Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

1ère pipe black

! Signaler un contenu abusif

Ce soir là :
Ce soir là, Caro était excitée, a été d’accord pour faire une soirée exhibition avec une motion candaulisme. Comme chaque fois, lors de ce genre de soirées basées sur l’érotisme et le sexe, Caro c’était habillée très sexy. Une mini jupe ‟raz la touffe”, fendue sur le côté au point de dévoiler le non port de culotte, et un body jarretelle en tulle transparente sans soutien gorge et des bas, couleur chair. Elle portait un manteau puisque nous étions en fin d’automne et il faisait un peu frais malgré une bonne journée. Ces tétons pointaient au travers du tissu léger. Je sais que je suis très partial lorsque je parle de Caro, mais elle était super bandante, super sexy. J’étais certain de son succès pour en faire bander plus d’un.
Nous sommes arrivés sur notre parking habituel vers 22 heures. Il y avait plusieurs voitures sur le parking. Nous avons fait un tour autant pour nous rendre compte de la qualité des voyeurs de ce soir que pour signaler notre présence. Dans la 1ère voiture il y avait un couple, la femme, nue, assise face à son mari, s’était empalée sur sa queue. Au dehors, un voyeur les regardait faire tout en caressant les fesses rebondies qui réglaient l’empalement. Dans l’autre voiture une femme montrait sa poitrine au voyeur qui se masturbait
Nous sommes allés nous garer dans un coin assez peu éclairé, sur le côté des toilettes du parking. Nous n’avons pas attendu très longtemps avant que je prévienne Caro qu’une ombre se faufilait par l’arrière pour voir si son approche serait acceptée. Alors Caro s’est penchée pour regarder dans le rétroviseur dans le but de faire comprendre que nous l’avions repéré, puis posant une jambe sue le tableau de bord elle a fait mine de lentement retendre ses bas. Pour ce faire elle a laissé sa mini jupe remonter et dévoiler sa
chatte. Se sentant repéré mais accepté, le gars (Paul) est venu à la vitre pour zieuter. C’était un noir, grand, costaud, un sourire amical aux lèvres. Le remaniement de ses bas terminé, elle a regardé Paul en lui souriant et lentement elle a baissé son body pour dévoiler ses seins. Puis elle a dégrafé le body à l’entrejambe pour découvrir sa chatte déjà bien exhibée. Il a rentré une main pour caresser les seins si généreusement exhibés. Caro a appuyé la tête sur
le fauteuil, fermé les yeux et s’est laissée caresser. J’ai fais signe à Paul qu’il pouvait aussi lui caresser la chatte. Alors il a rentré l’autre main et l’a posée sur le pubis offert. J’ai vu les doigts écartés, rentrer dans les poils comme un peigne. Puis un doigt est entrée dans la chatte. Caro a écarté les cuisses pour lui faciliter le passage. Il a reculé sa main, et le doigt est ressorti, pour replonger aussitôt, accompagné d’un deuxième. Caro a commencé à gémir en remuant ses fesses. La caresse était à son goût. Alors Paul en a profité pour la branler de plus en plus fort. Les gémissements de Caro montaient à mesure que Paul accélérait la branlette. Caro a sorti sa main par la portière et a caressé la braguette gonflée. Paul a tout de suite compris le message il a laché le sein et a ouvert la braguette de son pantalon. Il en a sorti un sexe de bonne taille. Paul faisait honneur à la réputation de ses ancêtres. Il s’est alors penché et après lui avoir roulé une pelle d’enfer, il lui a demandé si elle serait d’accord pour lui faire une fellation. Elle m’a regardé pour me demander mon avis, mais elle ne pouvait cacher son envie d’accepter. Alors j’ai tendu un préservatif à Paul en signe d’assentiment, et j’ai prévenu Caro que je préférais aller à côté de Paul pour qu’elle nous suce tous les deux. Je suis sorti et après avoir mis un plaid sur le sol, Caro s’est mise à genoux devant nos bittes bien raides. Elle nous a masturbé un moment puis j’ai pu enfin voir Caro prendre cette queue noire à pleine main pour maitriser la pénétration. Il était impressionant, long, épais, le gland bien décaloté. J’ai vu ce sexe disparaitre lentement dans la bouche ouverte de ma femme. Je n’aurai jamais pensé qu’elle puisse l’accepter aussi profondément dans sa bouche. Même si elle ne l’a pas laisser entièrement rentrer, elle l’a acceptée à plus de la moitié. C’était vraiment impressionan. Je voyais ses seins baloter au rythme de sa fellation. Ils se sont balancés dans tous les sens pendant toute la durée des deux fellations, c’était super bandant et même Paul me faisait signe que c’était super excitant.
Au bout d’un moment ou Caro a abandonné la pipe de Paul pour me reprendre en bouche, Paul a prévenu que pour lui ça allait être la délivrance. Alors Caro l’a masturbé plus énergiquement et lorsque Paul c’est libéré avec un grognement de plaisir, Caro a dirigé le Karcher sur ses seins qui se sont recouvert de la crème du plaisir.
Après s’être badigeonée en étalant la crème sur sa poitrine, Caro s’est essuyée avec le chiffon que je lui tendais, puis l’a fait passer à Paul qui s’est essuyé à son tour. Après lui avoir roulé une bonne pelle de remerciements, Paul lui a demandé si elle avait envie de se faire prendre, elle lui a répondu que ce soir nous n’avions pas prévu d’aller plus loin qu’une fellation, mais que la prochaine fois, peut être cela serait possible. Il s’est rhabillé, nous a donné son n° de téléphone et nous sommes rentrés à la maison. Elle avait apprécié non seulement d’avoir fait sa première pipe noire, mais aussi parce que Paul était sympa et surtout performant. Effectivement, pour tenir aussi longtemps dans la bouche de Caro, il faut être sacrément performant. Rentrés à la maison et c’est sous la douche que j’ai baisé ma salope de femme une première fois. Nous avons fini au lit pour une longue nuit d’amour, ou je l’ai baisée plusieurs fois alors qu’elle me décrivait en détail, l’expérience que nous venions de vivre, ses sensations, les odeurs, les consistances, les grosseurs et épaisseurs, ses envies, ses fantasmes. C’est là que j’ai appris qu’elle serait prenante pour une nuit à trois avec un noir et pourquoi pas avec Paul.
Mais ceci est une autre histoire.

2 Commentaires

  • Moi aussi j’aime votre histoire, mais ici au Québec il n’y a pas ce genre d’endroit. Ce serait rempli de vieux pervers dégueulasse. Par contre il y a des boites de nuit où est-ce que l’on peut réaliser la plus part de nos fantasmes....

  • Super bandante votre histoire, j’adore.
    Bonne continuation !!!!

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription