Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

3/5 La femme de mon ami

! Signaler un contenu abusif

Olivier rigole franchement à nos échanges piquants… Je me tourne vers lui :
« Plus que séduit, je suis bluffé par Sacha, mon vieux. Je ne suis pas étonné que tu l’ais vite mariée parce que je te l’aurais volée… du moins j’aurais essayé, tu avais raison ! Tu es un cas, Alex, je suis déjà amoureux et je ne t’en demande même pas pardon. »

Heureuse d’être devenue le centre d’intérêt, elle ronronne…
« Sincèrement, je n’ai pas du tout d’expérience candauliste ; j’avoue avoir trouvé un peu baroque que mon mari ait envie de me donner au "premier venu" (pardon, mais c’est une expression) et que cette perspective l’excite au plus haut point. Je ne suis pas une oie blanche et j’ai déjà eu des expériences sexuelles à plusieurs mais c’était avec des sex-friends, des plans cul, quoi ! Pas avec l’homme de ma vie... »

Alexandra parle avec conviction :
« Ce qui m’a le plus surprise, c’est mon excitation à l’idée d’être offerte, donnée… par mon chéri ! Cette perspective m’a affolée sexuellement, je me suis sentie envahie par une chaleur… C’était énorme. La confrontation soudaine avec le fantasme de soumission sexuelle à mon homme m’a excitée au-delà de ce que je pouvais imaginer. Avec Olivier, je veux bien perdre tout contrôle parce que je l’aime, je sais qu’il m’aime et ne veut que mon bien et mon plaisir… Chéri ? Tu ne dis rien ? »

Olivier opine :
« Sacha mon amour, j’ai envie de te donner à mon ami, sous mes yeux. Tu le fais pour mon plaisir mais c’est possible uniquement si tu en as envie et si tu prends du plaisir à le faire »

Il se tourne vers moi.
« Moi aussi je l’appelle Sacha. Je pensais que ça resterait dans notre intimité, je ne pouvais pas deviner que tu utiliserais son petit nom avec tant de naturel et… que ça lui plairait beaucoup ! Tu as marqué un point, là ! »
« Je n’en suis pas trop mécontent, franchement. Je touche toujours avec les yeux, comme elle l’exige mais pffff… qu’est-ce que c’est beau, c’est un supplice ! »

Alex intervient :
« Je suis heureuse que mon cul te plaise aussi, ça vaut mieux si on veut se faire une partie de jambes en l’air, non ? »
« Si ! Tu es adorable de franchise et de naturel ; tu as deux adorateurs devant toi. »
Mutine et espiègle, Alexandra fait semblant de réfléchir :
« Mmmm… Alors voyons… Qu’est-ce que je vais bien pouvoir exiger de vous ? »

Olivier fouille dans sa poche, en sort un large ruban noir :
« Ma chérie, tu seras totalement soumise à notre invité et ami. Je te parle crûment mais je te demande d’enlever cet ersatz de robe (Alex pouffe de rire à l’évocation de sa robe) et je vais te bander les yeux avec ce ruban de satin noir. »

Intrépide, Alexandra se lève et passe sa robe par-dessus sa tête. Bon sang, quelle belle fille, quel beau cul ! Que c’est beau, décidément, un corps de femme épanouie ! Je suis soufflé par la grâce naturelle d’Alexandra. Nue, elle se dirige docilement vers son mari qui l’aveugle en nouant fermement le ruban noir sur ses yeux.

Elle fait une petite grimace comique
« Voilà messieurs, je suis l’esclave de mon mari chéri, il fait ce qu’il veut de moi. »
Olivier s’avance, prend la main de cette fille superbe et décomplexée, totalement à poil, sa femme. « Viens mon amour, rentrons à l’abri, on sera mieux au salon ! »

Il est vaste, les canapés autour de la cheminée nous tendent leurs coussins. Alexandra frissonne, immobile devant la table basse. Un signe d’Olivier m’invite à m’occuper d’elle. Je la prends dans mes bras. Tendue, électrisée par notre jeu, elle sursaute à mon contact mais passe ses bras à mon cou, offrant une bouche entrouverte, gourmande.

Déposant des petits bisous dans son cou, je saisis ses hanches rondes et fermes. Je l’embrasse, dépose des baisers légers sur ses lèvres ouvertes, trouve sa langue. Nos bouches se soudent, on se mord, on aspire nos salives… La femme de mon ami est totalement abandonnée ; elle est pleine de candeur apparente mais chaude dans son comportement !

Me reculant, je parcours son corps du bout des doigts. Elle frémit. Les pointes de ses seins se dressent, j’effleure son sexe épilé, c’est doux et humide.
« Tu mouilles, Sacha chérie ? »
« Ouiiii, ça m’excite d’être touchée partout : je ne suis pas déçue ! »
« Tu es très belle, ça aide ! »
« Merci, cher amant, mais… je ne "sens" pas mon mari, il n’est pas parti ? »

Olivier répond de l’autre bout de la pièce !
« Je suis là, mon cœur, ne crains rien, je demande seulement à notre ami de t’utiliser comme esclave sexuelle et de te faire jouir. C’est bon de te voir nue, ainsi soumise à ton amant »
« Euuhhh… il peut me faire tout ce qu’il veut ? »
« Oui, absolument tout. C’est le jeu. »
« Il va me pénétrer la bouche, le sexe, et… euh… tous les trous ? »
« Il te prend comme il veut, je sais que ça te plait, ça vous fera jouir tous les deux. »

J’enlace ma partenaire, elle a un corps superbe. Je ne sais pas exactement son age, j’ai oublié de demander à Olivier. Disons que… j’oublie la bonne vingtaine d’années qui nous séparent et puis… je refuse de me prendre la tête avec ça ! Vive la vie !
(à suivre)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription