Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

19 – Karine et ses chaussures

! Signaler un contenu abusif

On part en expédition shopping… On a décidé que ce serait une sortie exhib’ et plan cul si affinités ! Il fait frais, Karine porte une robe en jersey fin, fluide et très courte. Normalement ça se porte avec des leggins ; à la place, ma chérie met des bas épais avec un porte-jarretelle et… c’est tout. Quand elle est debout, on s’y tromperait. Assise… j’adore sa peau blanche, son sexe rose dans le gris foncé des bas épais.

On a un magasin préféré dans une ville proche. Nous savons qu’il y a des voyeurs complices.
Karine s’assoit après avoir repéré quelques escarpins. Un vendeur, beau mec, arrive pour l’aider. J’aime bien sa tête quand il s’installe en face de ma chérie. Elle n’écarte pas vraiment ses jambes mais joue plutôt à les croiser, les lever, poser le pied sur le support ; à chaque fois, notre complice-malgré-lui profite du spectacle. La bosse devant son pantalon est révélatrice. Il est soigné et sexy. Toute excitée, ma Karine se le mettrait bien sur le ventre.

Le vendeur lui propose de choisir d’autres chaussures dans le stock. Karine me regarde, j’opine, elle accepte. Je pense qu’il va lui proposer un plan cul… Mais ma chérie revient de suite, toute seule… « Tu as vu, mon amour ? »
« Oui, pourquoi es-tu revenue si vite, je ne comprends pas ? »
« Je n’avais pas demandé ta permission… Je lui ai dit que je revenais pour te faire patienter. Tu me le donnes, ce bogoss’ ? »
« Oui, bien sur, je pense que tu vas te faire sauter dans le stock ? Tu me raconteras tout après, je t’attends ici ma chérie, fais-toi bien baiser. Tiens… »
Je pose discrètement des étuis capote et lingette intime dans sa main.
« Dis-lui que je suis d’accord. Je t’aime mon cœur, profites-en bien, je t’attends »
Karine a un large sourire, toute énervée à l’idée de se faire sauter dans l’arrière boutique.
Elle part vers la porte du fond. Le reste du magasin est très encombré, les clientes se bousculent, ça nous garantit une certaine tranquillité.

J’attends un petit quart d’heure. Je pense à ma femme qui se fait tirer au même moment. Je l’imagine penchée sur des boites en cartons, la robe rabattue sur le dos, le cul en l’air, la chatte offerte. J’espère que ce type va la bourrer brutalement, la défoncer… Mmmm… quel plaisir de sentir ma chérie utilisée sexuellement en ce moment-même, à quelques mètres, le sexe ouvert, dilaté en grand sur une bonne queue. Pourvu que cet homme prenne le temps de la faire jouir. S’il pouvait l’enculer, ma Karine serait aux anges… elle aime se faire mettre par derrière, c’est bon physiquement et c’est aussi un fantasme de soumission.

Vingt minutes plus tard, ma Karine rayonnante revient, dans une tenue impeccable, seuls ses yeux sont un peu brouillés. Elle se retourne « Finalement je n’ai pas choisi, je reviendrai seule, ça me laissera le temps d’essayer les autres paires »
Je souris au double-sens involontaire de ses paroles…
« Comme vous voulez, madame » Le vendeur à la voix un peu enrouée.
Nous partons en lui laissant ranger les boites ouvertes.

Dans la rue, je n’y tiens plus « Alors ? racontes moi tout, ma petite salope adorée. Il t’a baisée comme tu aimes ? Dis-moi ? »
« Merci de ta permission, mon chéri, il m’a sautée comme une reine. Il m’a fait jouir, mais jouir, bon sang qu’il est bien monté cet enfoiré ! Il m’a retournée sur des piles de boites à chaussures et m’a tout de suite enfilée. Il m’a traitée comme une salope, il me l’a dit : -tu es une vraie petite pute de venir ici essayer des chaussures le cul et la chatte à l’air- J’ai répondu que tu m’obligeais à le faire, ça l’a excité… Oh-la-la ce qu’il m’a mis le salaud ! J’ai jouis comme une folle. Mon chéri, ta femme est une vraie chienne en chaleur ! »
Nous montons dans la voiture.
« Tu es content ? J’avais ta permission, je te rappelles ? »
« Je suis très content… et super excité moi aussi, mon cœur. On rentre vite à la maison si tu veux, j’ai trop envie de te baiser, de sauter ma petite pute »
« Bien sur mon amour, maintenant moi aussi j’ai envie de toi. Au lieu de me calmer, ce mec m’a remontée comme une pendule »

Karine hésite… « Il faut que je t’avoue… »
« Oui ? »
« Et bien, il s’est beaucoup retenu. Il était prêt à finir en se branlant sur moi pour m’arroser de sperme. Mais j’étais à plat ventre dans les cartons, ma robe sous les bras, le cul à l’air ; ça l’a relancé, il m’a demandé si tu voulais bien qu’il me prenne par derrière ? Qu’il m’encule, quoi ! J’ai répondu que oui, tu adorerais l’idée, j’ai bien fait ? »
« Bien sur ma chérie, j’adore l’idée… et la chose ! J’espère qu’il t’a enculée profond ? Tu as bien senti sa queue te défoncer loin dans ton ventre ? »

« Oh oui, il était déchaîné, j’en ai pris plein mon cul, crois-moi. Il m’a enfilée doucement au début, mais comme on manquait de temps, il a poussé sa queue bien au fond de moi. C’était si bon que j’ai jouis une fois de plus. Là, je dois dire qu’il s’est lâché d’un coup et j’ai senti qu’il me remplissait de foutre. J’ai vu la capote bien pleine quand il s’est retiré de mon cul… Oh putain que c’était bon ! Merci, oh merci mon amour de me permettre ça. Je suis si contente de savoir que ça t’excites et que tu vas me sauter juste après, faire l’amour à ta petite pute soumise »

(à suivre…)

4 Commentaires

  • Bonjour,
    Merci pour votre commentaire enthousiaste !
    C’est vraiment très gentil, nous apprécions beaucoup de savoir l’effet produit par nos récits. C’est même un moteur pour continuer.
    Le sexe de Karine est rose parce qu’elle... est très blonde ! Sa carnation est donc cheveux fins et blonds, peau très claire, muqueuses roses... Tout est bon à "manger", je vous assure !
    En ce moment, elle est plutôt dorée, suite aux périodes de bronzette, bord piscine et/ou plage.
    Il n’y a pas de zones blanches, Karine bronze à poil, piscine privée et/ou plage "cul nu" !
    Nous avons encore quelques récits à mettre en ligne, puis il y aura l’interruption des vacances d’août !
    Bonne lecture, en souhaitant donner du plaisir à ceux qui lisent, même s’ils ne s’expriment pas tous...
    Amicalement...

  • Les histoires sont magnifiques. (Celle du plombier également).

    En l’apparence un peu longue, mais une fois plongé dedans (dans l’histoire je voulais dire ! voyons l’idée d’envisager un autre plongeon ne me serait même pas venu à l’esprit en lisant vos histoires...! :)) ).. une fois plongés dedans le style est tellement bien écrit (humour, fraicheur, sensualité, desir sexuel, complicité indéniable, respect de tous dans les mots et dans le comportement, et surtout beaucoup d’amour évident !), que l’histoire est presque trop courte du coup ! impossible donc de retirer ses yeux avant d’avoir fini l’histoire !

    Le lecteur se retrouve donc un peu comme le vendeur de chaussures devant le minou rose et entre-ouvert de votre femme ce qui la rend désirable à souhaits dans l’imagination provoqué par la lecture ! :..)) )

    Pour ma part, j’adore donc ! Bravo

  • Bonsoir Candaule !
    Pour répondre à votre question, il est bien évident qu’une histoire relatée ici est agglomérée de plusieurs histoires, tout comme les personnages.
    Nous avons eu et avons encore beaucoup d’aventures en saunas libertins. Il semble que ce soit le meilleur vivier à complices. Par la suite, les échanges de téléphones créent une sorte de réseau d’amis libertins, tant il est difficile de concilier relation sociale ou socioprofessionnelle avec la relation libertine ou simplement avec cet étiquetage de "libertin" !
    Nous fonctionnons ainsi, je suis l’initiateur des rencontres, rarement K. qui ne manque pourtant pas de propositions, comme toutes les femmes dites "libérées". Mais ces propositions s’effacent quand il s’agit d’inclure un troisième personnage, en l’occurrence le mari. Les hommes qui draguent ma femme le font à leur usage exclusif, je peux le comprendre, mais ce n’est pas vraiment ce que nous cherchons... Pour les complices femmes, c’est encore plus rare mais curieusement, moins difficile. Quand une femme décide "d’y aller", elle est beaucoup moins velléitaire, du moins dans notre expérience...
    Il nous est aussi arrivé de rencontrer des amis, des relations, dans les boites échangistes ou saunas mixtes, mais cela mène souvent à un blocage alors que ça pourrait initier des expériences sexuelles excitantes.
    Je me souviens d’un couple d’amis. K. était allée retrouver monsieur un soir. Je l’avais donnée pour ce soir là, suite à quelques plaisanteries, paris stupides de fin de repas arrosé. Tout le monde était d’accord. K. a passé un moment sexuel de qualité avec lui. Il l’a faite jouir deux fois. Elle m’a raconté cela en rentrant vers 2hres du matin. Par la suite, la relation avec ces (faux ?) "amis" s’est délitée et nous avons appris plus tard qu’ils étaient séparés. Je suis tout à fait certain que nous n’y sommes pour rien, sauf d’avoir servi de prétexte, de déclencheur à une situation déjà instable.
    Cette expérience, prouve s’il en était besoin qu’il faut beaucoup "d’intelligence de couple" pour se livrer au libertinage candauliste. Nous pensons l’avoir... Je crois que pour ça il faut avoir traversé quelques turbulences qui, si elles ne vous détruisent pas vous rendent plus forts ? Je n’ai pas de certitudes hors l’amour porté à l’Autre, réciproque, qui préserve de bien des soucis.
    Soyons honnêtes, une situation matérielle relativement aisée, un bon niveau socioculturel, aident : Enlever le souci matériel dans les relations aide beaucoup... Je ne commenterai pas plus ceci, je suis sur, cher Candaule, que vous me comprenez.
    Pour ce qui est de l’usage du Net pour trouver des complices, les sites génèrent des situations ambiguës, notamment à propos de l’age, c’est dans leur business plan. Il y a ensuite, on le voit souvent, une sorte de fierté mal placée à ne pas marquer comme "amis" ou autre suivant le mode de fonctionnement du site, des gens pourtant agréables et avec qui on baise volontiers. Les fiertés mal placées ont la peau dure...
    Pour conclure, nous n’avons pas plus que les autres cette "facilité" dont vous parlez ainsi que ça ressort dans nos "compte-rendus"... Simplement, je concatène les figures, les situations insolites. Il n’empêche que nous avons connu quelques bonnes surprises, dans des lieux normalement peu propices aux aventures. Si nous continuons nos récits, vous le verrez…
    Je vous ai écrit à propos de notre petit plombier ? Voulez-vous me faire une critique franche et honnête de cette histoire ? C’est à peu de choses près le déroulement des évènements, nous l’avons trouvé si excitant que j’en attendais peut-être trop ?
    Quand au site Candauliste.com, il est excellent mais, quand je clique sur mon pseudonyme (I Can Do = je peux faire !), le site répond : « Profil candauliste : Cet adhérent n’a pas de profil candauliste. »
    Je vous remercie beaucoup pour votre aide, cela nous conduit à trouver du plaisir (encore !) dans la relation de nos aventures et à lire les autres contributions d’un œil plus… indulgent !
    A vous lire, bises à vous de K. et moi.

  • Encore une très belle aventure !
    J’aimerais savoir si les membres de notre communauté ont aussi cette facilité à trouver des complices dans leurs quotidiens ?

    Pour ce qui nous concerne, madame a souvent fait usage du net pour cela. Par ailleurs les saunas nous sont plus familiés. Vivre des aventures dans son quotidien cela doit être autrement plus stimulant !
    Bises à tous

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription