Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

A scamp in the bus

! Signaler un contenu abusif

Depuis la semaine dernière je suis obligée de prendre le bus car André doit partir en déplacement tous les jours. J’avoue que je n’aime pas trop ça, mais bon ce n’est que pour 3 semaines.
Et si il y a des désagréments ..... il peut arriver qu’un avantage se produise !
Ainsi donc, il y a 9 jours, j’ai remarqué (et comment l’éviter vu que) un charmant vieil homme qui ne cessait de me mater et, à chaque fois que nos regards se croisaient, de m’adresser des petits sourires.
Vous savez comment je suis, dés qu’un petit vieux me regarde j’y suis fort attentive.
Voici le déroulé au fil des jours :
1er :
Assise à l’avant du bus lorsque je vois ce monsieur me sourire. Je n’y prête pas plus attention que ça.
2ème :
Debout (il y avait du monde), j’ai aperçu mon coquin qui, à ce moment-là, semblait avoir les yeux posés sur mon fessier. Quand il les a levé il m’a souri et je lui ai souri également.
3ème :
En attendant mon bus je pensais à ce coquin et me demandais si il serait présent. Et lorsque je suis montée dans le bus j’ai directement cherché après lui. Il était là, toujours assis à la même place que d’habitude.
Lui aussi devait attendre de voir si je prendrais le bus ce jour-là car directement il m’a souri et saluée d’un signe de tête.
4ème et 5ème jour :
Weekend, donc pas pris le bus.
6ème :
Lorsque je suis montée dans le bus j’ai tout de suite regardé après mon coquin. Sa place était vide, mais je n’ai pas eu le temps d’être déçue car je l’ai vu assis sur la dernière banquette. Hasard ? Prévu ? Quoi qu’il en soit j’ai décidé de tenter ma chance.
Mine de rien je me suis rendue sur la dernière banquette (il occupait la place du milieu) et, en lui souriant, me suis excusée en passant devant lui pour me mettre près de la fenêtre.
Vu le mauvais temps je portais un manteau. Dessous, une petite jupe assez courte ( coïncidence ? Exprès ? A votre avis ? Lol ).
J’ai pris place et après avoir écarté les pans du manteau ai croisé les jambes de manière à faire remonter au maximum ma jupette.
Je sentais son regard, mais je feignais ne pas m’en apercevoir.
Aimait-il simplement regarder ? Avait-il envie de moi ? Il fallait absolument que je le sache !
Il devait rester 10 minutes avant l’arrêt près de chez moi, suffisant pour tester mon coquin.
D’un air détaché je me suis mise à gratter ma jupe, comme si je cherchais à enlever une tache. Le but étant de la remonter encore un peu plus et d’exciter l’homme.
Tout en grattant ma jupe je l’ai regardé. Son regard suivant tous mes gestes s’est relevé et, encore une fois, il m’a souri.
D’un air navré je lui ai adressé la parole en ces mots : "pas facile d’enlever cette tache".
Il s’est approché de moi et m’a dit ne pas la voir.
" si, regardez, là " ai-je dit.
Il s’est penché pour voir (il n’y avait rien et n’aurait rien su voir) et, d’une main, s’est emparé du tissu à l’endroit que j’indiquais. Ce faisant ses doigts m’ont frôlé, ce qui provoqua de ma part un léger frisson dont il s’aperçut.
" Oups, c’est votre contact qui m’a produit cet effet " ai-je continué.
" Vous me flattez " a-t-il répondu
Et il relâcha le tissu tout en enlevant sa main qui s’attarda 2 secondes sur ma jambes.
Petit blabla anodin puis le moment de descendre arriva. Je me suis levée et me suis frottée à lui lorsque je suis passée devant pour partir.
" A demain " m’a-t-il dit.
" Bisou " ai-je répondu.
7ème jour :
Je monte dans le bus et rejoins le bonhomme qui avait à nouveau pris place au fond du bus. Directement je lui dis bonjour tout en lui faisant la bise. Je m’assied à côté de lui en prenant soin de bien lui offrir vue sur mes jambes et nous commençons un papotage qui devient vite badinage. Puis il me fait remarquer que il aime ma jupe et me demande si celle-ci n’est pas tachée.
" Regardez par vous-même, moi je n’ai rien vu " lui ai-je rétorqué.
Comme pour mieux voir il s’est mis à lisser ma jupe tout en cherchant la moindre tache.
Cette fois j’ai mimé un nouveau frissonnement, plus long que celui du jour avant.
" Décidément, vous êtes fort réactive " a-t-il dit.
" Pas toujours, c’est vous qui provoquez ça " ai-je répondu.
Il n’en fallu pas plus pour que il ose. Sa main resta posée sur moi quelques instants, suffisamment pour qu’il comprenne que je l’acceptais, puis elle s’aventura sous ma jupe.
Nous nous regardions en souriant, ni lui ni moi ne faisions attention au risque d’être vus par d’autres usagers.
Il était dans ma culotte, un doigt me caressant l’abricot, quand il me dit qu’il habitait seul et m’invita à l’accompagner chez lui.
Je lui ai répondu qu’il m’était impossible, mais que je pouvais me libérer le lendemain si il le souhaitait.
Lorsque vint le moment de descendre je lui ai déposé un baiser sur les lèvres et lui ai dit "à demain". "Oui, à demain, nous irons chez moi" m’a-t-il répondu.
Et quand je suis passée devant lui il m’a caressé les fesses.
8ème jour, hier :
Je me suis faite toute belle, très sexy. Bas autoportants, robe courte, talons hauts.
La chance était avec moi, quand je suis montée dans le bus seule une femme s’y trouvait à l’avant et mon coquin toujours assis dans le fond.
Je l’ai rejoins, ai pris place à côté de lui, ai voulu lui donner un petit baiser mais il m’a tenu la tête et m’a embrassée (je crois qu’il a voulu s’assurer de mon sérieux à son égard).
La suite demain.
PS : A ceux et celles qui s’inquiéteraient pour André, je tiens à préciser qu’il est entièrement d’accord pour que j’aie de petites aventures sans sa présence. Du moment que ce ne soit pas trop fréquent. Mais jamais je ne les lui cache, bien au contraire.
Bisous,
Christel

8 Commentaires

  • Toujours aussi agréable de vous lire, vos histoires sont à la fois touchantes et excitantes.
    Merci de nous les faire partager.

  • Je tiens à vous dire un grand merci pour vos commentaires, ils me font chaud au ............................................. coeur (lol).
    André n’est pas parti pour 3 semaines, mais il s’en va tous les matins à 04h00 et rentre tard le soir. Je lui ai déjà dit pour mon amant du bus, mais nous avons convenu que je lui raconterais dans les détails ce weekend car il est trop fatigué pour en profiter pleinement.
    Oursgris, ma ligne est le 26.
    J’essaie d’être (André aussi) la plus précise possible lorsque j’écris mes aventures, peut-être que certains mots ou certaines phrases ne sont pas 100% exacts, mais les situations le sont.
    Bisous à tous et toutes,
    Votre Christel

  • Très belle rencontre entre vous le vieux coquin,,, j espère que l absence d ANDRÉ se prolongera au delà des 3 semaines pour que vous profiterez plus tout les deux,,, qui sait peut être lui aussi est avec une petite coquine ? Ainsi, à son retour vous aurez touts les deux quoi raconter de vos escapades erotiques,
    Vivement la suite,,,

  • Comme d’habitude, vos récits sont haletants ...
    Hâte de lire la suite de ton histoire Christel.
    Merci pour tout

  • Une dame si généreuse...! Une dame et des flemmes, un bonheur pour ces hommes avancés en âge et si sages, une brave femme cette Christel ; chapeau bas Madame !

  • Mon prénom, c’est André, j’ai souvent pris le bus et je suis âgé... que de points communs... dommage que nous ne nous soyons pas rencontrés sur la même ligne...

  • enfin c est du jolie de nous faire autant d emotion

  • Merci de nous faire languir comme ça CHRYSTEL !!!!!

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription