Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

A travers la cloison 3 et fin

! Signaler un contenu abusif

Elle embrassa SON homme, pour lui dire combien elle était heureuse, reconnaissante pour tant de plaisir et combien elle l’aime à la folie, et je l’ai serré dans mes bras à peine la porte refermée. Mon excitation était à son paroxysme et elle tombe dans mes bras encore chaude de son étreinte et sentant l’homme. Je suis heureux, et toute cette jalousie érotique a disparue, ou plutôt, la jalousie a disparue ne laissant que l’érotisme. Le plus dur à accepter, c’est d’imaginer l’après baise, puisque ces instants qui suivent sont intimes et chargés d’émotions, et je ne pouvais accepter qu’elle partage de tels moments de félicité avec un amant. Ce n’était nullement le cas, dès la fin de sa partie de jambes en l’air, elle me revient.

Elle se blottit contre moi, prend une cigarette et nous nous regardons en riant à basse voix ; c’était extra me dit-elle. Oui je vous ai bien entendu, c’est vrai me dit-elle ? Fumant notre cigarette elle me raconte l’épisode, et je complète mentalement le scénario synchronisant les positions de leurs corps aux bruits que j’avais perçu. Baise-moi maintenant me dit-elle s’allongeant sur le lit et ouvrant ses cuisses, ses bras rejetés lascivement derrière la tête en pleine extase. Je me positionne entre ses cuisses bien écartées, et rentre mon dard doucement dans sa chatte encore bien gonflée et irritée par la baise. Je glisse facilement toute la longueur de mon sexe dans son temple de plaisir, facilité aussi bien par sa lubrification généreuse que par le foutre d’E qui l’avait rempli. Je me rappelle à ce jour encore les odeurs du mâle sur son corps. Je me demande ce qu’elle ressent, est-ce différent que le sexe d’E, j’insiste, elle me fait taire et me dis « tais-toi et baise moi ». Nous baisons royalement sans crainte d’être entendus. Il a certainement entendu les mêmes bruits transmis maintenant dans le sens contraire, mais évoquent-ils maintenant les mêmes sensations ?

Je me rappelle distinctement qu’en revenant me retrouver après avoir baisé avec E elle me remercie. Mais de quoi ? Elle savait qu’elle n’avait pas besoin de mon consentement et que nous vivions pleinement notre liberté sexuelle. Cette situation chargée d’érotisme et de sensualité était nouvelle pour nous. Bien sûr, il y eu toutes les autres fois où j’ai retrouvé ma femme dans mes bras encore chaude et sentant le mâle qui l’avait gratifiée, mais jamais la tierce personne n’était au courant, encore moins témoin de ce jeu à trois. Etait-elle consciente du plaisir qu’elle me procurait en l’écoutant se faire envoyer en l’air ? Et cela lui avait-il donné plus de volupté ? Etais-ce un remerciement pour l’avoir poussée à découvrir ces nouveaux plaisirs, à avoir su la guider dans les méandres complexes de sa féminité pour gouter à ces nouvelles jouissances ?

1 Commentaire

  • On ne se lasse pas de dire que l’apologie des amours hors couple sans préservatif est, pour dire les choses avec modération, irresponsable. Et c’est dommage de gâcher ainsi un texte très érotique.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription