Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

A travers la cloison 2

! Signaler un contenu abusif

Elle le rejoint sur le lit et il entreprend de déguster son sexe, non sans avoir honoré sa belle poitrine tendue par le désir. Sa langue explore ses lèvres, son sexe brulant, aspirant ses jus. Sa chatte tremble d’impatience, sa langue comme une délivrance s’enfonce dans son sillon. Il la laboure avec ses doigts et sa langue la lape, la lèche jusqu’au cul puis tourne autour de cette corolle de chair rose arrachant soupirs et gémissements pendant qu’elle se mord la lèvre… pendant ce temps ou ces images traversaient mon esprit, mon sexe dressé je le réconforte d’une main douce. Partager sa femme, l’entendre jouir sous les coups de butoirs d’un autre, l’imaginer toucher ses fesses, lui soulever délicatement les hanches et gouter le doux jus de de sa belle chatte.... Les images défilent, il l’attire amenant son gland tendu à sa bouche, elle le sent pénétrer entre ses lèvres, sent le goût du mâle dans sa bouche, le pompe goulûment. Sa queue était raide, ferme, dure. Promesse de ce qui l’attend, des tourments des plaisirs qu’elle va s’offrir. D a bien connu d’autres aventures et sensations, mais je pense en moi même que cette situation est bien différente. S’est-elle posé cette question : m’aime-t-il pour m’offrir ainsi à un autre ? La femme qui n’a pas connue ce style de relation ne peut pas savoir ce qu’est le bonheur d’être offerte, ou de pouvoir s’offrir l’amant qu’elle désire.

Le rythme était maintenant donné et je l’imaginais lui tenant les hanches en train de la pilonner pendant qu’il la complimente sur sa croupe, elle m’avait dit auparavant qu’il aimait bien ses fesses callipyges. Ceci se traduisait très nettement par les grincements du lit sofa qui est dépourvu de sommier matelas, donc très bruyant. Les chocs du dossier du sofa contre la paroi, les gémissements d’E, et les « ouiiii…. ouiiii… » si familier de ma petite femme indiquaient l’approche imminente de l’orgasme. Il doit lui ramoner carrément la chatte avec son gland… Et il soupire comme un animal…Elle se fait saillir comme une bête… Je les imaginais très bien même si je n’étais pas sûr de la position. Auparavant, il y eut bien des arrêts du rythme saccadé suivi par des grincements irréguliers puis une reprise. Cela indiquait bien des changements de position, mais pas lesquelles. Comment étaient-ils ? Avait-elle les jambes en l’air ? Peut-être la baisait-il en levrette ? Lui a-t-elle fait une bonne pipe puisqu’il aimait bien cela, et que D, comme toutes les maitresses de qualité, se donne pleinement à satisfaire ses amants. Je n’eu pas longtemps à essayer de deviner que voilà l’extase du grand frisson qui se devine par l’intensité des voix, je devine l’orgasme qui l’envahit comme la vague monte sur le sable pour redescendre dans une écume bouillonnante, avant qu’un rouleau de jouissance lui arrache autant de gémissements, de cris de plaisir. Il explose, répandant sa semence brulante, dans son temple de plaisir, l’inondant et se rependant sur ses cuisses. Il l’attire pour lui offrir un dernier baiser, baiser pour tant de plaisir, pour l’honorer de la jouissance qu’elle lui a offert…L’accalmie des grincements, et le bruit distinct des corps qui s’affalent sur le lit. Quelques instants et elle réapparait à travers la porte, le visage rayonnant, souriante et euphorique les cheveux tout défaits, sa chemise de nuit de travers laissant paraître un sein. Une femme bien baisée quoi.

1 Commentaire

  • Une femme bien baisée mais sans préservatif ! !! C’est bien dommage que des adultes soient aussi inconscients ..

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription