Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Mon premier gang bang part. 3

! Signaler un contenu abusif

Après la sodomie, les deux autres ont amenés Caro sur le sofa. Cela faisait un long moment qu’ils attendaient leur tour. Maintenant ils allaient pouvoir passer un bon moment avec elle. Et elle ne demandait pas mieux.

La, à tour de rôle ils l’ont prise en levrette pendant qu’a tour de rôle elle leur prodiguait une pipe que je qualifie de royale. Ce n’est que 20 minutes plus tard, qu’ils l’ont laissée pantelante sur le sofa, les cuisses écartées, toutes ruisselantes de leurs plaisir.

Je l’ai accompagnée à la salle de bain ou elle a prit une douche. Elle était malgré tout toujours consentante pour le sandwich, mais demandait une bonne pause pendant que, nue, elle préparerait du café pour tous ses amants.

Elle est revenue toute fraiche de sa douche, revêtue d’une nuisette transparente qui rendait sa nudité encore plus érotique. Nous avons discutés pendant une bonne heure en buvant du café et du thé pour certain ou du champagne pour les autres. Il était trois heures du mat lorsque Caro est allée mettre, en sourdine, de la ‟musique de chambre”.

Nous avons alors compris qu’elle était prête à passer à la suite. Je l’ai prise dans mes bras tandis que Paul, la caressant par les hanches, posait ses baisers dans le cou. Elle m’embrassait avec une fougue qui démontrait très bien son état d’excitation.

A partir de là, Paul et moi l’avons entreprise pour l’exciter et la faire mouiller au maximum. Il ne nous a fallu que quelques minutes pour la voir totalement désinhibée et très demandeuse. Mettant un genou sur le sofa, elle s’est penchée sur ma queue et l’a guidée vers sa bouche.

Je pouvais voir Paul se positionner devant le petit trou car Caro avait préféré que ce soit lui qui la pénètre en premier. Lorsque j’ai senti qu’elle cessait de sucer ma queue, j’ai compris ou en était Paul. J’ai entendu quelques gémissements mais je voyais Caro qui tendait ses fesses plus en arrière.

Donc elle faisait elle-même avancer les choses. Petit à petit Paul faisait basculer Caro pour qu’elle se retrouve assise sur sa bite, face à moi, les cuisses écartées. J’ai écarté, encore plus largement ses cuisses et me suis avancé pour la pénétrer à mon tour.

Je rentrais doucement dans son ventre surveillant ses réactions. Elle gardait la bouche ouverte, les yeux grands ouverts. Je ne savais pas dire si son regard était de la surprise ou une supplique de douleur. Alors je me penchais pour l’embrasser et elle a répondu à ce baiser. J’étais rassuré.

Pendant ce temps, tout doucement je continuais ma progression. Je sentais bien la présence du ‟colocataire”, mais la cohabitation n’était pas un problème. A tour de rôle, Paul poussait lorsque je me retirais et se retirait lorsque je poussais.

Caro gémissait fortement et je reconnaissais des gémissements de plaisir. De mon côté, si je prenais un plaisir inoubliable, c’était certes pour le plaisir de baiser ma douce épouse, mais aussi et surtout parce que je réalisais enfin le fantasme dont je rêvais depuis des années : je prenais ma femme en sandwich avec un homme, son amant, devenu un ami de famille.

TYROLER & CARO : Candaulistes.

7 Commentaires

  • Merci pour ces passages de votre intimité.
    Je fantasme également beaucoup sur un gang bang mais comment trouver les partenaires sérieux ! J’ai déjà fais l’amour avec deux hommes, mais 5 ,j’aimerai tenter l’expérience.
    fany

  • Superbe description. Et le plaisir ressenti est très communicatif. Merci pour toute la contribution.

  • Merci à vous pour cette belle écriture. J’en suis toute retournée. ET imaginer effectivement les deux co-locataires ... hummmm
    Au plaisir

  • La notion de collocataires est superbement revisitée. Je souhaite à Madame recevoir d’autre jolies visites au coeur des son intimité.

  • Bravo
    bien écrit et une bonne démonstration pour ceux qui ne comprennent pas que le bonheur ce n’est pas posséder mais partager.

  • WAW TRES EXCITANT
    ET GRAND BRAVO A MADAME

  • Merci ....
    Votre récit est tellement excitant - et merveilleusement écrit !
    Vous savez communiquer les situations et - surtout - les sensations de manière magistrale, je me suis senti comme participant à ce festival de plaisir en l’honneur de Madame, sa beauté, sa sensualité.
    Merci encore.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription