Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

10 – Karine, Mimi et l’Inconnu (3/4)

! Signaler un contenu abusif

Notre inconnu garde sa capote. Il se baisse et lèche amplement la fente offerte, du bas vers le haut, depuis sa chatte chaude jusqu’à son anus, déjà un peu dilaté. Il rentre deux doigts dans sa moule et de sa langue couvre son cul de salive. On entend Karine respirer plus fort.

Je bande de nouveau, Mimi serre sa chatte autour de mon membre « Dis-donc, tu bandes ? » chuchote-t-elle. Oui, je suis heureux de voir ma femme bien baisée, heureux pour elle. Mimi sort ma queue de son ventre, me tourne le dos, se love dans mes bras.

Elle sent bon le sexe, elle se colle encore plus à moi. Je l’enfile par derrière, ma bite trouve vite son chemin. Mimi gémit de nouveau « Ne sors pas, c’est tellement bon de voir Karine enfilée comme une jolie salope. Moi aussi, je suis une bonne salope ? »
« Oui ma belle, une vraie petite pute. Maintenant profitons du spectacle »
Je lui donne quelques coups de reins, juste de quoi la tenter et la faire gémir.

Maintenant, le partenaire de Karine a sorti les doigts de sa vulve. Il lèche son cul. Prête, ma chérie gémit fort quand il rentre un doigt, puis un autre, écartant sa rondelle.
« Oooooh… Oui, écartèle moi le cul, salaud, force moi, ouvre moi en grand, je suis ta pute »
Il se redresse et brandit son membre durci. Je sens qu’elle va le sentir passer, celui-ci, malgré son habitude de la sodomie.

Il crache dans sa fente, applique sa queue et pousse d’un coup pour que son gland ouvre Karine. Elle pousse un cri, ça le surprend mais pas moi, je sais qu’elle connaît le « mode d’emploi » : elle aime ça !

Karine a posé sa tête sur ses bras croisés. Elle est cambrée au maximum pour donner son cul.
Il pousse maintenant sa queue bien à fond.
Karine gémit de plaisir. « Il m’encule bien, mon cœur, bien à fond, je sens ses couilles contre mes fesses, tu vois bien ? »
« Oui mon amour, je vois ta rondelle écartelée par son membre, c’est tellement beau »
« Merci mon chériii… Oooo… il me défonce le cul, ce salaud ! Tu aimes voir ça, Mimi ? »
« Oui ma Karine. Fais-toi bien sodomiser devant nous. J’ai la queue de ton homme bien profond en moi, dans mon ventre, c’est booonnn… »

« Tu es une vraie chienne en chaleur, ma Mimi, mon mec va encore te sauter, il adorerait t’enculer aussi, j’en suis sure… Oooo… et l’autre salaud qui me défonce… Je vous quitte, je pars… je pars… mais lâche moi ton foutre dans le cul, merde ! »

Karine entonne des vocalises non feintes, je la connais bien, elle jouit maintenant par son cul, défoncée à grands coups de reins par son baiseur.

Celui-ci est en train de décoller aussi… Il gémit, râle, crie et décharge dans le cul de ma femme adorée. Leurs orgasmes ont été presque ensemble.

Il retire son membre du cul de Karine. Je regarde par habitude : toujours la sécurité !
La capote est remplie de foutre, je comprends que ma chérie ait ressenti autant de plaisir.

« C’était beau à voir » me dit Mimi, « branle-moi si tu n’as plus de forces » la salope taquine mon orgueil.
« Continue à m’asticoter et je t’encule sans préliminaires, jolie petite pute »
« Oui, je suis ta pute, tu me sodomiseras, oui, je te promets mon cul, une autre fois s’il te plait ? Maintenant, défonce moi le ventre et rempli moi encore de ton foutre, j’adore… »

Dans cette position, je la pousse en avant, appuyant sur ses épaules. Son joli cul m’est offert en grand. Je reste dans sa chatte et la lime de plus en plus rapidement. J’ai envie de la sentir jouir vite. Ca ne rate pas « Tiens petite pute, ma queue te remplit bien ? Tu sens bien mon gland taper au fond de ton vagin, salope ? » Elle recommence ses vocalises. Karine est assez bruyante mais je crois que Mimi la bat au nombre de décibels !

Je sens des contractions spasmodiques, annonciatrices d’orgasme. Elle jouit super vite ! Elle cambre ses fesses en reculant contre moi pour sentir encore plus profond ma queue dans sa chatte. Surpris, je la laisse partir et la suit en déchargeant tout mon foutre au fond de son ventre. On bascule sur le coté, vidés, hébétés, gavés de sexe.

Karine et notre ami nous regardent, les yeux émerveillés à leur tour, surpris et heureux de nos orgasmes. « Je t’aime mon homme, tu es beau quand tu jouis, tu peux pas savoir… »

Karine se décolle de son partenaire, très… proche d’elle… sans doute amoureux, c’est difficile de résister à ma femme. Elle vient vers moi, embrasse Mimi à pleine bouche. « Je t’aime, ma Mimi, d’avoir fait jouir mon mec »
« Tu sais, il m’a bien baisée aussi, j’ai jouis comme une petite folle »

On sourit béatement, heureux, plein de nos jouissances, de nos cris et de nos joies.
Karine et moi avons l’amour en plus. Un échange de regard parle plus que tous ces mots.
Cela échappe à nos partenaires, c’est bien, c’est juste à nous.

(à suivre …)
Ps : Notre histoire comporte encore beaucoup d’épisodes à partager, si cela vous intéresse. Nous le verrons à votre courrier...

1 Commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription