Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

8 – Karine, Mimi et l’Inconnu (1/4)

! Signaler un contenu abusif

Enfin en vacances ! J’ai loué une petite maison dans l’île, dans une venelle étroite. Situation conviviale, tout le monde s’y arrête pour bavarder. Ma Karine fait la gueule, la population mâle ne lui plait pas, à part un jeune homme qui va régulièrement à la plage avec son sac à dos et lui fait un grand sourire à chaque passage.
Une femme a loué la maison d’à coté avec sa fille. C’est bonjour/bonsoir et il faut deux jours pour apercevoir une jeune fille engoncée dans des survêtements informes… Hier soir, panne d’électricité ! Nos voisines sont paniquées. Je leur passe une lampe de poche. Présentations, la fille s’appelle Mireille, dix huit ans, l’air rebelle, coincée.

Je reviens et trouve Karine dans le noir, du bout des doigts. Ca dégénère, on se touche un peu partout ! La situation est érotisante. Je raconte ma visite en glissant une main dans sa culotte. Elle me repousse gentiment :

« Tu ne comptes pas passer toutes les vacances dans ma petite culotte, si ? »
A ma mine déconfite (je charge un peu, j’avoue), elle comprend que si…
« Ah on est bien parti, dans ce bled paumé ! Je t’aime mon cœur, mais on s’emmerde, ici. Alors, comment as-tu trouvé nos voisines, raconte ! »

Je lui dit… « rebelle », « coincée », tout ça…
« Je ne suis pas sure que la fille soit si coincée. Elle s’allonge sur un transat pour lire sur la terrasse. Je l’ai surprise en train de se toucher le minou, elle ne m’a pas vue »
« Et elle est mimi, Mimi ! » rit-elle ! « elle est bien gaulée, je la mangerais bien, ta Mimi »
« Ce n’est pas MA Mimi. Peut-être que ça va me motiver si je la vois se caresser ? »

Le lendemain, réveil en fanfare, quand ma chérie a une idée dans la tête, elle s’y cramponne.
« Viens voir… chuuut, elle est là »
Je m’approche. Mimi doit avoir une lecture excitante, sa main gauche glisse dans son short et caresse son sexe, elle se trémousse, ferme les yeux et gémit…
« Tu as raison, c’est une coquine ! »
Sa mère sonne, rapporte la lampe. La fille pointe le bout de son nez. On parle plage. Karine invite Mimi « Ouais, j’sais pas… » Sa mère la pousse « tu ne vas pas rester toutes les vacances ici ? C’est gentil à vous de l’emmener, seule ce n’est pas drôle, je comprends »

Karine nous conduit à la plage naturiste « j’espère que ça ne te pose pas de problème ? » Mimi boude « de toute façon, je ne me déshabille pas »
« Tu as tort, c’est tranquille et naturel, tu fais comme tu veux »
« Vous vous mettez à poil, vous ? » demande-t-elle.
Karine est déjà plus ou moins à poil, rien sous sa robe de plage très courte. Elle la relève, montre son bas-ventre plat et bien épilé. Elle nous montre sa fente avec un air narquois.

Mimi s’adresse à moi « Quand même, tu aimes que ta femme s’exhibe ? »
« Ah oui alors ! Karine a un corps superbe, je suis fier que des hommes ou des femmes la voient nue » Petit grognement satisfait du coté de ma chérie…
« Et moi, j’aime que mon mec soit à poil, c’est un bel homme qui me fait honneur »

Mimi se renfrogne, mais ses pommettes rosissent. Serait-elle sensible à l’ambiance sexy ?
Nattes de plage, serviettes, on s’installe et… tout le monde à poil !
Sauf Mimi qui se tortille pour poser short et chemisette sous sa serviette de bain.
Le vent coquin pousse la serviette et voici Mimi entièrement nue, entravée par le bas de son maillot et cramponnée à sa serviette ! On éclate de rire !
Karine se précipite « Je vais t’aider, avoue que la situation est drôle… tu es super belle, quel dommage de cacher tout ça ! »
Mimi craque, entre rire et larmes, elle fiche tout en l’air rageusement, serviette et maillot… …secrètement contente d’être obligée d’être nue à la plage ? avec des amis décomplexés ?

Elle est jolie. Elle a le pubis poilu, mais pas toute la chatte. Je ne sais pas si elle se rase. Ses grandes lèvres sont glabres, lisses et laissent dépasser les petites. Ca me fait saliver, j’ai envie de la lécher, la mordiller. Elle intercepte mon regard, trop tard pour me cacher, je suis pris !
« Karine ! Ton mec mate mon cul ! »
Ma chérie se tourne « il ne regarde pas ton cul mais ta moule, il a raison, nunuche, à la voir, ça fait envie de la manger ! »

J’appréhende sa réaction. Ca fait beaucoup de chemin parcouru en peu de temps.
Mimi marque le coup mais décide de tout prendre avec bonne humeur « ma chatte te plait ? »
« Je te brouterais le minou avec plaisir, jolie fille ! » Karine intervient « et moi aussi ! »
Là, elle est soufflée « Mes nouveaux amis sont des libertins… et ben ! »
« Tu as tout compris, mais il n’y a pas d’obligation, dans libertin, il y a liberté ! »

« Pourquoi pas ? J’ai l’impression de vivre en vrai le livre que je lis en ce moment »
Karine croise mon regard… no comment. « C’est bandant ? »
« Oh oui ! Tu ne peux pas savoir… c’est l’histoire de couples où chacun exhibe l’autre, juste pour se donner du plaisir sexuel, c’est chaud… » Mimi se confie, se délivre et marque physiquement ce rapprochement par des reptations rapides qui l’amène entre nous.

« Si tu te frottes à moi, je ne réponds plus de rien » dis-je en montrant mon sexe tendu.
Karine sourit « Ce serait dommage de laisser perdre cette belle érection, tu ne crois pas ? Si tu n’en veux pas, je m’assoie dessus »

Mimi est soufflée mais excitée par la tournure des évènements
« Ici ? T’es folle, y a pas grand monde mais quand même… »
« Pourquoi pas, je te montre ? On baise souvent ici, regarde… »
Excitée et mouillée par la tournure de la conversation, Karine s’accroupit en ouvrant ses cuisses et s’empale sur ma queue. Elle penche sa tête en arrière, la bouche entr’ouverte, montant et descendant sur mon sexe.

Mimi est surprise par cette sexualité débridée mais pas choquée… Je commence à apprécier mais ma chérie nous abandonne, ma queue et moi, à une solitude brutale mais relative.
« Tu vois comment on fait ? »
« Je ne suis pas vierge quand même ! Je n’ai pas eu beaucoup de relations mais j’ai commencé jeune, je me suis faite dépuceler à quinze ans et demi par un copain de mon père… je devrais avoir honte » rit-elle ! On rit tous de bon cœur.

Karine demande « C’était bon ? »
« Oh oui, vachement, je l’ai choisi parce que vieux et avec femme et enfants, comme ça je pensais m’en débarrasser facilement après… Mais il est tombé amoureux, ce con, ça n’a été pas simple de le larguer ! En attendant, il me baisait comme un dieu et m’a tout appris, absolument tout ! Il était super-beau, en plus, ce qui ne gâche rien » (rire)

(à suivre …)
Ps : Notre histoire comporte encore beaucoup d’épisodes à partager, si cela vous intéresse, nous le verrons à votre courrier…

2 Commentaires

  • Bonsoir,
    Merci pour votre commentaire.
    Nous sommes ravis si nos 11 histoires vous plaisent.
    Ça fait pas mal de texte, vous pouvez en faire des copié/collé depuis le site jusqu’à un éditeur de texte comme Word, par exemple. C’est celui que nous utilisons.
    Nous vous souhaitons une bonne soirée,
    Amicalement

  • Très jolie histoire, nous aimons beaucoup....vous pouvez nous les envoyer...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription