Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

A la lumière des phares

! Signaler un contenu abusif

Comme toujours le premier contact avait été pris sur internet. C’était Monsieur qui était au clavier. C’est lui qui avait fait le premier pas, disant que mon physique plaisait à Madame, qu’elle me trouvait mignon... flatté, j’ai alors souhaité en savoir un peu plus sur ce couple.
Pascal m’a alors décrit leurs fantasmes et leur vision du libertinage. Il s’agissait avant tout pour eux de vivre des moments candaulistes. Pascal aimait voir Cloé s’amuser, prendre du plaisir avec un autre homme. Très vite des affinités apparurent entre ce couple et moi. Nous finirent par nous mettre d’accord pour une rencontre. Pascal m’avait fait par d’une de ses envie, j’avais approuvé !
2h du matin, l’air était lourd comme certain de ces soir d’août. Le rendez-vous avait été fixé dans un parking souterrain d’une résidence privée. Comme prévu, je me gara à l’endroit indiqué par Pascal, une place au bout d’une allée se terminant sur un mur.
Après plusieurs minutes à attendre, aucune voiture en vue, aucune personne, ni même un badaud. Je commençais alors à me dire qu’ils n’allaient pas venir, quand soudain des phares d’une voiture garée. La voiture est garée à quelques mètres de moi, et était là bien avant que j’arrive apparemment. Ses phares éclairaient une silhouette devant le mur. La silhouette commença a réalisé de sensuelles ondulations. Je reconnu alors Cloé. Elle était comme me l’avait décris Pascal. Une belle femme, 1m70 environ, des cheveux bruns, long, brillant sous la lumière des phares. Cloé était de dos et imprimait un mouvement des hanches. Elle portait un imper noir qui s’arrêtait juste en dessous de ses fesses, laissant exhiber de longues et magnifiques jambes enveloppées dans des bas. Cloé continuait de se déhancher sensuellement, perchée sur de magnifiques talons noirs.
Cloé accentua ses mouvements. Elle détacha son imper, le fit descendre de ses épaules, à plusieurs reprises, pour le remonter rapidement. Chacun de ces mouvements dévoilaient ses épaules, son cou. Après plusieurs minutes, Cloé se retourna. Son imper noir entrouvert, me permis d’entrevoir se qui se cachait dessous... un corps splendide mis en valeur de magnifiques sous vêtements. Elle fit glisser son imper le long de son corps, dévoilant une magnifique poitrine enveloppée dans d’un beau textile blanc contrastant avec le bronzage de sa peau. Cloé commença alors à se caresser. Ses mains parcouraient son corps, ses jambes effleurant ses bas, ses hanches, sa poitrine... L’excitation montait en moi. Un instant, je revins sur terre, et chercha à voir si j’apercevais Pascal. Impossible, les phares étaient trop éblouissants, je devinais qu’il devait prendre du plaisir à mater sa femme dans sa voiture !
Cloé finit par libérer sa poitrine du textile qui la comprimait, caressant ses tétons. Puis une de ses mains glissa le long de son corps pour finir dans sa culotte. Les expression de son visage semblaient indiquer qu’elle prenait du plaisir. Au bout d’un instant, elle fit rouler son string le long de ses jambes. Elle fléchit les jambes et se mit à se caresser, jambes ouvertes face à la lumière éblouissante. J’appréciais son spectacle et me surpris le sexe à la main en train de me caresser derrière mon volant.
Cloé finit par me faire un signe, comme prévu. Je sortis alors de mon véhicule pour aller la rejoindre, sous la lumière des phares. Mes mains se posèrent sur son corps.. sa peau était chaude... nos lèvres s’effleurèrent... délicatement d’abord.. puis fougueuse.. Cloé pris en main mon sexe que je n’avait pas ranger. Nos corps s’effleuraient, caresses, embrassades... Cloé se laissa glisser le long de mon corps, et stoppa son visage à hauteur de mon sexe. Elle leva les yeux, nos regard se croisèrent et c’est alors que ses lèvres vinrent délicatement effleuraient mon gland....hmmmm... ses mains se posèrent sur mes fesses... elle ouvrit la bouche un peu plus et ramena mes fesses vers elle, enfonçant mon sexe dans sa bouche...Cloé suçait à merveille... j’étais aux anges... Cloé joua ainsi avec mon sexe pendant quelques minutes... c’était si bon... si bon que je décida de jouer, à mon tour, avec son corps. Je fis relevé Cloé, l’invita à se pencher en avant, s’appuyant sur le mur. Sa croupe s’ouvrait devant moi, offerte. Je ne fis pas prier pour gouter son abricot. A chaque coup de langue, Cloé sursautait sur ses talons. Je pensais à Pascal observant la scène... et peut être que d’autres voyeurs se cachaient dans le parking !!
Cloé gémissait sous les effets de ma langue et de mes doigts. Elle finit par lacher un mot, sa voix était si douce, mais surtout suppliante. Je me souviens de ses quelques mots "Prends moi, vas-y, prends moi". Je me releva, écarta ses fesses et glissa doucement mon sexe en elle. Elle soupira. Je commença des va et viens, doucement... puis plus rapide, plus fougueux... Les petits gémissements de Cloé se faisaient cris...
Je redressa Cloé et la plaqua contre le mur, mains dans le dos. Elle était là droite sur ses talons, face contre le mur, nue, cambrée, offrant à ma vue de magnifiques fesses. Je m’empressa de les écarter et de la prendre de nouveau. Nos visages étaient collés l’un à l’autre, nos souffles se mélangeaient....
Je pris Cloé par le bras et l’emmena vers la source lumineuse. Cloé s’allongea dos sur le capot du véhicule aux phares allumés et écarta ses jambes. Je répondis à cette proposition sans attendre. Après un moment de sexe intense, je demanda à Cloé de se retourner. Je la pris en levrette sur le capot. Je ne voyais pas au travers du par-brise mais devinait la présence de Pascal. Les cris de Cloé se faisait de plus en plus forts. A chaque coup de butoir, elle soupirait. L’air qui s’enfuyait venait se transformer en buée sur le par-brise... sous les yeux de Pascal !
Cloé finit par lacher un grand cri, suivi d’intenses soubresauts... je ralentis mes mouvements... Cloé me regarda et me sourit.. Puis se tournant vers le par-brise, de sa langue, dessina un coeur dans la buée..
Cloé s’agenouilla devant un phare, pris mon sexe en bouche et se remis à jouer de nouveau avec... elle employa tous ses talents, si bien que je ne résista pas longtemps... Ses lèvres hermétiquement posées sur mon sexe, je joui en elle... c’était si bon... mes yeux croisèrent son regard... si coquin... à la lumière des phares...le temps de retrouver mes esprits, Cloé se releva et m’embrassa... elle finit par me glisser "Merci, bel inconnu, je te libère, adieu..." Cloé s’engouffra dans la voiture et ils partirent... Je me retrouva dans le noir, à moitié, mais comblé.
Plus tard, je reçu un message de Pascal, qui me dit combien il avait apprécié notre rencontre. Il avait adoré mater la scène et cela lui avait apporter beaucoup de plaisir ;)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription