Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

15 – Karine au réveil, sortie entre amis (4/4)

! Signaler un contenu abusif

Karine gémit, me regarde. Je hoche la tête, lui faisant signe de se lâcher totalement, elle est là pour prendre du plaisir et moi la voir jouir de ce Xavier. Elle ne bouge pas beaucoup mais ne reste pas inactive. Le pantalon de Xavier tombe, défait par sa main experte. Elle trouve sa queue immédiatement. Elle n’a pas de difficultés, il bande comme un cerf et sa bite est aussi grosse que la mienne quoique de forme différente. Le gland est plus mince mais le membre plus épais au milieu, d’un diamètre qui fait déjà trembler Karine d’envie.
Je sais qu’elle aime autant être ramonée par le gland fort d’une queue longue que pénétrée, élargie même, par une bite d’un gros diamètre. C’est le cas.

Par chance, une mousse épaisse et sèche tapisse le sous-bois. Xavier s’y allonge et enjoint Karine à s’empaler sur sa queue. Elle en tremble d’envie.
« Tu la baises à cru ? » dis-je « Oui, j’ai un test négatif d’hier, pas de problème »
Je l’ai vu, Karine dit que nous aussi, tout va bien, nous sommes en confiance.

« Elle a un beau cul, ma femme, n’est-ce pas ? »
« Il faudrait être difficile, je suis chanceux de vous avoir rencontrés, tous les deux. Tu aimes la voir se faire baiser ? »
« Mmm… oui j’adore. Elle aussi ! »
« Je m’en doute, elle est tellement exhibitionniste, avec un si beau corps, elle a raison ! »
Karine réagit « Fourrez moi, mes deux salauds, au lieu de bavasser, enfoncez moi ! »
Xavier se relève à peine, écarte les jambes de ma chérie, lui lèche la fente. Passant sa main sur son cul, il rentre un doigt sans peine dans son petit trou »
« Je peux l’enculer ? » Je fais signe à Karine de se taire, d’être soumise.
« Oui, une autre fois, j’aimerai beaucoup que tu lui remplisses la chatte de foutre »
Xavier attire Karine sur lui. Passant sa main derrière elle, elle prend sa queue et se l’introduit en soupirant dans le vagin.
Elle commence à danser sur la bite de son partenaire en fermant les yeux et gémissant.
« Je ne vais pas tenir longtemps, qu’est-ce qu’elle est bonne ! »
C’est Karine qui donne le rythme et les coups de reins de Xavier la défoncent… Je vois bien que l’excitation leur fait perdre tout contrôle… Quel bonheur de voir ma chérie la fente écartée autour de ce gros membre ! Je passe ma main entre ses fesses. Mon doigt écarte sans difficultés sa rondelle. Mon doigt profond dans son petit cul, je sens le gros membre de Xavier qui tape au fond de son vagin. Karine gémit de plus en plus fort, elle va jouir rapidement maintenant.
Xavier se redresse assez pour que Karine soit assise sur ses cuisses de sportif, la queue bien plantée dans son ventre. Du coup, mon doigt est rentré plus loin dans son cul, je le sors doucement. Je veux les voir quand Xavier va décharger.
Karine crie, le plus doucement possible pour n’ameuter personne, ma chérie décolle, elle va vers son orgasme « je jouis… oh je jouiiis, lache-toi, je t’en supplie… »
N’attendant que ça, Xavier laisse les spasmes l’envahir, il serre les dents pour ne pas crier, à l’attitude de ma femme je devine qu’elle sent son gland gonfler, taper au fond de son vagin et, enfin, décharger son sperme…
Ca n’en finit pas, je devine que Xavier la remplit d’un gros flot de foutre… Karine écarquille les yeux « Oh mon amour, il me remplit avec plein de sperme, tu peux pas savoir, c’est bon, mais putain que c’est bon, ça coule… !!! »

Pendant quelques instants, a chaque spasme, Xavier lui décharge dans la chatte. Je n’en reviens pas, Karine non plus, elle l’attrape par le cou et l’embrasse à pleine bouche.
« Merci, oh merci pour autant de toi dans mon ventre, j’adore ça ! »
Elle me regarde ébahie « Xavier m’a complètement remplie, mon amour, après m’avoir baisée comme une reine, tu sais ? ça va ? »
« Je suis si heureux de vous voir encore dans votre jouissance… Ma petite salope adorée en a prit plein son ventre, alors ? »
« Oui mon chéri. C’était bon, mais je vois que je peux en avoir encore plus ici… » dit-elle en s’emparant de ma queue et me prenant en bouche.
Je suis trop excité pour refuser, même ici… surtout ici ?
Xavier sourit, les bras tendus en arrière, bien calé et dans l’impossibilité de bouger, Karine assise sur ses cuisses, encore empalée sur sa queue.
« Ta Karine est superbe. Je suis désolé de n’avoir pas tenu plus longtemps mais c’était si excitant, nous trois ! » Je ne réponds pas.
Karine suce bien, elle sait exactement où sa langue doit frotter sur le bourrelet de mon gland pour me faire venir, ce qui ne tarde pas : trop d’excitations en même temps !
Je jouis dans sa jolie bouche. Elle sors mon sexe, sourit à Xavier, la bouche ouverte pleine de mon sperme.

C’est une sorte d’invitation. Je ne pensais pas qu’on irait jusque là mais Xavier se redresse, la prend par la taille et leurs bouches se mélangent, échangeant mon foutre.
Ils se séparent de quelques centimètres et rient de bon cœur.
« Il est bon, ton sperme, quand on le boit dans la bouche de Karine. Je veux vous dire que, quoiqu’il arrive, c’était un délicieux moment comme j’en ai pas connus beaucoup de ma vie »

C’est moi qui répond « Merci à toi aussi. Tu as bien baisé ma chérie, je l’ai vue jouir, c’est un grand, très grand plaisir pour moi. De plus, tu as compris notre mode de fonctionnement, accepté nos règles.
Je te le confirme, nous sommes candaulistes, c’est bon, aujourd’hui encore... »

(à suivre…)

6 Commentaires

  • Cher Candaule,
    Votre question n’est pas du tout intrusive, je la pense légitime.
    Merci pour tous vos commentaires, ça fait du bien d’être LU, c’est comme d’être VU.
    Ceci-dit, je comprends cette nécessité d’identification... Croyez bien que je trouve vos remarques pertinentes. Je vais essayer de ME "donner" une identité, comme une preuve d’existence, une sorte de repère.
    Dès le début j’ai pensé, et Karine m’a laissé faire, que mon existence, ma présence dans le récit se devait d’être plus discrète, surtout dans les actions... Dans la réalité, je suis beaucoup plus dirigiste et présent dans nos relations sexuelles hors couple et j’ai compris qu’ici c’était perçu de cette façon.
    J’aurais surement dû donner une identité à mon "personnage", ne serait-ce que pour le fixer dans l’imaginaire des gens qui nous font la gentillesse de nous lire.
    A tout bientôt, amicalement...

  • Bonjour.
    Merci encore pour vos commentaires, tout cela est constructif.
    Karine lit par dessus mon épaule, je sens bien de temps à autre comme une impatience, une tentation de prendre le clavier ; pour écrire (dit-elle dans mon dos), pas comme un "pouvoir" à prendre... Vous voyez, en plus d’être belle, ma chérie est intelligente...
    Un jour peut-être franchira-t-elle le pas ? Un jour, certainement...
    Quand à la chance, oui elle est de mon coté, Karine est plus jeune (14 ans de moins) que moi. Elle me demande de dire qu’elle se trouve beaucoup plus chanceuse... A titre personnel, je sais qu’à nous deux avons eu l’opportunité de construire une relation heureuse et équilibrée, dans tous les domaines. Tant il est vrai qu’une vie ne se résume pas à une relation à deux.
    Il y a une famille, assez bien re-composée, des enfants, des événements, etc, etc..
    Mais nous quittons là le champ du candaulisme et c’est une autre histoire !
    A vous relire, avec plaisir ;-)

  • Bonjour à vous deux,
    Vous avez bien de la chance cher Monsieur, cher "ami" candauliste. Karine doit être une femme merveilleuse et pleine de ressource. Est-il possible qu’elle prenne la plume enfin "les poils de la souri" pour nous faire partager c’est et ses moments de plaisirs.
    Bravo continuez à nous faire rêver.
    Raphaël

  • Je comprends tout à fait votre souci de préservation de l’identité de votre couple qui est ma fois tout à fait légitime.

    Pour moi si votre pseudo permet de préserver votre identité, il devient aussi l’étendard de votre couple par la qualité de vos contributions, un peu comme une marque.

    Mettre un prénom, même d’emprunt, permet une meilleure identification ou projection dans les aventures que vous nous offrez et que je prends beaucoup de plaisir à lire à chaque fois.

    Je ne voulais surtout pas que ma question soit vécue comme intrusive.....

    Pour résumer, vivement la suite des aventures de Karine !!!!
    A très vite

  • Bonsoir,
    Vous pensez bien que je déploie des trésors d’imagination pour que ce prénom ne soit pas prononcé, jamais !
    Nous avons nos règles, ici comme ailleurs ; donner et recevoir certes, mais selon ces règles-là..
    Nous avons commencé cette série de rappels de notre histoire par :
    "...changé quelques dates, quelques lieux, tous les noms, la chronologie et quelques situations. Voilà pour la forme. Le fond, lui, reste intact..."
    Voilà que j’en oublie de vous remercier pour vos commentaires, c’est bon de savoir que quelques uns lisent, sans quoi nous n’aurions pas le cœur à écrire ce qui est la petite histoire de nous...
    Merci encore, j’espère que d’autres apprécieront et le diront.
    Karine vous embrasse, amicalement...

  • Je n’aurais qu’un mot : MAGNIFIQUE !!!
    Vivement la suite.
    j’aurais juste une question, si Madame s’appelle Karine comment se prénome Monsieur ?
    Bises à vous deux

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription