Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

1/5 – Une histoire à trois

! Signaler un contenu abusif

Etre complice de couples candaulistes est aussi jouissif qu’être l’homme du couple, celui prenant plaisir à exhiber et offrir sexuellement sa compagne.
Je veux aussi parler d’un aspect trop peu évoqué quand on raconte le candaulisme, la bisexualité masculine assumée, parfois « légère », souvent de « circonstance » voire simplement « opportuniste » car excitante pour… Elle ! Que ne ferait-on pas pour Elle ?

C’est l’été, je suis invité par Olivier, un ami qui sait ma solitude du moment.
- Tu verras, il y a des gens intéressants, je t’en présenterai quelques uns…
- Toi, tu ne dis pas ça par hasard… dis-moi tout !
- D’accord. Je me suis lié d’amitié avec des voisins qui se sont révélés être de vrais coquins.
- Moi, tu sais, les coquineries habituelles, il m’en faut un peu plus pour m’exciter…
- Ne joue pas l’homme « revenu de tout ». Avec ceux-là, je te garantis une bonne surprise.
- Ne fais pas le mystérieux, dis-moi carrément ce qu’il en est ?
- Tu verras demain, pour la fête…
- Elle est jolie ? Blonde, brune, rousse ?
- Sois patient, je te les présenterai à leur arrivée.
- Tu en dis trop ou pas assez ! Tant qu’à être surpris, alors ne dis rien !
- Ok. Elle est plutôt mignonne, châtain clair, très sensuelle, ton type… et lui est un beau mec très sympa !
- Mmmouais… On verra.
- Ils sont candaulistes. Il adore l’exhiber et l’offrir, elle est exhibitionniste, cela va de pair.

Olivier sait que je suis sensible à ces situations, tout comme lui d’ailleurs. J’avoue être intrigué, mais sans plus. Nous continuons à parler de choses et d’autres, de nos vies respectives, nous sommes à un âge où on fait le point.

Sans être, comme le dit Olivier, « revenu de tout », je suis blasé. J’ai vécu (à tort, je ne sais pas ?) la plupart de mes fantasmes et je ne vois rien qui puisse vraiment me surprendre. Pourtant, je donnerais cher pour avoir encore ce délicieux picotement, ce moment d’incertitude de la séduction…

Après ce souper léger, je me retire dans ma chambre en souhaitant bonne nuit à Olivier, rendez-vous est pris pour le lendemain vers onze heures.

Ce lendemain, nous échangeons à peine quelques mots, les premiers invités arrivent. Des problèmes domestiques de dernière minute empêche Olivier de me présenter sa femme, cela se fera plus tard, ce que j’en aperçois me bluffe, Alexandra est belle et… très jeune, je trouve.

Je rejoins le groupe… Apéritif sous des tonnelles de toile blanche… repas au frais dans un ancien chais, bonne chère et bons vins mais beaucoup de convives ennuyeux, les conversations se font languissantes. Bref, n’ayant décidément pas l’instinct grégaire, je m’emmerde un peu.

Quelqu’un me tape à l’épaule, c’est Olivier, l’air mystérieux :
- Viens…
Il me pousse vers une table éloignée de la mienne. Un beau couple l’occupe, je comprends qu’il s’agit des amis dont il me parlait hier soir.

- Je te présente Valérie et Arnaud.
Mon ami les a bien décrits, lui est souriant, elle est sexy (et elle le sait !), cheveux châtains courts, corps pulpeux, un 38 habilement glissé dans un 36 pour souligner ses charmes du mieux possible ; j’apprécie le tout d’un regard qui n’échappe ni à l’un ni à l’autre.

Ces gens, infiniment sympathiques, ne cherchent pas à cacher leur empathie à mon égard. Certainement qu’Olivier a fait de moi une description flatteuse, sans doute trop…
Il nous abandonne, s’adressant à Arnaud :
- Je vous confie mon ami, vous pouvez être en confiance tous les trois, je ne présente jamais des gens qui ne s’accorderaient pas, vous le savez.
Avant qu’Olivier ne se détourne, Valérie intervient :
- Et tu ne te trompes encore pas cette fois-ci, ton ami semble transpirer de testostérone…
Elle est directe mais si elle croit me déstabiliser, elle a tort…
- Chère Valérie, vous aurez du mal à me faire rougir mais ce compliment me touche.
Elle prend un air faussement sérieux/pincé :
- Ah vous ! Avec tout ce que Olivier nous a raconté de vous, ne faites pas le modeste, hein !
Nous rions.
(à suivre)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription