Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

A scamp in the bus (2)

! Signaler un contenu abusif

Le baiser ne fut pas long, juste quelques secondes. Il me laissa passer et m’encouragea à prendre place dans le coin. "Ainsi nous serons plus à notre aise" me dit-il.
Tout au long du trajet il n’y eut plus d’échanges de baisers, seules des caresses réciproques furent accompagnatrices des questions que nous nous posions l’un à l’autre.
La première, celle qui avait une grande importance pour moi, était de savoir à quelle heure était le dernier bus pour me ramener chez moi. Il m’indiqua qu’il possédait une voiture, qu’il me reconduirait, que juste il n’aimait pas de la prendre pour circuler en ville.
Ensuite il me questionna sur le fait qu’il avait remarqué mon alliance et, par conséquent, de savoir si mon mari ne m’attendait pas.
Joueuse je lui ai répondu que André travaillait tard, que j’étais mariée depuis quelques années mais que sexuellement c’était le calme plat. J’ai ajouté qu’il serait mon premier amant (MDR) et il en fut fier.
"Je vais réveiller tous tes sens, tu risques de ne plus avoir du tout envie de ton mari par après" continua-t-il.
Intérieurement je riais, pour être supérieur à mon homme il faut se lever tôt !
Puis, sans rien me demander, il se pencha légèrement et de ses 2 mains me retira ma petite culotte. Ce n’était pas la première fois que je me retrouvais l’abricot à l’air en publique, j’adore ça. Il me trifouilla un peu l’intérieur des cuisses jusqu’à ce qu’on arrive. Il m’invita à me lever et le suivre pour descendre.
Il habitait 4 à 500 mètres plus loin, une jolie villa datant des années 90.
A peine entrés il se rua sur moi sauvagement. Il me fallut calmer ses ardeurs en le repoussant et lui disant que j’avais d’abord envie d’un petit verre d’alcool et d’une douche (je voulais ainsi l’inciter à en prendre une). Il se calma et me proposa diverses boissons dont de l’Armagnac que je choisis.
Il me quitta pour se rendre dans la salle d’eau afin dit-il "de préparer des serviettes de bain et d’y mettre un peu de chauffage".
Quand il revint il était entièrement nu ! Et je dois reconnaître que je ne m’attendais pas à un homme aussi bien conservé. Point de ventre, point de gras superflus, une musculature tendant à s’amenuiser mais qui n’avait rien à envier à beaucoup de jeunes.
Et son sexe !!!!!! Je ne dirais pas que Rocco l’envierait, mais le contraire ne serait pas vrai non plus !
Il m’a fait me lever et s’est attelé à me déshabiller. Cette fois il était plus calme, très doux et sans se presser.
Et c’est ainsi tel Adam et Eve que nous sommes partis ensemble sous la douche.
Il a tenu a me laver lui-même, s’attardant sur les parties les plus intimes. Ensuite il m’a tendu l’éponge et m’a demandé de faire de même. Au fur et à mesure que je le savonnais son pénis grandissait et durcissait, je ne pus m’empêcher de le prendre d’une main et de passer plus de temps qu’il n’aurait fallu sur son gland.
A cet instant je ne savais pas encore si il serait bon amant, mais son sexe en était une promesse de grande chance.
C’est tout humides que nous nous sommes dirigés vers la chambre et que nous nous sommes allongés sur le lit.
Baisers langoureux, caresses coquines et hot, il était doué pour les préliminaires.
J’étais bien, je prenais plaisir à être son jouet. J’eus même un orgasme grâce à ses doigts qui eurent vite fait de trouver mon point sensible.
Mais au moment où il voulu me pénétrer je repris mes esprits et lui demandai de mettre un préservatif. IL N’EN N’AVAIT PAS ! Heureusement j’en ai toujours quelques-un dans mon sac et lui ai demandé d’aller le chercher. Il a un peu rechigné, disant qu’il n’aimait pas trop ça. Mais je suis restée ferme et il est allé le chercher. Nous en avons utilisé 2.
Il n’eut aucune difficulté à entrer en moi malgré l’énormité de SA chose, mais j’avoue que j’étais non pas humide mais dégoulinante. La douche m’avait excitée à un point tel qu’il allait devoir assurer comme si il avait 30 ans (et il l’a fait). J’avais entre 20 et 25 cm qui allaient et venaient en moi, sa main droite qui me titillait l’anus et sa langue qui fouillait ma bouche. Et question puissance ça y allait !
Dire que j’avais bon est bien faible, plus exactement je jouissais comme une folle ! Je me suis même rendue compte que mes ongles s’incrustaient dans ses fesses tant j’étais en extase.
Alors je n’ai pu m’empêcher de lui hurler que je voulais qu’il me prenne par derrière, qu’il me sodomise.
Et là .....
Ayant changé de préservatif il me lécha l’anus puis y entra tel un hussard. J’ai hurlé, non pas de plaisir mais de douleur. Le sagouin s’était enfoncé de toute sa longueur presque d’un seul coup ! Se rendant certainement compte de son geste il a attendu quelques instants avant de commencer ses va et vient.
La douleur fit vite place au bonheur et la cyprine s’écoula le long de l’intérieur de mes cuisses. J’ai mordu l’oreiller (et ce n’est pas une image !) tant je prenais du plaisir.
Il eut quelques soubresauts qui m’indiquèrent qu’il venait d’éjaculer. Il se dégagea et je me suis laissée allé à m’allonger pour récupérer.
Il a retiré son préservatif et s’est essuyé avec quelques mouchoirs en papier puis s’est à demi allongé à mon côté. Il me caressait les fesses tout en me disant des mots doux, moi je récupérais de son assaut.
Mais à croire qu’il n’en n’avait pas eu assez de moi et il me donna de petites claques. J’aime ça, j’en suis friande.
Et c’est moi qui l’ai encouragé à augmenter le poids de ses coups.
Pendant qu’il me claquait je me suis emparée de son sexe qui a vite repris force et forme.
Je le masturbais, jouant également de mes doigts sur son gland.
Le priant de s’allonger à son tour j’ai titiller son sexe du bout de ma langue. Puis je l’ai pris en bouche, un peu, de plus en plus, jusqu’à ce qu’il soit presque totalement en moi.
Une gorge profonde ne m’était pas possible, sa taille dépassant mes capacités. Au bout d’une dizaine de minutes il a joui, mais sans presque pas de sperme.
Re petite douche, séparément cette fois, puis il m’a ramenée chez moi (enfin presque chez moi, je me suis faite déposée au coin de la rue car je ne tiens pas à ce qu’il connaisse mon adresse exacte.
Voilà, c’est ainsi que s’achève cette rencontre. Et demain direction le cinéma avec André pour, nous l’espérons, une belle rencontre.
Doux baisers à vous tous et toutes,
Christel
PS : A ceux qui se posent la question, non je ne prends plus le même bus depuis hier. J’ai changé avec celui de la ligne 31 qui me dépose non loin de chez moi.

5 Commentaires

  • Les hommes qui profitent de vos envies ont bien de la chance chère Christel, votre goût pour le sexe est savoureux à lire.

    Merci

    PS : savez vous si il existe un moyen d’être informé de vos nouvelles publications sur le site ?

  • Comme toujours un recit emoustillant .....bandant ....et tentant....
    Hate de lire le recit du cinema....

  • Une fois de plus merci Christel.

  • Belle suite d histoire très croustillante,,, j ai bien aime,,, j espère que ANDRÉ enprofitera bien de ta narration,, bonne chance pour d autres aventures ( fais nous rêver )

  • Merci pour cette fin , elle était a la hauteur de notre attente . Christel vous incarnez la femme idéale que tous mari candauliste aime avoir a ses côtés , et encore merci de nous faire partager vos si belles aventures . PS : Christel sans vouloir vous commandez mais juste pour notre plaisir , n’oubliez pas la robe a bouton lol . Bon wek-end les coquins et gros bisous .

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription