies partagees...
    lorsque ce "feeling " arrive et qu’on le laisse se développer, on verra arriver une belle relation dont la qualité ira sans doute de Amitié coquine à Ivresse des sens ou encore, il ne faut pas le nier, amour...
    Mais cela doit il forcément signifier renverser la table, casser sa vie pour en recréer une nouvelle en abandonnant mari et enfants ? Et pourquoi ? Les liens entre ma femme et moi dont très puissants , très profonds. Je gage que si cela lui arrive, elle saura faire une place suffisante mais raisonnable à cette relation qui lui fera du bien et rejeter toute tentative qui mettra en danger sa famille. Si je n’étais pas certain de cela, pourquoi serais je encore avec elle ? Quel sens aurait mon couple ?

  • Dans ce jeu n’y a t’il pas un moment où l’on a l’option du Stop quand on ne le sent pas ?
    Vous devriez marquer un temps d’arrêt avec votre femme si vous sentez que la situation vous échappe.
    Je suis d’accord avec Tomasini sur le concept du "mieux" et du différent.
    D’accord également sur les rencontres non suivies qui accentuent l’aspect ponctuel de ces moments de plaisir et peuvent éviter aux sentiments d’apparaître. De rester dans la notion de jeu.
    Peut-être faut il que vous reposiez les règles de ce jeu.
    Par ailleurs j’imagine qu’étant donné que le danger fait partie de l’excitation, on peut être au paroxisme du fantasme dans votre situation. Mais c’est le moment de se raisonner et de voir plus loin.

  • il faut qu’il soit mieux que moi sinon quelle valeur aurait cette relation candauliste ?
    Pourquoi cette affirmation ? Pourquoi faut-il qu’il y ai compétition ?
    L’intérêt d’une relation candauliste c’est le changement, c’est prendre du plaisir différemment, avec quelqu’un d’autre, c’est le stress d’une nouvelle rencontre, d’un nouvel amant mais pourquoi faudrait-il qu’il soit mieux que toi (en + ça ne veut pas dire grand chose) pour que ça ai de la valeur ?
    Je suis contre les relations suivies j’ai déjà eu l’occasion de le dire, ça installe des sentiments tôt ou tard et le danger est là ... il n’est peut être pas mieux mais il est différent et c’est tout l’intérêt du candaulisme car si c’était pour avoir un clone de son mari dans son lit à quoi cela servirait-il ?

  • Oui CPL EXPAT a raison tu joues avec le feu , crois en mon expérience ou son amant est devenu tellement possessif qu’il lui disait de ne plus avoir de rapports avec d’autres et même avec moi , de plus très jaloux sur ses tenues , ses amies et j’en passe , j’ai demandé a ma femme de rompre avec lui , heureusement pour moi elle aussi se sentait étouffée par son caractère et sa jalousie elle accepta direct et dorénavant les amants sont juste des passades maximum deux a trois rencontres

  • Le vraie jeu commence maintenant... perso je viens de demander d arreter tout ca a ma femme. Un mec super, trop beau etc.. bref, c est quand meme jouer avec le feu, surtout que lui, il est pas candauliste.

  • Bonjour Libertin,
    Je trouve cette réflexion particulièrement aboutie, je n’y avais jamais pensé :
    " Il va falloir que j’accepte que l’homme qui se glisse dans mon lit puisse être mieux que moi sinon quelle valeur aurait cette relation candauliste ? "

    Pour ma part, je pense que si il y a des facettes du complice du couple qui répondent parfaitement à la majorité des attentes de Madame, il n’est pour autant pas possible, de comparer les deux relations.

    Mais vous tous qui nous lisez, qu’en pensez vous ?
    Faites-nous partager votre point de vue, je trouve ça extrêmement intéressant.
    D’ailleurs, pourquoi ne pas en faire un article avec votre aide ?
    Par avance merci de votre complicité

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription