Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

A DEAUVILLE

! Signaler un contenu abusif

Samedi 21 mars, nous étions dans notre appartement de Deauville,
Nous sommes allés au Casino, mon mari dans les salles de jeux et moi aux machines.
Vers 23 heures, je suis descendue seule dans la boite au sous-sol, (j’avais dit à mon mari que s’il ne me voyait pas aux "Machines" que je serai dans la boite au sous-sol.
Bien sûr, quelques minutes après être entrée, lorsqu’à débuté une série de slows, un garçon d’une trentaine d’année est venue m’inviter... Il me serrait contre lui, j’avais passé mes bras autour de son cou...
Cette série a duré assez longtemps et au fur et à mesure, je sentais son envie grossir contre mon ventre...
Lorsque la série a été fini, Arnaud, il s’appelait Arnaud, m’a dit qu’il était avec des amis et m’a proposée de me joindre à eux puisque j’était seule..
J’ai accepté de le suivre à leur table, il m‘a présenté ses amis garçons et filles.
Quelques séries de danses modernes avant que débute une nouvelle série de slows...
Il m’a invitée à danser et nous voilà partis sur la piste, Arnaud me tenant par la main.
Il m‘a prise par la taille, je me suis pendue à son cou, mon ventre collé au sien.
Nous dansions collé-collée, je sentais son souffle dans mon cou.
A la fin de la série, il m’a fait un bisous sur la joue et nous avons regagnés la table.
Une série de danse moderne, ses amis sont allés sur la piste, il est resté près de moi.
Puis, nouvelle série de slows et nous voilà reparti sur la piste, il n’a pas fallu longtemps pour que je sente ses lèvres dans mon cou, j’ai relevé la tête et nos lèvres se sont unies, j’ai senti sa langue qui voulait pénétrer ma bouche, j’ai desserré les dents et nos langues se sont mêlées…
Dans cet entre fait, mon mari était venu me rejoindre et je ne l’avais pas vu...
J’étais toutes émoustillée du baiser que nous venions d’échangé quand j’ai vu mon mari qui nous regardait, je me suis détachée de mon cavalier et je suis allée vers lui, il m’a dit en me prenant le bras :
"C fait un moment que je te cherchais quand je t’ai vu dans les bras de ce type, vous vous êtes arrangés pour aller danser de l’autre côté de la piste pour que je ne vous vois pas en arrivant..."
"Non, non pas du tout, ça s’est fait comme-ça"
"Jolie menteuse ! Pourquoi es-tu toute rouge ?"
"Non je te promets, on ne s’est pas cachés"
"Il t’a embrassée ?"
"Non !"
"Ne mens pas !"
"Il a essayé mais je l’ai repoussé"
"Tu es sûre, Je vous ai vus..."
"Il a juste voulu m’embrasser mais quand il a posé ses lèvres sur les miennes, je l’ai repoussé."
"Il a, pourtant, laissé un bon moment sa bouche sur la tienne..."
"Oui j’ai honte, je me suis laissée embrasser par ce garçon, mais il n’a pas mis sa langue dans ma bouche, juste ses lèvres sur les miennes c‘est tout, pardonne-moi chéri.."
"Je n’aurai pas été là, tu ne te serais tout de même, pas faite sautée dans les toilette J’espère ?"
"Oh non mon chéri, mais quand je lui ai dit que tu étais là et avant de nous séparer, il a glissé dans mon décolleté son numéro de téléphone"
"Tu aimerais le revoir ?"
"Oui mais avec toi mon chéri, si tu veux bien, quand nous reviendrons à Deauville"

J’ai fait un petit signe de la main à mes amis et nous sommes sortis pour rentrer à l’appartement à pieds.
Dans l’ascenseur de notre résidence, Pierre a passé sa main entre mes cuisses sous ma robe et m’a dit : "Cochonne ! Ta culotte est toute mouillée...".
Puis dans l’appartement, il m’a dit : "Vas ôter cette robe, attends-moi debout au pied du lit, je te rejoins dans la chambre.
Il est entré dans la chambre, j’étais debout au pied du lit en petite culotte blanche assez mini et bas auto-fixant, il m’a jeté sur le lit à plat ventre et m’a dit :
"Maintenant, je vais te donner une bonne fessée, ça t’apprendra de t’être laissée embrasser par le premier venu !".
Et il s’est mis à me fesser très fort avec sa main à plat ... Je tortillais mes fesses sous chaque claque claque...
Je criais : "Non ! Non ! Aïe ! Chéri arrête ! Aïe ! Aïe ! Nonnnnnnnn ! Tu me fais trop mal ! AÏE ! Arrête ! Je ne recommencerai plus…"
Après quelques minutes de ce traitement, je me suis tu, mon mari s’est alors rendu compte que je pleurais en silence dans mes mains.
Il s’est levé, s’est déshabillé, une fois nu il s’est allongé près de moi qui était restée sans bouger, sur le ventre, au travers du lit. Il a caressé doucement mes fesses rougis puis m’a prise dans ses bras pour me consoler. Il s’est ensuite penché sur mes fesses pour les embrasser, ses baisers allaient d’une fesses à l’autre avant d’écarté ma culotte pour s’attarder sur mon petit trou qu’il s’est mis à lécher...
Après un moment, il m’a fait mettre sur le dos, a ôté ma petite culotte qu’il a porté à son nez avant de la mettre sous l’oreiller puis sa bouche s’est posé sur ma vulve, Il m’a dit : "Elle sent bon ta petite chatte cochonne !"
J’ai joui très vite sous la bouche de mon mari en imaginant que s’aurait pu être celle d’Arnaud...
Après ce premier orgasme, mon mari est venu sur moi, j’ai guidé son sexe à l’entrée de ma petite chatte et il s’est enfoncé dans moi, j’étais complètement liquéfiée...
Il a joui très vite au fond de mon ventre, je sentais les spasmes de son sexe à chaque giclée de sperme dans moi, à ce moment, j’imaginais que c’était Arnaud qui était sur et dans moi...
Lorsque mon mari s’est retiré de moi, nous nous sommes mis sous la couette, il m’a prise dans ses bras, nous sommes restés un long moment comme-ça sans parler...
Puis il m’a demandé s’il ne m’avait pas fait trop mal en me fessant, j’ai dis :
"Si ! Tu es trop méchant ! J’ai mal au fesses, elles me cuisent "
Il m’a dit : "Si tu veux, pour me faire pardonner de cette fessée que je t‘ai administrée, puisqu’il t’a donné son téléphone, appelle-le pour l’inviter à dîner samedi 4 avril au soir à Deauville, c’est la veille de Pâques, on ira tout le week-end en Normandie".
Nous avons revu Arnaud le week-end de Paques, il est resté avec nous du samedi soir au lundi après déjeuner, je vous raconterai...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription