Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

9 – Karine, Mimi et l’Inconnu (2/4)

! Signaler un contenu abusif

« On baise tous les trois, cap’ ? » propose Karine, toute excitée par ces explications.
« Cap ! » Mimi nous étonne encore, elle lui prend la tête, lui roule la pelle du siècle.

En bonne candauliste, Karine adore me voir avec une autre fille et pousse Mimi contre moi. On s’embrasse vite, la langue cherche celle de l’autre dans sa bouche. Je parcours son corps, ses petites fesses rondes dans mes mains, le bout de mes doigts caressent son cul, ses lèvres humides ; elle est adorable.

« Baise-la, mon amour, donne lui du plaisir sous mes yeux, je vous aime tous les deux »
« Je te la donne juste après l’avoir fourrée, je veux d’abord lécher sa fente, elle est trop belle, charnue, appétissante… »

J’écarte ses lèvres, ouvre sa chatte, Mimi est trempée d’excitation. Lubrifié, son sexe brille. Je rentre un doigt « Enfile-moi doucement, il y a quelque temps que je n’ai pas baisé »

Je la pénètre à peine, m’arrête, le gland juste engagé dans sa chatte. Mimi pousse un gémissement. « Salaud, baise-moi fort, comme une grosse pute, j’ai envie maintenant ! »

Elle est beaucoup plus dessalée que nous le pensions, notre amie d’amour. Je pousse ma queue en avant, ouvre sa fente, rentre dans son bas-ventre. Karine se penche sur nous. Elle passe ses doigts, caressant les lèvres écartées autour de mon sexe.
Elle gémit « mais vous êtes en train de me sauter à deux, mes salauds ! »
« Oui ma belle, et c’est pas fini, on va ouvrir et remplir tous tes trous, jolie petite pute ! »

Karine lui met un doigt dans le cul. Effet détonateur ! Mimi a le souffle court « Oh oui, bourre moi profond, tu peux décharger dedans, pas de problème » réussit-elle à dire avant un orgasme si bruyant qu’il attire un voisin de plage.

A ce moment arrive le jeune homme qui sourit à Karine tous les matins. Il nous matait de loin, nu, son membre déjà bandé, prêt à servir. Ca le gène, le pauvre, de bander comme ça… Il ne sait pas s’il est bienvenu, ma chérie en a les yeux écarquillés. Je sais qu’elle en a envie.

« Ne reste pas planté comme ça ! Baise ma femme, elle a envie de bite, surtout de la tienne en ce moment ! » « euuuh… oh oui, je veux bien ! » Tu m’étonnes…

Mimi est plus calme. J’ai envie qu’on regarde ensemble Karine et son nouveau partenaire. Il est debout devant elle, elle prend sa queue à deux mains. Ses petits coups de langue achèvent de durcir son membre. Le pauvre garçon doit commencer à avoir mal avec une pareille érection mais ses endorphines le désensibilisent, du moins pour ça !

Karine le pompe avec vigueur et stoppe net. Je comprends qu’elle ne veut pas qu’il dépasse la « cote d’alerte ». Elle veut en profiter pour se faire défoncer et remplir le ventre. Elle me regarde baiser Mimi.

Excité par Karine, je décharge dans le ventre de ma Mimi jolie, elle est pleine de mon foutre, ça coule le long de ses cuisses et de ma bite. Je fais mine de me retirer, elle me retient.
« Si voir Karine se faire baiser par un autre t’excite si fort, autant que j’en profite ! »
« Je veux bien. En même temps, c’est excitant aussi d’avoir mon sexe, même ramolli, dans ta chatte soyeuse et chaude »

« Elle reste grosse même un peu ramollie et ça ne va pas durer » Elle est optimiste !
Je suis bien. Ma femme se fait sauter par ce jeune inconnu plein d’ardeur et nous sommes tous les quatre emboîtés, heureux, pleins de jouissance.

Karine ne dit plus rien, bascule en arrière sur la serviette et écarte bien ses cuisses en relevant les genoux. Dans cette position, sa chatte est bien exhibée, sa rondelle aussi. Son compagnon met une capote, la pénètre très vite, avide de réaliser la promesse contenue dans leurs échanges quotidiens de sourires : jouer au sexe, tous les deux ! Ils ont déjà bien commencé !

« Karine, mets-toi en levrette, j’ai envie de voir ce jeune homme baiser ma belle salope par derrière, par tous les trous ! »
A peine le temps de la retourner qu’il la fourre profondément. C’est un bonheur à regarder.
L’empoignant aux hanches, il la lime sur toute la longueur de sa queue. A chaque poussée, Karine gémit et ronronne de plaisir. Je la connais bien, elle va jouir vite une première fois.

S’il « tient » bien sur la durée, il peut la combler, ce qui est très rare pour un homme seul. Il faut en moyenne trois hommes bien montés pour qu’elle « lève le drapeau blanc ! ».
Notre nouvel ami tient bien ses promesses, il n’a pas un sexe énorme, mais vaillant. Il bourre ma chérie et ses gestes deviennent un peu saccadés.

J’ai peur qu’il la remplisse un peu trop tôt. Bien sur, elle a eu tout à l’heure du plaisir à me voir sauter Mimi, l’entendre jouir quand je l’ai remplie de sperme. Mais elle n’a pas eu d’orgasme, pas encore.

Son partenaire la fourre de plus en plus vite, elle commence à haleter comme une chienne, le cul en l’air, la vulve offerte à la saillie. D’un coup, Karine décolle…
« …mmm… ouiiii… continue… oh non, t’arrête pas… mais défonce-moi, bordel, enfonce bien ta bite… ouiii, comme ça… Ah le con, il va me faire jouir… Mmmm… je jouiiis… »

Nous mélangeons nos voix, l’action se précipite
« Décolle, prend bien ton pied mon amour, tu es si belle comme ça, je t’aime… »
« Ouiii… Il me défonce la moule, oh mon cœur, je jouis comme une folle ».
Elle me sourit, sa tête tournée de coté, son magnifique cul rond toujours bien offert à son partenaire de jeu.

Mais notre nouvel ami ne l’entend pas comme ça, c’est un homme endurant.
« Tendez bien votre cul vers moi s’il vous plait, ne basculez pas »
Nous sourions à ce vouvoiement et cette courtoisie, c’est nouveau…

« Tu peux l’enculer si tu veux, mais prépare d’abord son petit trou. D’habitude il n’est que pour moi, mais je te donne la permission, défonce lui la rondelle »
Karine, pour la forme, « Oh mon chéri, tu exagères, je suis déjà complètement KO… »

Elle a très envie de se faire enculer, je le vois dans son œil. La queue de notre ami correspond à ses « standards » mais il l’ignore ; quinze centimètres de long sur cinq de diamètre à l’embase, le membre un peu fin au début, en pointe, le gland assez petit, juste ce qu’il lui faut pour jouir par sa rondelle, serrée et bien innervée.

(à suivre …)
Ps : Notre histoire comporte encore beaucoup d’épisodes à partager, si cela vous intéresse. Nous le verrons à votre courrier…

1 Commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription