Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Alice est pleine de surprise

! Signaler un contenu abusif

Bonjour à tous

Après avoir lu beaucoup de récits, à mon tour je me lance afin de partager mon expérience.
Je m’appelle Céleste, je suis franco argentin, j’ai 34 ans et je suis un très beau garçon. Je dis « garçon » car je fais très jeune, on me donne facilement entre 25 et 28 ans. En couple depuis 6 ans avec une superbe femme, elle s’appelle Alice, a 28 ans, elle adore plaire, se sentir regardée et désirée.
Mon rapport au candaulisme a commencé à travers le porno : quand je regardais un film, je ne m’imaginais pas à la place de l’acteur ; ce qui m’excitait vraiment, c’est d’imaginer que l’actrice était ma copine et qu’elle se faisait défoncer sous mes yeux. L’idée me rendait dingue mais ça n’était que de l’ordre du fantasme, du moins au début.
Il y a 4 ans, elle avait programmé avec deux amies une semaine de vacances en Espagne juste entre filles. À son retour elle était bizarre et en grattant un peu, elle finit par m’avouer qu’au cours d’une soirée elle m’avait été infidèle avec un homme rencontré en boite de nuit. L’alcool aidant, elle s’était laissée aller dans les bras de cet inconnu.
Ma réaction fut d’abord de la colère ; je lui en voulais d’avoir ainsi pu me tromper. Cependant, sa franchise m’a encouragé à ne pas mettre un terme à notre histoire. La vie est ainsi faite et j’acceptais plus ou moins le fait qu’elle ait eu une aventure.
Très rapidement, ce sentiment de colère se transforma en excitation à l’idée de l’imaginer faisant l’amour à un autre homme que moi et c’est ainsi que je lui ai demandé de me raconter leurs ébats dans les moindres détails. Au début, elle trouva cela étrange et était plutôt gênée mais sous le poids de mon insistance, elle s’exécuta en me donnant le récit de cette folle nuit. Je voulais tout savoir : est-ce qu’il était beau ? grand ? musclé ? la taille de sa queue ? qu’est-ce qu’il lui avait fait et comment ? je voulais même des détails sur sa chambre, son lit …
Elle commença à me narrer l’histoire et plus elle me racontait, plus je bandais ; je ne tenais plus et l’allongea de manière un peu violente sur le lit pour lui faire l’amour en même temps qu’elle continuait son récit... c’était ultra excitant de l’entendre me dire toutes ces choses et elle même prenait énormément de plaisir à me détailler la scène voyant l’effet que ça me procurait ; nous avons joui ensemble et ce fut un orgasme merveilleux. Je restais en elle après avoir éjaculé et nous nous sommes embrassés langoureusement pendant plusieurs minutes. Je finis par lui dire que je l’aimais plus que tout.
Suite à cela, nous avons beaucoup parlé de l’excitation que cela nous avait procuré et nous décidions de renouveler l’expérience, avec cette fois mon consentement.
Ce ne fut pas évident de mettre la chose en place... nous avons choisi de trouver un amant sur un site libertin. Après quelques recherches, nous sommes tombés d’accord sur un homme - Marc ; il avait un an de moins que moi et était très beau. Nous avons échangé par messages puis appels afin de convenir d’un rendez vous ; pour cette première, nous décidions de prendre une chambre d’hôtel, car nous ne voulions pas vivre cette expérience dans notre cocon. L’idée était que je sois présent afin de pouvoir profiter du spectacle en étant aux premières loges.
Le soir venu, nous avons commencé à discuter tout en buvant du champagne qu’il avait pris soin d’apporter ; j’observais Alice afin de jauger son comportement ; elle semblait très à l’aise et je voyais qu’elle n’était pas insensible à son charme. Lui aussi était visiblement très à l’aise et nous fit vite savoir qu’il nous trouvait très beau couple. Il pris d’ailleurs les choses en main en se rapprochant d’Alice et commença à l’embrasser. Je sentis tout de suite une vague d’excitation monter en la voyant jouer avec sa langue sur ses lèvres.
Ça y est c’était lancé.
Marc laissa aller ses mains sur son corps en caressant son dos, sa nuque, ses seins jusqu’à glisser entre ses jambes. Alice portait un jolie robe courte qui donnait un accès rapide à sa petite chatte. Il arrêta de l’embrasser pour dire qu’elle était déjà trempée ; la situation me rendait fou.
Elle s’allongea sur le lit et il porta sa tête à son minou. Il lui bouffa littéralement le clito et ses petites lèvres ce qui mit Alice dans un état second. Nos câlins avaient toujours été tops, mais là, je la sentais différente. Elle semblait surexcitée, elle avait un regard profond, presque animal, qui semblait dire « prend moi !!! »
Moi je restais assis dans le petit fauteuil crapaud au coin du lit ; ma queue était dure comme rarement. Puis à la demande d’Alice, il se déshabilla ; il était joliment dessiné. Lorsqu’il enleva son pantalon et caleçon, nous découvrîmes son sexe déjà en érection ; Quelle queue !!! elle devait faire 20 bons centimètres ; je n’ai pas de complexes vis à vis de mon sexe, il mesure 15 cm, mais là le sien, c’était impressionnant et surtout il était large. Alice laissa échapper un soupir avec des yeux coquins.
Elle le pris entre ses mains et le porta à sa bouche délicate qui paraissait bien petite par rapport à son sexe. J’ai tout de suite adoré cette vision : la voir sucer comme quand je regardais un porno en imaginant que ma douce était l’actrice ; et bien c’était devenu réalité ; je n’en pouvais plus et commençais à me branler ; j’étais tellement excité que déjà s’échappait une goutte de sperme de mon gland. En le suçant elle me regardait et semblait prendre un réel plaisir à me voir dans cet état.
Je la savais bonne suceuse, mais là c’était juste magnifique.
Après quelques minutes Marc attrapa une capote qu’elle prit soin de lui mettre ; elle était là, sur le dos, les cuisses écartées, sa petite chatte toute humide et n’attendait que ça.
Il lui enfonça sa grosse queue bien gonflée, elle poussa un long gémissement en inclinant la tête en arrière ; mon dieu que c’était beau ; il lui pris le visage entre ses mains et l’embrassa passionnément.
Alice était aux anges !
Elle bougeait son bassin afin de prendre chaque centimètres en elle, j’étais abasourdi de voir que sa si petite chatte pouvait accepter un si gros sexe.
Elle se tourna vers moi pour me demander : « ça te plaît ? » je lui répondis que j’adorais ça et qu’elle était si belle.
Ils ont fait l’amour pendant 45 min ; dans toutes sortes de positions.
En levrette, je voyais ses boules venir claquer son clito.
Il la prise debout, elle criait, transpirait et avait le souffle marqué.
Puis elle monta sur lui en bougeant divinement bien ; elle se cambrait sur cette bite qu’elle avalait jusqu’à sa base.
C’était magique ! J’ai d’ailleurs joui 2 fois.
Elle, si je me souviens bien, a eu 3 orgasmes.
Quand lui finit par jouir, il laissa exploser un râle sauvage et se déchargeait en elle.
Il se retira doucement et nous constations qu’il avait rempli le préservatif d’une très grosse éjaculation.
Wahou ! Quel câlin ou plutôt devrais-je dire quelle baise !!!
Alice était radieuse ; un large sourire illuminait son visage, elle semblait comblée.
Après une douche, une clope et encore du champagne, nous décidions de nous quitter là.
De retour à la maison, nous avons reparlé de tout ça et l’excitation est montée, nous avons fait l’amour très vite ; en 3 minutes, nous étions tous les deux là.
Nous avons ensuite dormi enlacés et je me sentais extrêmement amoureux.
Cette première s’étant superbement déroulée, tous deux avions pris beaucoup de plaisir, nous avons envisager de recommencer.
Trois semaines plus tard, je repris - à la demande d’Alice – contact avec Marc. En effet, elle avait insisté pour le revoir car elle avait adoré leur feeling et de ce fait, était sûre de ne pas être déçue. Je fut d’accord dans la mesure ou mon plaisir émanait du sien.
Marc a tout de suite accepté. Pour ce deuxième rendez vous, Alice avait aussi souhaité qu’on aille dîner au restaurant tous les trois et qu’on finisse la soirée à la maison ; à nouveau, je me pliais à ses envies.
Le repas se déroula bien, la discussion se faisait naturellement. Nous apprenions à mieux connaître marc qui en plus d’être un excellent amant, se révélait être une personne cultivée et intéressante.
Arrivés chez nous, je propose un digestif pendant que Marc et Alice prennent place dans le salon. Le temps que j’aille à la cuisine chercher des verres, je les retrouvent s’embrassant, Alice à califourchon sur les genoux de Marc. ils ne perdent pas de temps ces deux là !
Comme à l’hôtel, je m’installe en face d’eux mon verre de whisky à la main. Elle semble vraiment émoustillée et elle frotte son entrejambe au sien. Lui a ses mains sur ses fesses ; il les caresse, les malaxe, les écarte. La suite vous la connaissez... ils ont fait l’amour pendant près d’une heure sur le canapé ; Alice et moi faisions rarement l’amour ici, c’était d’autant plus excitant. Sa petite chatte coulait tellement qu’elle en tâcha le tissu. Leur rapport était puissant, sauvage, bestial. Elle comme lui semblaient en parfaite harmonie sexuelle. Je me suis masturbé en les regardant et comme eux, j’ai pris un plaisir fou.
Ma petite Alice, ma chérie, mon amour était loin de l’image douce qu’elle renvoyait d’habitude ; elle était devenue une bête de sexe, mangeuse de bite et videuse de grosses couilles ; un vraie petite salope quoi !
Après tout ça, ils finirent pas prendre enfin leur digestif et marc nous quitta.
En allant nous coucher, j’avais très envie de lui faire l’amour mais Alice refusa poliment car elle était exténuée et m’embrassa. Quel salaud ! Il avait usé ma moitié ; frustré, j’attendais qu’elle s’endorme et me branlais en me repassant le film de notre soirée.
Les jours qui suivirent furent tops ; Alice et moi étions heureux, cette expérience nous avait rapproché et notre complicité semblait plus forte.
Au cours d’un câlin, elle me demanda si nous pouvions revoir marc. Assez peu surpris, je lui propose qu’on puisse trouver un nouvel amant mais elle insista pour que ce soit lui. Ce que femme veut...
Mais là encore, elle eut une requête. Elle souhaitait ne pas utiliser de préservatif car elle trouvait que ça lui enlevait du plaisir , chose que je pouvais comprendre. Alors j’ai pris le temps d’appeler Marc en lui expliquant la situation ; il en fut ravi et de lui même, me proposa d’aller se tester et nous apporter son résultat. Le deal était fait.
Lorsqu’il reçu son analyse, il m’envoya un sms pour me dire que tout était OK. Le week-end suivant, le revoilà à la maison ; comme toujours très bien habillé et en plus, il nous a apporté des chocolats ; très classe, c’est un gentleman !
Cette fois Alice le prit par la main et l’emmena dans notre chambre. Je décidais de les laisser monter seuls pour ne les rejoindre qu’après. Au début je n’entendais rien, je les imaginais s’embrassant, se caressant... ça m’a procuré une excitation telle que je masturbais dans le salon. Là, pendant que je me touchais, j’ai commencé à les entendre ; enfin surtout Alice qui gémissait telle une petit salope. Il n’en fallu pas plus pour que j’explose. Après m’être nettoyé et rhabillé, je les rejoins ; je la découvre sur lui ; je me place au bout du lit et j’ai comme spectacle sa petite chatte qui dégouline sur son énorme sexe sans capote ; quelle merveille ! Sa bite est tendue, elle a des veines bien marquées et une épaisse mouille la recouvre. Je contemple leurs ébats, ils sont si beaux à voir ; avant de jouir, il la plaça allongée sur le ventre, les jambes écartées ; il se positionna au dessus d’elle, les bras tendus, ses jambes sur celles d’Alice et lui donna des grands coups de reins. Elle avait la tête dans l’oreiller qui atténuait à peine ses cris de plaisir.
Dans un dernier mouvement, il allongea son buste sur le dos d’Alice et avec ses deux mains, lui écarta les fesses au maximum. À son tour, il explosa avant de se figer en elle. Je suis là, ébahi, plus un bruit hormis celui de leur souffle rapide et chaud.
Très vite, une coulée de sperme s’échappe de sa petite chatte alors qu’il est encore en elle.
Au moment ou il se retire, je n’en reviens pas ! Ce sont 2 ou 3 énormes coulées de sperme blanc et épais que sa chatte expulse directement dans nos draps.
Une toilette d’usage plus tard, Marc prit un verre de vin avec nous avant de partir.
Alice et moi avons continué à discuter en finissant la bouteille.
Une fois au lit, je constate que notre chambre porte encore l’odeur de leur rapport ; c’est un mélange de sueur, souffle chaud, sécrétions vaginales et sperme séché. Ce parfum m’excite. Je demande à Alice qu’on fasse l’amour. Elle me répond d’un air malicieux qu’après ce sexe « brutal », elle préférerait un sexe plus doux, plus tendre comme des préliminaires. J’accepte volontiers.
J’ai d’abord embrassé sa bouche, son cou et ses seins. Puis son ventre que j’adore jusqu’à sa petite chatte. Je plongeai ma tête entre ses jambes et lui fis un cunni dans les règles de l’art ! Après m’être occupé consciencieusement de son clitoris, ma langue s’enfonça dans son trou. À ce moment là, j’eus en bouche un mélange de mouille et de sperme. C’était troublant, je n’avais jamais connu son sexe avec un tel goût. Pas encore sûr d’aimer ce fluide épais, mon excitation redouble et je lui bouffe littéralement la chatte jusqu’à ce qu’elle se laisse aller dans un orgasme mémorable.
Mon dieu qu’elle est belle !!! les jambes ouvertes, le dos cambré et la tête inclinée. Le temps qu’elle reprenne ses esprits, elle m’invite à m’allonger. Elle prit mon sexe dans ses mains et commença par faire le tour de mon gland avec sa langue. Puis elle l’enfonça profondément dans sa bouche.
J’adore sa manière de faire ! elle est experte.
J’ai la bouche sèche et en passant ma langue sur mes lèvres, je retrouve le goût de sa chatte souillée. Il n’en faut pas plus pour que je vienne et libère ma semence en elle.
Quelle extase !
Elle se glissa à coté de moi et posa sa tête sur mon épaule ; après un baiser rapide, nous nous endormions fatigués mais épanouis.
Comme les fois précédentes, les jours qui suivaient ce rendez-vous coquin, avaient quelque chose de plus fougueux ; nos câlins et rapports étaient plus intenses, plus passionnés.
C’est ainsi que nous avons continué à voir Marc au rythme d’une fois par mois. Il est presque devenu un ami avec qui nous partageons ce secret. D’ailleurs il est venu avec nous en vacances cet été... Mais ça, ça sera pour un autre récit...

4 Commentaires

  • merci @piers39/manu (référence à SF ?) et @calmarese
    @olivier69 comme je l’évoque dans mon récit, la première fois est plutôt déstabilisante. mais au final, je pense que ça participe à mon plaisir : celui de me savoir vraiment cocu et qu’alice soit non seulement baisée, abusée, défoncée mais aussi que sa petite chatte porte les stigmates de ce rapport en étant complètement souillée et remplie de ce sperme illégitime. et pour être franc, je me réjouis à chaque fois de pouvoir de délecter de leurs jus mélangés.
    promis quand j’aurais un peu de temps, je vous ferai part de l’évolution de notre relation et de nos découvertes

  • Ca ne vous a pas gene que son amant jouisse dans sa chatte ?

  • beau récit ... j’aime bien

  • Wow ! Je me retrouve totalement dans ce récit… Merci !
    Manu

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription