Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

A la campagne avec Chris et François part 3

! Signaler un contenu abusif

Suite
Sur mon ordre, ils se sont relevés et se sont présentés devant moi, les yeux baissés, les mains croisées sur la nuque. J’ai passé la main entre les cuisses de Chris jusqu’à toucher son plug l’enfoncer un peu plus. Elle a gémi de surprise. « Vous m’avez fait un peu mal » me dit elle, les yeux dans les yeux, j’ai rétorqué « alors remercie moi de t’avoir fait mal… » « Merci, monsieur, de vous occuper de moi et de m’avoir fait mal ». Les yeux fermés, Elle allait plus loin que ma demande, cette femme n’arrêtait pas de m’étonner. Je lui ai demandé de remettre sa cage au cocu et lui ouvrir le cul pour qu’il montre son anus rempli du plug. En riant, il a tortillé du cul en nous demandant comment on le trouvait. Dans un éclat de rire, nous avons crié qu’il était superbe en lopette cocu. Sa femme l’a embrassé à pleine bouche et l’a envoyé en cuisine pour qu’il prépare le repas de soir.
Je me suis levé pour avancer vers Chris, elle savait ce qui allait arriver, nous étions d’accord. « Tu es prête, tu en a toujours envie ? » « Oui, monsieur. Faites ce que vous voulez de moi. Mon corps est à vous, je ne me déroberais pas ». « Remets toi en position ; debout, cuisses écartées, mais derrière la nuque, tête baissée... » Je tournais autour d’elle en laissant mes mains courrier sur son corps, sur ses seins, son cul, ses cuisses, elle tremblait au moindre contact. Dans la voiture, Chris m’a avoué avoir envie d’une fessée, très forte. Elle voulait sentir ma main frapper son cul pour lâcher prise, pour ne plus être celle qu’elle était tous les jours. François le savait mais n’avait jamais pu lui donner. Il l’aimait trop pour la fesser, lui faire mal. J’ai posé ma main sur son cul, longtemps, je la sentais palpiter, elle attendait. Je l’ai relâchée, sans quelle s’y attende ma main est retombée pour lui gifler le cul, une fois, deux, trois fois… Elle tenait droite, les larmes lui sont montées aux yeux « Encore, s’il vous plait » Je m’appliquais à lui rougir le cul, à lui imprimer la marque de ma main. Ses jambes tremblaient, elle se lâchait tant que son anus se desserra tellement que son plug fini par tomber à terre alors je l’ai couchée sur le ventre, en travers sur mes genoux, j’avais son superbe cul tout près. Je voyais son anus ouvert palpiter. Mais elle était sur mes genoux pour recevoir une fessée. Je recommençais à gifler son cul. François apparu, excité par sa femme soumise et abandonnée. Elle tourna son visage vers lui « regarde mon chéri, comme je me fais fesser, comme mon cul est rouge. Regarde comment il fait, tu pourras le faire après… » Ses deux globes étaient cramoisis, je sentais que j’arrivais au bout de sa résistance. Après une dernière claque plus forte, j’ai caressé doucement son cul, je l’ai couvert de baiser. Elle a éclaté en sanglots « excusez moi de pleurer, je suis désolée mais c’est si bon, si fort… » Elle s’est blottie contre, mouillant ma chemise de ses larmes sous le regard amoureux de son mari. Nous avons échangé un baiser « merci pour cette fessée, j’ai adoré » Pour finir, je l’ai allongé et ai glissé ma main entre ses globes pour titiller son anus du bout du doigt, j’ai enfoncé mon doigt, été a joui très vite en criant. J’ai appelé François pour qu’il emmène sa femme sous la douche et qu’il la lave tendrement puis qu’il la masse avec de la crème. A leur retour, nous sommes passés à table. Ce que François ignorait c’est qu’il ne dinait pas avec nous mais sur une petite table à côté, en revanche il devait faire le service nue, encagé. Je l’avais libéré de son plug. Chris était nue, sublime, parfumée, assise à côté de moi, à portée de main. François râlait un peu mais Chris lui a promis une surprise si il était bien docile. Le dessert arrive « Et ma surprise » demande François à sa femme » « mon chérie, j’y viens, je vais te sucer (sourire de François)…si tu suces monsieur avant » elle éclatait de rire devant la tête décomposée de son mari. « non, pas question » « même pour me faire plaisir ? » Je suis intervenu « attends, tu vas voir ? Retire-lui sa cage » Chris a dévissé tout doucement le système et la queue de François s’est mise à grossir, à gonfler. « Tu ne peux pas te toucher, tu vas rester comme ça la queue bien dure à nous regarder » J’ai pris Chris dans mes bras et j’ai commencé à la caresser, ma main est partie entre ses cuisses, mes lèvres sur ses tétons, elle gémissait. Ses tétons durcissaient et sa chatte coulait sur mes doigts. J’ai enfilé un préservatif et Chris est venue sur moi, son dos contre mon ventre. Elle s’offrait au regard de son mari qui n’en pouvait plus. Il s’est approché, Chris a sorti ma queue et a pris la nuque de son mari dans main pour l’approcher. Elle lui enfournait ma queue dans la bouche. « Et bien, tu vois que tu finis par sucer une bite, petite lopette » Elle jubilais, François s’appliquait à bien me sucer. Sa femme, bonne joueuse, est descendu pour lui rendre la pareille. Il a joui dans la bouche de sa femme. Je me suis retenu, j’avais très envie de Chris. Nous étions tous fatigués et nous avons rejoint nos chambres.

A suivre

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription