Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

7 - Karine et des hommes (2/2)

! Signaler un contenu abusif

D’autres hommes attendent, la queue à la main, se masturbant lentement pour conserver leur érection en attendant de pénétrer ma belle cochonne, ma femme adorée.

Le dernier, peut-être le dixième, je n’ai pas compté précisément, cherche à se faire sucer à cru. Je ne veux pas, c’est trop risqué. Il est déçu. Il me demande s’il peut lui embrasser et caresser ses seins, je laisse faire, Karine adore ça. Ce que je n’ai pas vu tout de suite, c’est qu’il a un sexe énorme, plus de vingt centimètres de long et… facilement sept à huit centimètres de diamètre… Un beau morceau pour ma chienne en chaleur.

J’écarte ceux qui caressent, lèchent… mais ne bandent pas pour laisser la place à cet homme gâté par la nature. J’installe confortablement Karine. J’aime la voir comme ça, elle vient de se faire sauter par sept ou huit mecs, broutée, bouffée, mordue, caressée par d’autres. Elle est sur le dos, les cuisses largement écartées, la chatte grande ouverte. J’y passe la main, la caresse, elle est trempée. Elle tremble, il n’y a plus d’homme sur elle, elle sent bien qu’il se passe quelque chose. Je murmure à son oreille « je te donne celui-ci pour finir, ma chérie, je veux qu’il t’ouvre et te remplisse complètement… »

L’homme s’installe entre ses jambes, lèche sa chatte et son petit trou longuement, rentre sa langue dans son cul. Elle commence à chanter et même chanter fort ! Il comprend qu’elle est prête, son con ouvert en grand. Quand elle sent le gland à l’orée de ses lèvres, elle serre ses jambes derrière le dos de son amant, accroche un bras autour de son cou. Je détache doucement sa main de la mienne et lui fait rejoindre l’autre derrière le cou de son amant. Accrochée des bras et des jambes, elle est entièrement à lui, il la possède totalement. Elle est beaucoup dilatée, ouverte, il la fourre profondément, la lime à grands coups de reins. Elle commence à geindre puis à crier…

Elle serre son périnée, elle a tellement envie de se faire remplir. Je me lève pour apprécier la scène. C’est beau de la voir totalement défoncée par cette énorme queue. Elle est ouverte comme rarement. La chatte bien dilatée, elle avance son ventre pour faire rentrer ce sexe énorme au plus profond d’elle. N’y tenant plus, l’homme relève son buste, saisit Karine aux hanches pour entrer encore plus loin. Elle pousse un grand cri de jouissance, elle aura beaucoup crié ce soir mais là, elle gueule très fort, heureusement que je la connais bien, on pourrait croire qu’elle a mal mais non, son orgasme arrive comme une délivrance.

« Tu me fais jouir… mais putain, il me défonce complètement, je jouiiiiis »

Toujours vigilant, je suis si heureux de voir et d’entendre mon amour de femme se faire enfiler comme une chienne en chaleur.

Son partenaire décharge spasmodiquement un flot de foutre bien au fond de son vagin, en criant. Karine donne de petits coups de son bas-ventre, pour profiter pleinement de ce moment. Elle adorerait sentir son gland décharger le sperme dans son ventre mais c’est dangereux… (Je raconterai comment nous avons contourné le problème, une autre fois !)

Nous nous apaisons. Je n’ai pas encore jouis. Karine voit ma queue tendue, écarlate, elle la prend dans sa bouche mutine mais je la pousse doucement, je veux qu’elle profite pleinement de son plaisir qui retombe.
« Pas trop frustré, toi, mon amour ? »
« Oh non mon cœur, je viens de passer un moment merveilleux. J’ai choisit le bon jour pour te donner, je crois ? »
Son partenaire au gros sexe part en hésitant… « Vous venez souvent ? Euh, si vous voulez, on pourrait se revoir ? Je vous laisse mon portable ? Oh pardon, je m’appelle Jérôme… Madame est délicieuse, adorable… »

« Elle est bonne, ma femme, n’est-ce pas ? Elle a un beau cul, hein ? Bon, maintenant on se douche, il n’est pas très tard, si vous êtes encore là d’ici… disons une petite heure ? On boit un verre au bar puis on fait l’amour tous les deux … on ne programme rien, on verra ? »

« Oh oui, je comprends que vous vouliez rester tous les deux, à tout à l’heure j’espère »

Karine approuve. Je sais que ma gourmande a encore envie de cette grosse queue mais pour plus tard. Pour l’instant, nous pensons à nous. Je connais ma chérie, après la douche et un café, elle se love contre moi, veut caresser et se faire caresser, doucement, tendrement. Elle en a besoin. J’aime ces moments, ces « après », où on fait l’amour avec tendresse.

Je n’y tiens plus. On trouve une cabine tranquille. On s’allonge l’un contre l’autre, nus et heureux. J’admire son corps, son joli cul dans le miroir derrière elle. J’écarte sa jambe droite, descend un peu pour ouvrir son sexe, la pénètre par en-dessous. Je suis bien, ma queue dans son vagin chaud et mouillé. Voilà qu’elle ronronne comme une chatte. Je sais ce qu’elle veut. J’accélère petit à petit, elle aime sentir le bourrelet de mon gland qui la ramone bien.

Elle attend impatiemment mon sperme tout au fond de son ventre, sinon elle a mal, physiquement mal… Elle a des crampes après s’être bien faite baiser, sauf si c’est moi, c’est comme ça… Je la baise le nez dans ses cheveux, murmure à son oreille.

« Tu as aimé la grosse queue de Jérôme ? Je crois qu’il t’a très bien baisée celui-là, on le retrouvera plus tard, si tu veux ? »
« Mon chéri, tu es tendre même en parlant de cul » dit-elle en souriant.
« Je t’aime »
« Tu me le donnes encore, si ça te fait plaisir »
« Bien sur que ça me fait plaisir quand tu prends une aussi bonne queue mon cœur, je vais encore te donner à Jérôme, je sais qu’il te fait envie »

« Oui, j’ai encore envie de le sentir dans ma chatte, tout au fond de mon ventre, ce petit salaud ! Les hommes, vous profitez bien de ma faiblesse… » (rire)
Je souris « Aimer le sexe n’est pas une faiblesse, d’ailleurs tu n’es pas faible, joli cœur ! »
« Quand il reviendra, tu me donnes à lui ; je suis soumise mais je demande une faveur »
« Oui ? »
« Je veux laisser ton sperme couler de ma chatte quand il va revenir, je veux qu’il le sache et qu’il le voit. C’est ton foutre, il pourra le lécher s’il veut, rien ne me serait plus jouissif »
« Tu es une vraie bonne salope, une grosse chienne que j’aime comme un fou, c’est accordé ! »
« Merci, mon amour, je suis ta soumise, tu fais ce que tu veux de moi, mais tu me donnes tellement d’occasions de jouir, comment pourrais-je être autrement ? »

C’est notre amour qui donne ces moments. Je ne suis rien sans elle et réciproquement. Nous sommes dans le partage sexuel mais nous gardons pour nous ces moments tendres, intimes.

(à suivre, peut-être…)
Ps : Notre histoire comporte quelques épisodes que nous nous proposons de vous faire partager, si elle vous intéresse. Nous le verrons à votre courrier...

7 Commentaires

  • Bonsoir Manu,
    Merci pour votre commentaire.
    Une précision : C’EST du vécu !
    Evidemment, comme signalé dans le N°1, au début, beaucoup de choses ont été changées, nous tenons à notre anonymat !
    Mais l’essentiel, la trame du récit est composé d’expériences vécues...
    Amicalement.

  • Voilà une série de récit bien troussés si j’ose dire ! Cela sent le vécu -))))) Merci de partager avec nous ces coquineries… même entre partageurs on apprécie !
    Manu

  • Bonsoir Carole et Raphaël,
    Merci pour votre commentaire et vos encouragements à continuer les récits.
    Nous en avons quelques uns prêts, nous les mettrons sans doute en ligne.
    A propos du candaulisme, nous en avons une approche légèrement différente que la plupart des gens, si on se réfère aux témoignages. C’est souvent une pratique unilatérale où le plaisir de l’homme est assujetti à celui de sa femme/compagne. Dans notre cas, notre candaulisme est totalement bilatéral. C’est l’érotisation forte, dès le début, de notre relation qui nous a guidés ; relation par ailleurs très... ordinaire quoique toujours amoureuse !
    Permettez que nous vous embrassions... A bientôt.

  • De très belles histoires et surtout très bien racontées. Nous imaginons très bien à travers vos mots vos moments d’extases à tous les 2.
    Entièrement d’accord avec vous une relation Candauliste se vie à Deux et les envies de l’un décuplent les plaisirs de l’autre.Vous devez être un couple formidable.
    Continuez à nous raconter vos moments intimes et trépidants pour nous délecter de ces images de Madame entre les mains de ces Messieurs sans oublier...Vous...
    Raphaël et Carole

  • Bonjour,
    Je viens de lire votre message ainsi que celui de @GECKO45, reçus par mail.
    Nos aventures ont été et sont toujours très nombreuses, nous aimons voir l’Autre envahi de plaisir.
    Je crois qu’il n’y a pas à proprement parlé de pratique candauliste mais plutôt un état d’esprit candauliste.
    Bien sur, cela se traduit par des pratiques sexuelles peu conventionnelles, mais au final une relation sexuelle resterait stakhanoviste s’il n’y avait pas les fantasmes et les mots pour les exprimer.
    Quelques pratiques sexuelles, c’est vrai, sont suffisamment "border line" pour être marquante du candaulisme.
    Je crois que nous les avons en grande partie explorées, gardant quand même quelques fantasmes non réalisés et, surtout, notre amour fou, notre complicité.

    C’est pourquoi nos récits ne se résumeront jamais à des flots de sperme, des bites turgescentes et des chattes baillant... d’ennui ?
    Il y a la puissance évocatrice des mots, nous y tenons beaucoup. Nous allons attendre de savoir si nous sommes assez nombreux à partager cette vision de notre choix candauliste avant de poursuivre nos historiettes.

    Bien à vous, bon week-end et merci pour vos messages d’encouragement, ils ne sont pas seulement nécessaires, ils sont indispensables !

  • Un témoignage que je trouve personnellement très stimulant.
    Sous votre plume les aventures de Karine la rendent particulièrement désirables.
    Serais-je l’une des rares à éprouver ce point de vue, je ne crois pas ?
    Exprimez vos encouragements à Karine et son conjoint, je suis sur que cela leurs fera extremement plaisirs.
    Bises à vous tous

  • Tant mieux si ça vous fait bander. Merci pour votre commentaire
    Une bonne masturbation vous détendra, à moins de trouver un ou une (ou des !) partenaires de jeu ;)
    Karine embrasse cette "bite dure" si elle est propre, me dit-elle !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription