Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

21bis - Karine et shopping (bis repetita)

! Signaler un contenu abusif

(sur une idée de KAMADEVA)
Il nous reste le regret de nous quitter. Je regarde Karine et Marie, belles comme des soleils, à peine rhabillées, si peu habillées ! Marie prend Karine dans ses bras, pose des bisous tendres.
« Reviens vite avec ton homme, Karine chérie. Je viens de vivre un délicieux moment avec vous, un vrai feu d’artifice sexuel, c’était si bon que je prolongerais bien si nous étions plus… disponibles et pas dans ce lieu indiscret »
« Nous reviendrons Marie, n’est-ce pas Karine ? »
Ma chérie est émue, c’est rare mais Marie si belle, si tendre, si fougueuse l’a séduite…
« Oui Marie, moi aussi j’ai envie de prolonger ce bel amour, nous nous retrouverons mais ailleurs, à un rendez-vous plus… « champagne » ! Promis ! »

Un bruit interrompt nos effusions. La cabine d’à côté !
Il y avait un homme à côté de nous pendant nos jeux sexuels et nos cris ! Marie sort.
Une voix masculine, grave mais douce… s’adresse à elle :
« Je me demandais, comme vous tout à l’heure, si c’est de la drague ou naturel chez vous de faire l’amour si simplement avec les clients… ? »
Notre Marie cache sa surprise « Bonjour. Oui, c’est naturel, simplement bon et naturel »
Elle part d’un fou rire sonore.
« Quelque chose en particulier vous intéresse-t-il ? Je veux dire… dans les vêtements ! »
Marie s’aperçoit du double sens de ses paroles.
L’homme reprend « Dans les vêtements, oui, certainement, pas seulement les vêtements… Accepteriez-vous d’en essayer pour mon épouse ? Je souhaite lui faire la surprise d’une nouvelle garde-robe… Pour ce que je vois et admire, vous avez la même silhouette, les mêmes mensurations ! Puis-je… »
Sans attendre l’homme pose sans gène ses mains sur ses seins s’assurant des proportions…
« Parfait… les hanches… parfaites… pendant vos « essais », à côté, j’ai pris quelques vêtements que j’aimerais lui voir porter… Vous voulez bien les essayer, s’il vous plait ? »

Nous hésitons. Acteurs puis voyeurs, il est temps de passer à coté, avec Marie et son client. C’est un bel homme, nous nous saluons, personne n’est étonné, nous sommes tous naturellement complices ! Marie retire prestement sa blouse. Elle réapparaît nue, radieuse, sensuelle et encore enflammée des faveurs que nous partagions peu avant.

De voyeurs, nous redevenons acteurs, et pouvons nous régaler du spectacle… Nous sommes émoustillés, complices ! Comme ma chérie, je ressens une forte excitation. Le baroque de la situation ré-active notre libido ! Karine fouille dans mon pantalon. Elle sort ma queue déjà raide et fière. Ma chérie s’assoit le plus naturellement du monde dessus, je sens mon membre rentrer sans difficulté dans son sexe de nouveau lubrifié.

L’audace et le naturel de notre vendeuse chérie nous excitent. Marie est si singulière, pleine de promesses. Les vêtements valsent. Elle les portent avec grâce, les défait, rendant notre nouveau complice visiblement heureux. Il a un magnifique sourire et j’ai même pu percevoir un clin d’œil dans notre direction…

Etaient-ce les performances de Marie ou les entreprises cavalières de Karine mais il ne tarde pas à avoir une belle érection !
Karine chuchote maintenant des « ordres » à Marie…
« Libères-le…Libères lui le dard…Oh…Marie… mais qu’est-ce qu’il est beau… ! Gobe-le, ma chérie, avale-le jusqu’au fond de ta gorge… »
Un dard aux proportions conséquentes, épais, droit, veiné comme une sculpture hindoue dédiée à quelque dieu érotique… Une œuvre d’art ! Réellement ! Karine lèche ses lèvres, j’avoue être moi-même admiratif !
« Vas y … ! Prends-le… ! Suce-le… ! Hummm… »
Karine est très excitée. Je connais ma femme et plus récemment les compétences de Marie.
Je murmure à ma chérie. « Je sais que tu le veux dans ton ventre mon cœur, vas-y ! »
Excitée par ce gros sexe, elle rejoins le beau couple.

L’essayage prend des allures prometteuses de jouissance. Les filles ont envie de faire jouir notre complice. Karine pose une capote sur le membre, s’enfile dessus d’un coup. Elle a un cri rentré, reste la bouche ouverte sous les coups de boutoirs de son partenaire. Ne restant pas immobile, il la fourre de bas en haut, défonçant son bas-ventre. Ma chérie en prend plein la chatte et jouis brusquement. Epuisée, elle retombe et s’empale encore plus profondément sur le pieu de chair.

« Viens Marie, prend ma place, ce salaud n’a pas encore joui, tu vas en prendre plein ton joli petit minou, j’espère bien qu’il va te défoncer la moule, ma jolie amante ! »
Karine se lève sur une jambe. Je sais ce qu’elle va faire… Marie enfourche la belle bite, la rentre dans sa chatte en soupirant. Ma chérie enfourche la tête de l’homme en y frottant sa moule endolorie. L’initiateur de cet « essayage » la prend à pleine bouche, la langue écarte, fouille le con de ma belle, puis force son petit trou.

Les deux amazones s’agitent en gémissant. Je branle doucement ma queue, je ne vais pas tarder à jouir. Affolée par toutes ces stimulations, Marie me fait signe de décharger sur ses seins… Un court instant et chacun est tendu vers sa jouissance. Au moment où j’arrose de foutre le ventre de Marie, je vois ses yeux s’écarquiller, elle reçoit un important flot de sperme dans sa chatte.

Tout ceci se déroule en un court moment. Epuisés et heureux, nous nous rhabillons. Avant de partir chacun de notre coté, Karine embrasse profondément Marie, retire sa langue à regret de la bouche de son amante « Prends cette carte, il y a nos numéros, on se revoit très vite, j’ai envie de toi… » Le sourire de Marie nous accompagne au bout de l’allée. A bientôt !

Avertissement : Cette suite au récit « Karine et shopping » est écrite sur une idée et un scénario additionnel transmit par KAMADEVA, et ré-écrit par nos soins. Il ne s’agit pas de notre histoire mais un peu de nos fantasmes.

4 Commentaires

  • Bonjour,
    Merci. Le mérite revient à Kamadeva pour ce récit "additionnel". Ce qu’il raconte ne fait pas partie de notre histoire mais un peu de nos fantasmes !

    Nous hésitons un peu, depuis le début, à poursuivre... Nous craignons de lasser les amis lecteurs candaulistes ???
    Sinon, nous avons une dizaine de récits tout prêts ; cet exhibitionnisme par les mots est presque aussi délicieux que celui que nous pratiquons dans la réalité.

    Suivant les conseils de Candaule, nous allons les "distiller" peu à peu... Le désir devrait-il s’en accroître ? Nous l’espérons.
    A bientôt, amicalement...

  • Écriture nerveuse, élégante, suggestive qui réussit le tour-de-force d’éviter la répétition alors que tout fantasme est, par nature, répétitif. À poursuivre, bravo !

  • Merci.
    Mais ce sont vos fantasmes qui sont décrits ici, et un peu les nôtres tant nous aimons jouer au sexe, mais par contre, ce n’est pas notre histoire.
    Le personnage de Marie existe bel et bien, même si la description qui en est faite ici est l’aggloméré de plusieurs "profils" de vendeuses que nous avons croisées.
    Ma K. est si coquine, si désarmante d’amour, de tendresse et de sexualité débridée, que peu d’hommes et/ou de femmes lui résistent. Rares sont les personnes qui s’en offusquent ! On a même eu à faire à des gens absolument pas libertins à la base et ayant craqué devant K. !
    Je les comprends, j’en suis le propriétaire (si je puis dire !)
    Amicalement...

  • Merci...je ne saurais faire mieux...et par l’écrit et par les actes fantasmés !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription