Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

26 – Karine esclave sexuelle (2/5)

! Signaler un contenu abusif

Chacun peut selon son bon plaisir faire subir à l’esclave soumise toutes les pénétrations, les attouchements les plus intimes. Marc dit que l’esclave est fouillée, pénétrée, parfois par tous les trous en même temps, sexe, anus et bouche. Sophie parle de sa propre expérience de soumise, des orgasmes qu’elle a eu en sentant les doigts, les langues et les sexes ouvrant, forçant ses orifices intimes, parfois brutalement. Les femmes aiment frotter leur chatte sur la bouche de la soumise, les hommes l’enfilent à tour de rôle, souvent plusieurs en même temps, en double voire triple pénétration.

Ce n’est pas exactement un gang-bang mais ça y ressemble. Je demande le nombre de couples et/ou d’hommes participants. A chaque soirée il y a de cinq à dix couples et autant d’hommes triés sur le volet. Marc et Sophie nous garantissent un tri rigoureux. Ils insistent sur les tests HIV exécutés chez eux avant la soirée, obligatoires et vérifiés, la fiabilité des participants garantissant une totale liberté. Nos amis sont sérieux. Ils comprennent et apprécient nos questions. Chacun de nous sait que plus les pratiques sont marginales, plus il faut être rigoureux si on veut profiter pleinement du plaisir sexuel. J’ai envie de voir Karine dans cette situation. La faire pénétrer par dix hommes et plus, bien membrés, m’excite au plus haut point. A son regard brillant et sa voix un peu voilée, je comprends qu’elle aussi a envie de cette expérience.

Nous restons un moment sans parler. Je bande rien qu’à la pensée de ma chérie offerte à notre entrée dans ce groupe très privé. Marc précise
« Chacun de nous fait l’objet d’un contrôle des MST très strict et régulier, vous seriez obligés de vous y soumettre, c’est la seule solution pour s’assurer un plaisir sans nuages… »

Karine tremble légèrement « Mais alors, personne n’utilise de préservatifs ? »
Sophie répond « Non, et nous n’avons jamais eu de problème depuis… plus de dix ans »
Karine essaye l’humour pour détendre l’atmosphère :
« Depuis plus de dix ans ? Mais Sophie, tu n’étais pas majeure ? »
« A peine, tu as raison. Marc m’a épousé à dix-sept ans. Je n’étais pas vierge mais quand même assez niaise. J’avais tant envie de m’émanciper matériellement et sexuellement, je crois que je serais partie avec le premier venu. Heureusement, je suis tombée amoureuse d’un collaborateur de mon père et c’était Marc... Il m’a tout appris et peu à peu, voyant que j’avais de gros besoins sexuels, une forte libido, il m’a en quelque sorte émancipée… par des jeux de plus en plus coquins, libertins… »
Sophie ajoute « Je suis sa soumise, je vous laisse imaginer ce qu’il me fait faire… pour mon plus grand plaisir ! »

Karine sourit, le regard dans le vague « C’est un peu comme moi, sauf que mon chéri m’a sauvée d’un mariage qui sombrait dans le n’importe quoi. Je n’attendais plus mon Prince charmant, tant mieux c’est Zorro qui m’a délivrée ! » (rires)

Ma chérie se tourne vers moi « Alors mon cœur ? Que penses-tu de ma petite personne comme paiement de l’entrée dans ce club… particulier ? »
« J’aime beaucoup l’idée de te faire utiliser, sachant comment tu jouis à chaque fois. Mais là, c’est à toi de dire oui ou non, ma chérie »

« Tu bandes si fort à ces évocations que je connais déjà ton avis. Touche ma chatte, tu connaîtras le mien… » Karine se renverse sur le dossier du fauteuil, écarte les cuisses et pousse son bas-ventre en avant.

« Qu’est-ce que tu es belle, Karine, quand tu t’exhibes comme ça, je suis sure que Marc et moi ne nous sommes pas trompés » intervient Sophie qui continue « On fait cette proposition à très peu de couples, il faut beaucoup de confiance et d’appétit sexuel »

Pendant que Sophie parle, je passe la main sur la fente de Karine. Elle n’est pas mouillée, elle est littéralement trempée d’excitation à l’idée d’être jetée en pâture, être l’esclave sexuelle des nombreux hommes et femmes de la soirée où nous serons accueillis. Je le dis à nos amis.

« Marc, si tu veux en profiter, Karine a très envie de bite, là, maintenant ! »
Sophie, qui branle doucement son homme, râle !
« Ah non ! Pas tout pour elle, un peu pour moi aussi ! J’ai envie de m’asseoir sur la queue de mon mari... » Marc rit mais commence à gémir dans la main de sa femme.
« Viens vite ma Sophie, je veux être dans ton ventre, tout de suite ! »
Karine rit en s’adressant à moi. « Et toi, mon chéri, que veux-tu ? »
Ma jolie petite salope est toujours dans cette position obscène. Je lèche sa fente de bas en haut, depuis son petit cul, je lèche sa rondelle, jusqu’à son clitoris. Je rentre un doigt dans son cul puis sa chatte. Je la branle en serrant mes doigts l’un contre l’autre. Elle se cambre de plaisir, j’accélère le rythme. Des hommes autour de nous regarde la scène en se masturbant. Je suce mes doigts pour les introduire un à un dans sa chatte pour un bon fist fucking. Mes doigts rentrent dans sa chatte, je sais qu’elle aime être forcée devant plusieurs voyeurs.

(à suivre…)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription