Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

29 – Karine esclave sexuelle (5/5)

! Signaler un contenu abusif

Un homme très sympa avec qui je discute de tout et de rien me dit :
« J’ai envie de sodomiser notre esclave, elle aime ça ? »
« Oui, elle adore, mais mettez du gel sinon elle risque d’être irritée ! »
Je prends soin de ma chérie…

Karine est totalement envahie. Pour plus de facilité, les hommes décident de la détacher.
Je suis un peu tendu. Ils la couchent à plat ventre par terre, sur le sol en mousse. Quelqu’un lui enlève son masque noir. Un homme sous elle rentre facilement son sexe dans sa chatte dégoulinante de foutre. Un autre pousse son membre dans sa bouche. Je croise le regard de ma chérie, pas de problème, elle s’amuse bien ! Son joli cul inspire un de mes voisins qui lui ouvre l’anus au doigt, fraye un passage à sa bite et l’encule profondément…

Voilà ma Karine adorée prise par tous les trous en même temps… Quel spectacle magnifique, je suis au plus fort degré de mon excitation !
« Ma chérie est votre esclave, ce soir. Ma petite pute est à vous »
Les hommes qui la pénètrent par tous les trous accélèrent le rythme. Karine repousse la bite venant de lui remplir la bouche, commence à crier puis à hurler. Je connais sa voix, ma chérie est en train de prendre un des plus gros pieds de sa vie ! En effet, quand ceux qui la prennent en double déchargent en gémissant, elle décolle carrément, en vocalises stridentes. Je suis heureux d’observer sa jouissance, quel orgasme !

D’autres hommes prennent le relais, ne lui laissent aucun répit. Elle a des spasmes forts dans son ventre ce soir, à chaque fois qu’ils la font jouir et… comme ils sont nombreux à la baiser par tous les trous, elle a de nombreuses contractions, en bonne esclave poussée à jouir encore et encore… C’est une Karine fatiguée mais heureuse que je récupère deux heures plus tard. Elle est maculée de sperme autour de sa bouche et marche sur la pointe des pieds pour laisser le foutre couler de sa chatte et de son cul. Elle en a pris plein ses trous, devant moi qui… ne l’ai pas touchée…

« Tu te rends compte que ça fait deux heures que tu te fais sauter ? »
« Tu n’es pas content, mon chéri ? » « Oh si mon cœur, j’en ai la queue qui coule sans avoir besoin de la toucher, j’ai mal au sexe de te voir tant jouir sans pouvoir te fourrer ! Le spectacle que tu as offert était si beau ! »
« Je suis heureuse d’avoir partagé ce moment avec toi. Après le début où je me posais encore des questions je me suis lâchée, j’ai jouis, mais jouis… j’en ai mal au ventre et mal au cul mais putain que c’était bon ! Etre autant baisée à cru, sentir le foutre m’inonder de partout, à l’extérieur et l’intérieur de moi… je n’avais jamais connu ça ! Je n’ai pas eu peur, je savais que tu étais là pour me protéger ; je t’aime »

Je suis heureux de la voir épanouie, dégoulinante de sperme. Elle a été fouillée, pénétrée, défoncée par plusieurs pieux de chair gonflé de jus, devant moi, son mari, heureux de la voir livrée, jetée aux fauves comme une esclave…

Sophie, que nous avons à peine vue de la soirée, s’approche de moi.
« Mon pauvre chéri, tu n’as même pas pu te faire plaisir, ce soir ? » me dit-elle en se tournant vers ma femme « Karine, tu permets que je m’occupe de ton mari ? »
Ma belle hoche la tête « Oh oui Sophie, fais-toi sauter par mon homme, il n’a pas tellement eu le temps de penser à lui et je veux l’entendre crier en déchargeant »
Je tend la main, aide Sophie à se coucher par terre, sur place, au milieu de gens souriants, bienveillants, eux-même le plus souvent occupés à s’embrasser, se toucher, s’enfiler...

Je suis excité « J’ai super envie, maintenant »
Docile, elle relève et écarte ses cuisses sur sa chatte congestionnée. Je la fourre d’un coup.
« Tu t’es bien faite sauter, Sophie, pour que ta moule soit gonflée comme ça ? »
« Je viens de me faire fourrer par le petit jeune qui a servi Karine en premier, il est très vigoureux ! Remplis-moi de sperme, mon bel ami, j’ai envie d’avoir ton jus plein mon ventre, me faire remplir par toi, devant ta belle salope de femme »

Elles sourient toutes les deux. Karine se penche pour l’embrasser à pleine bouche ; leurs langues se mélangent.
Je la lime plus rapidement ; je vais partir très vite, sans me préoccuper de son plaisir, si je ne me contrôle pas.
« Tu es très ouverte, c’est bon de t’enfiler sans capote, c’est la première fois »
« Défonce-la, mon cœur, lâche toi, remplis bien notre Sophie »
« Oh oui, Karine, je veux être sa chienne aussi, comme toi »
« Vous êtes salopes de m’asticoter comme ça, je vais venir… je vais jouir… »
Je sens l’orgasme monter et ma queue libère spasmodiquement mon jus dans le ventre de notre amie, je crie, au grand plaisir des deux coquines.
« Désolé Sophie, je ne t’ai pas attendue mais tu étais chaude et j’avais tellement envie »
« Ce n’est pas grave, regarde ton sperme couler de ma chatte, mélangé à celui du jeune homme, c’est bon… »

C’est bon, la liberté sexuelle…

2 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription