Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

À votre service 5-2.

! Signaler un contenu abusif

J’en étais où ?
Ah oui...
Elle a penché sa tête pour voir comment allait son mari, je n’ai pas osé regarder. Tout en laissant son visage tourné vers lui, j’ai senti qu’elle écartait ses cuisses, certainement pour le faire mieux participer à ce qui se passait... j’en ai profité, et toute ma main s’est saisie de sa fente, lui tirant un nouveau gémissement. Au bout de mon index et de mon majeur, j’ai senti une ouverture moite où j’aurais pu y engouffrer mes doigts. Par réflexe, ses cuisses se sont ouvertes plus largement encore et sa main s’est crispée sur mon sexe, le décalottant en tirant brusquement vers le bas, presque douloureusement, mais provoquant un brusque accès de sang le faisant gonfler et s’allonger encore.
Il m’a suffi de la pousser à peine vers l’arrière, pour qu’elle se laisse aller sur le lit, jambes pendantes, cuisses écartées... offerte.
Je ne savais pas trop ce qui serait le mieux pour le mari, qu’il voit de l’arrière les poussées de mes fesses quand je vais forcer sa femme ou de côté ? De toute façon, je n’ai pas le temps de changer la disposition, je sais que lorsqu’une femme est en attente de pénétration, cette impatiente est très forte et a besoin d’être satisfaite dans la seconde, sinon ce désir très puissant qu’elle ressent se dissipe. Elle a écarté largement ses cuisses, offrant à ma vue un sexe magnifique avec une jolie toison, une entrée rouge sombre, tous poils écartés... (ceux qui sont rasés oublient ce phénomène naturel qui fait écarter tous les poils vers l’extérieur pour faciliter l’accès au vagin).
Enfermée dans son emballage transparent, j’ai tenu ma flamberge dans la bonne direction, elle gémissait à l’avance tellement son impatience était grande. J’ai senti la chaleur de ses muqueuses, j’avais le gland tellement épaté que j’ai pensé que j’allais avoir quelques difficultés à le faire pénétrer... elle a jeté un coup d’œil rapide vers son mari, tirant un peu plus sa cuisse vers l’extérieur pour qu’il puisse bien voir, puis, le menton rentré, elle m’a regardé introduire en elle ce sexe nouveau pour elle. Avec une agréable surprise, j’ai constaté que l’anneau de son vagin s’ouvrait, se dilatait très facilement au fur et à mesure que je poussais... et quand la tête est passée et que ses chairs l’on entouré, en rejetant sa tête en arrière, elle a poussé à nouveau un long gémissement en sentant ce sexe étranger la pénétrer totalement de toute sa longueur.
Pendant quelques secondes, nous avons joui de nos sensations, moi sentant sa chaleur tout autour et son ventre pousser à ma rencontre pour que la jonction soit totale, elle sentant à nouveau un vrai sexe la pénétrer profondément, poussant son vagin à s’allonger loin dans son ventre, au lieu des doigts de son mari depuis quelques mois.
Simultanément, nos deux corps se sont mis en mouvement, parfaitement synchronisés, moi poussant dans un sens et elle dans l’autre, faisant s’entrechoquer nos pubis... j’aurais bien voulu donner un mouvement plus lent, mais ses sensations sexuelles étaient telles qu’elle a créé un mouvement rapide... elle ne voulait pas faire durer... elle voulait jouir. Je ne sais pas si c’était ainsi qu’elle s’accouplait avec son mari ou bien si c’était l’émotion d’être prise par un autre homme, mais j’ai vu à son regard fixe et à sa respiration haletante qu’elle était totalement concentrée sur la venue de sa jouissance.
Je l’ai alors prise puissamment, écrasant son clitoris à chaque poussée, étonné de voir à quel point elle soutenait le rythme rapide avec ses coups de reins. Quelques secondes plus tard, j’ai vu la pupille de ses yeux se dilater, son visage se transformer par la jouissance qui arrivait et brusquement sa bouche s’ouvrir dans un grand cri... elle s’est accrochée à moi, prise de frénésie sexuelle, arquée de la tête aux talons, tout son corps jouissait... elle est restée brusquement deux secondes immobile, le bassin haut levé et s’est brusquement effondrée, épuisée par son orgasme.
J’ai eu envie de continuer les quelques secousses qui m’étaient encore nécessaires, mais j’ai eu honte de m’acharner sur ce corps soudain immobile, comme si je devenais un nécrophile. Même pas grave... le principal c’était sa jouissance à elle puisque son mari l’avait voulu ainsi.
Allongé à côté d’elle, je réalise que ses bonnes intentions de pouvoir arrêter à tout moment si son mari avait eu des problèmes avaient été un vœu pieux, emportée par ses sensations elle l’avait complètement oublié. Moi aussi.
Elle s’est mise sur un coude et m’a regardé. En baissant son regard, elle a remarqué que j’étais encore en forme et m’a souri. Elle s’est levée, entièrement nue, pour aller dans les bras de son mari. Je les entendais parler. Discrètement, je me suis dirigé vers la salle de bain où je me suis habillé.
Généralement, je laisse le couple se retrouver après ces moments si émotionnants pour l’un comme pour l’autre, le mari vivant l’accouplement de sa femme toujours d’une façon totalement différente d’elle, quels que soient leurs motivations et leurs ressentis à l’un et à l’autre.
Au moment où j’allais sortir, elle me rattrape en nouant la ceinture de son peignoir.

— Si vous voulez... vous pouvez, me dit-elle.
Voyant que je ne comprenais pas, elle précise.

— Par « derrière »... mon mari veut bien... et moi aussi, ajoute-t-elle en rougissant légèrement.
C’est vrai qu’apparemment c’est un couple qui pratiquait cette façon de faire régulièrement, son mari devait prendre son plaisir ainsi après l’avoir faite jouir et elle avait du penser qu’un homme aime bien faire ça... pas faux...

— Maintenant ?

— Oui...
J’ai alors compris que j’allais rentrer chez moi plus tard que prévu.

1 Commentaire

  • Quel magnifique récit !
    En tant que candaulisme j’ai le sentiment que c’est comme cela que l’on aime voir nos épouses prises par des amants soucieux du plaisir du couple tout autant que de leur sien.
    Que ce récit inspire tous les candidats cocufieurs !!!!
    merci à toi oursgris

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription