Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

2/5 La femme de mon ami

! Signaler un contenu abusif

J’en reste pantois.
« Mais… Olivier ! Ce n’est plus pareil, la situation est différente… c’est TA femme, vous êtes mariés, unis… ??? »
Il ne tient pas compte de mon étonnement et hausse les épaules :
« Imbécile ! Cela n’a rien à voir ! Alexandra est sensible à ton charme. Je l’y ai préparée, j’avoue. Depuis que nous sommes ensemble, je lui raconte nos aventures passées, ça l’excite comme une puce ! Avant que tu arrives, elle était sans arrêt à me demander des précisions. Je lui ai dit nos fredaines, nos "chemins de traverse" et à chaque fois elle mouille comme une salope, ça finit régulièrement en parties de jambes en l’air. Je me sers de nos histoires pour la suggestionner, elle adore ça ! Elle est attirée par le libertinage. Avant notre rencontre, Alex n’était pas une oie blanche, elle avait une sexualité décomplexée, harmonieuse, un vrai bonheur au quotidien pour moi et notre couple. Tu as raison, je ne pouvais pas envisager une vie commune avec une femme dépourvue de sensualité, d’attirance pour les choses du sexe… ce qui n’est pas-du-tout le cas de ma femme ! »

Il marque un temps et reprend :
« Mais ton départ avec nos amis et ton "absence prolongée" cet après-midi l’ont fichue en boule. Elle a un ego "musclé" et pensait que tu te réserverais pour elle. Il va falloir ramer mon p’tit vieux, Alexandra est en pétard ! »

Elle nous rejoint. Je l’interroge du regard :
« Vos invités sont tous partis ? »
« Non, puisque tu es encore là ! »
Oh la-la… le tutoiement méprisant ! La belle semble en colère, effectivement !
« Pardon, je ne veux pas m’incruster… »
Elle me coupe, cassante,
« Oh ça va ! Tu sais très bien ce que je veux dire… C’est pas sympa de filer à l’anglaise sans prévenir, juste pour… pour… pour aller sauter ma voisine ! » explose-t-elle !

Et bien… je confirme, Alex a bien couvé sa colère… Je lui souris :
« Je ne suis pas du tout désolé parce que je déteste l’hypocrisie mais par contre je serais franchement malheureux si j’avais gâché ta fête ! »
« … »
« Dis moi quelque chose ? Je ne sais pas quoi ajouter, je suis sincère, je rame, là ! »

La femme de mon ami soupire et se détend un peu. Elle s’assoit du bord des fesses en haut des trois marches de la terrasse. Le pan arrière de sa courte robe tombe sous elle, dévoilant très haut ses jambes et ses cuisses…
J’en reste bouche bée ; Alexandra est nue sous cette robe déjà minimaliste. Sa position dévoile deux cuisses bronzées superbes, séparées par un espace large où s’épanouit la fente et les lèvres charnues d’un sexe charmant, aux bords roses et pulpeux…

Mon attitude attire l’attention d’Olivier ; il suit mon regard, éclate de rire et de fierté !
« Elle te fait "le coup des marches", à toi aussi ?! Elle est belle, ma femme, hein ? Elle est belle, ma chipie !? »
« Elle est mieux que ça, vieux veinard, on en mangerait ! »
Cette jolie jeune femme impudique, dévoilée, exhibée, me fait bander comme un cerf !

Elle réagit à nos rires complices :
« Ca vous plait ? Je parle du point de vue ? Parce que je l’ai fait exprès, rien que pour vous embêter : pas question de toucher autrement qu’avec les yeux ! Et c’est déjà beaucoup je trouve, pour deux… deux salauds d’obsédés qui se rincent l’œil et bavent en matant mon cul ! »
Elle n’est pas loin de trépigner d’une colère qui me semble quand même… sur-jouée :
« Surtout toi, ajoute-t-elle en me pointant d’un doigt rageur ! »
« C’est déjà bien. Si je peux toucher avec les yeux, je reste privilégié, madame ! »

Elle consent un sourire :
« Olivier m’a fait un tableau flatteur, trop, de son "vieux copain", libertin, sympa, gentil, tendre… et patati, et patata et… finalement… le "vieux copain" va tirer ma voisine ! »
« Jalouse ? »
Là, je pousse le bouchon un peu loin mais la belle n’a pas fini de m’étonner pendant ce séjour.
« Pourquoi pas ? On ne va pas se mentir ? On t’attend pour un week-end plutôt… cul, quoi ! Olivier a tout manigancé, il m’a à peine consultée, j’ai donné un oui de principe pour jouer au sexe à trois ; être un ami de mon mari, pour moi c’était une garantie » (elle sourit)
« Mais je suis séduit par toi, Sacha, tu es belle comme un soleil !
« Sacha ? Tu connais ce diminutif de mon prénom ? »
« Hé… j’ai un peu voyagé ; j’aime ton prénom et son diminutif russe. Il te va bien. »

Retrouvant son sourire, la belle Alexandra remonte sans réfléchir ses pieds sur la marche au-dessus, dévoilant en plus de son sexe, un joli petit cul rond et pommé.
(à suivre)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription