Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

A travers la cloison 1

! Signaler un contenu abusif

Sans nul doute, le jeu le plus excitant de cette année Lyonnaise fut la visite de notre ami E. Il était de passage à Lyon, et nous l’invitons non sans arrière pensées, de venir coucher à la maison. Nous sortons diner ensemble faisant garder les enfants par une jeune fille du quartier. Diner bien arrosé nous rentrons tard, et je les laisse tous les deux seuls dans l’appartement pendant que j’accompagne la baby sitter chez elle à deux rues de chez nous. Ce faisant, je voulais qu’ils aient un moment ensemble, et je n’avais aucun doute que ce moment d’intimité serait utilisé à bon escient.

A mon retour, E était dans le salon transformé en chambre d’amis, et ma femme D fumait une cigarette au lit en chemise de nuit. Je me glisse près d’elle, et lui dis ; alors. Elle me répond qu’ils s’étaient embrassés, et qu’il avait bien envie de baiser avec elle. « Et toi » lui dis-je, « je ne sais pas j’hésite » dit-elle. Réponse typique qui voulait bien entendu dire « moi aussi j’ai envie » fausse pudeur féminine ; « Vas- y lui dis-je », « tu crois ? ». Ses mots ne traduisaient pas son envie bien visible dans son regard que je connais si bien. Un petit attouchement entre ses cuisses confirme son désir brulant d’un peu de changement.

L’hésitation ne fut pas longue car elle éteignait déjà la cigarette qu’elle venait d’allumer signalant ainsi qu’elle allait le rejoindre, E était gêné par la fumée de cigarette. Elle passa au Salon par la porte qui communiquait directement avec la chambre, et le grincement du sofa-lit signala qu’elle avait rejoint son amant tout de suite. Nous étions couchés de part et d’autre du mur commun qui séparait la chambre à coucher du salon - qui servait aussi de chambre d’amis. En guise de mur, il s’agissait d’une paroi fine en bois couverte de papiers peints.

Leurs voix s’entendaient parfaitement, leurs chuchotements moins. C’est fou ce que c’est érotique d’assister phonétiquement à une session de baise sans voir ce qui se passe mais laissant libre cours à l’imagination, de se représenter ce que les sons évoquent. En guise de comparaison, cela a l’intensité des contes de radio par rapport aux séries télévisées. Ca laisse plus de place à l’imagination au fictif du fantasme, à l’allégorie, surtout lorsque l’on connaît les acteurs. Etant séparé par a peine un mètre, c’était la première fois que j’étais si proche physiquement de mon épouse, complice pendant qu’elle s’envoyait en l’air avec l’amant qu’elle s’était choisi sans la voir. Peu ou pas de préliminaires, bientôt les grincements du lit-sofa se faisaient plus réguliers et je commençais à distinguer ses gémissements, pourtant très discrets comme d’habitude. D n’a pas les sensations sexuelles très vocales et bruyantes, mais ce qu’elles manquent en intensité, est largement compensé par la qualité. C’était à son image, discrète et distinguée, mais pourvue d’un sens aigu des plaisirs charnels et de leurs secrets.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription